Articles

Biarritz : sauvetage héroïque en pleine tempête

David Dubès, surfeur-waterman, sauve un nageur in extremis dans des vagues de près de 4m. Héroïque. Le récit ici :

Publié le 4 novembre 2010


Grosse frayeur dimanche matin sur la plage du Port Vieux de Biarritz lorsque Hervé Loutre, 49 ans, un nageur pourtant expérimenté du club des « Ours Blancs » s’est fait entraîné vers les rochers de la Villa Belza, seul face à des vagues de près de 4m.
En maillot de
bain dans une eau à 15°C, et sans palmes (juste une paire de gants palmés) suite à une récente opération du genou, le nageur n’a pu rejoindre le groupe de nageurs qui rentrait vers la plage, et s’est fait emporté vers « le Trou du Diable », une crique rocheuse où viennent se fracasser les vagues.
« Au départ, on a pensé qu’Hervé avait commis une imprudence en  s’aventurant au-delà du plongeoir et avait été emporté par les courants. Mais plusieurs témoins ont vu une vague énorme rentrer en travers, sous  la chapelle du Rocher de la Vierge. Ce mouvement d’eau a pu le  surprendre », déclarera le Président du club, Paul Daraignez.

Des promeneurs assistent à la scène, impuissants. Le nageur est dans l’eau depuis 45 minutes et semble à bout de force. L’alerte est alors donnée. Au sein de la patrouille de police qui arrive, David Dubés, policier de son métier mais surtout compétiteur Mns titrés, vice-champion d’Europe de bodysurf et surfeur de gros émérite bien connu. David est membre  du Sauvetage Côtier de Biarritz et connaît bien cette zone du Port Vieux. Le nageur, de plus en plus inerte, est trop épuisé pour attraper la bouée et le filin et son temps est compté. Il a le visage ensanglanté. Face à la situation, Dubès n’ hésite pas une seconde, enlève sa tenue avant de plonger à son tour pour secourir le nageur. Après avoir l’avoir écarté des parois rocheuses, il est rejoint par deux plongeurs des Sapeurs-Pompiers d’Anglet, eux en combinaison et palmes.

Mais la mer démontée et les vagues qui frappent la falaise empêchent toute intervention depuis la terre ou la mer. Seule issue : les airs. L’hélicoptère de la Gendarmerie Nationale est sur place mais la manœuvre est délicate : il faut descendre près des rochers et au-dessus des vagues, tout en contrant le fort vent de mer.
Malgré la difficulté, le nageur est rapidement hélitreuillé et mis en sécurité. En état d’hypothermie (sa température corporelle est descendue à 33°C), blessé et épuisé, il est rapidement transporté à l’hôpital.

Pendant ce temps, David Dubès ainsi que les 2 pompiers plongeurs réussissent en nageant à sortir du Trou du Diable et attendent au large, dans une mer démontée mais loin des rochers, d’être à leur tour hélitreuillés hors de l’eau quelques temps plus tard.

Alors que certains dénoncent l’imprudence du nageur, le Président des Ours Blancs réclame une médaille pour le waterman David Dubès, qui réussit là un sauvetage d’un très grande maîtrise. Le pilote de l’hélicoptère ainsi que son co-pilote méritent eux aussi le respect de tous pour avoir réussi à manœuvrer dans de telles conditions.

Photos : Claude Thetaz / Alejandro Moreno de Carlos

2 commentaires 

Commentaires

    cycliste_bearnais - 3 janvier 2012 à 0 h 40 min Répondre

    Voilà un héros de nos jours. Où en parlera-t-on? Seulement sur des sites spécialisés?
    Même si son geste semble être d’une moindre mesure, bravo à lui. Son geste est bien plus grand par rapport à d’autres qui, pourtant, reçoivent une légion d’honneur pour moins que cela. Les héros n’ont pas la reconnaissance qu’ils méritent.

    Signaler un abus

    Flow - 5 novembre 2010 à 10 h 47 min Répondre

    Vraiment balaise !

    Chapo.

    Signaler un abus