Best-Of, Free surf

Vidéo Sublime en 16mm

Un clip de Rick Rifici qui va rendre jaloux Spielberg...du pur cinéma.

Publié le 24 décembre 2010

Ludovic « Ludouns » Lassère de Falling Angels Prod nous présente l’auteur du clip:

« Rick Rifici est un super caméraman, auteur de la vidéo Changes et plus récemment de There is no i in Go Ry. J’aime sa façon de filmer, de monter et son choix de musique. Dans le cas présent, le morceau est un remix de La Roux dont le titre original est In For The Kill, et la camera est une 16mm qui a l’avantage de peser bien moins lourd qu’une camera Red et de réaliser des ralentis tout simplement merveilleux. J’adore cette séquence, les angles sont originaux avec une certaine prise de risque en caisson, le tout est monté simplement mais avec une telle efficacité… alors régalez vous ! »

10 commentaires 

Commentaires

    gogo du surf - 6 décembre 2011 à 19 h 49 min Répondre

    très bon surfeurs

    gogo du surf - 6 décembre 2011 à 19 h 48 min Répondre

    superbe

    Robin - 12 janvier 2011 à 20 h 05 min Répondre

    Magic et merci

    piero - 27 décembre 2010 à 0 h 03 min Répondre

    Une musique, un film, un surfeur, Taj, qui m’inspirent un petit texte entre deux sessions glaciales.

    Et c’était pas facile d’écrire comme ça, de but en blanc, quelque chose sur ce qui faisait courir les types comme moi.
    Et c’était pas facile de le comprendre nous même. On était dingues de ce truc.
    Qu’ est-ce que je pouvais rajouter? Me le demander revenait à me demander d’expliquer pourquoi vivre, et j’étais aussi démuni qu’un Bernard L’Hermite sans sa coquille ou qu’un écrivain sans sa plume devant une question pareille.
    On n’a pas souvent l’occasion d’effleurer du doigt ce que touchent les goélands ou les baleines, l’infini bleu, et d’accompagner la terre dans son mouvement perpétuel fait de glissements, de chocs, d’ondulations. Alors plutôt que de se faire greffer des ailes, plutôt que de plonger dans les abysses, on avait choisi d’aller embrasser l’océan ailleurs, dans ses renflements, dans l’ourlet, sous les plis. Et de sentir son ventre gonfler en compagnie des poissons ça nous donnait des ailes, des ailes de géant.
    Et ça demandait du temps. Et ça nous avait demandé du temps. Beaucoup de temps. Toute une vie, toute une putain de vie à comprendre. Toute une putain de vie qu’on n’aurait monnayé pour rien au monde. Avec la mer pour partenaire. C’était tout sauf un cliché et je crois pouvoir dire que c’était plus fort qu’une passion, c’était une vision. Une vision de l’harmonie Et toutes les contingences de nos existences pouvaient bien attendre pourvu que cette vision ne quitte jamais nos crânes, nous habite pareil à la présence chaude d’un être ou à celle d’un arbre.
    Et puis, on était passé de l’autre côté, et ça nous faisait comme de passer le mur du son ou de voir la terre depuis la lune. Fallait y retourner coûte que coûte. Et se tordre le corps sous le coup des lames. S’enfoncer dans leurs crinières la tête la première. Sentir le silence du Tube. Après, dans la descente c’était le corps à corps. Fallait fléchir. Se ramasser. S’oublier. Regarder loin devant et puis se dépêcher. On se faisait comme un peu liquide. On se laissait doucement recouvrir et on courrait le monde pour ça. Juste pour ça.

    antton - 25 décembre 2010 à 16 h 21 min Répondre

    Superbe vidéo!! pourrait on connaitre le titre de la chanson? svp

      Momolehomard - 30 janvier 2011 à 15 h 01 min Répondre

      C’est une remix de « In for the Kill » de La Roux si ça peut t’aider! 😉

    simon marchand - 27 janvier 2010 à 22 h 02 min Répondre

    fucking sickkkkkk.c est quand qu un cameraman francais se bouge le cul avec des riders francais????demandez aux marques….

    Em.Pion - 25 janvier 2010 à 10 h 54 min Répondre

    J’adhère ! Excellent millésime…Gouleyant comme tout, avec une petite touche de fraise des bois 😉

    mafu - 24 janvier 2010 à 14 h 29 min Répondre

    salut a vous y a pas a dir vous déchiré envoyé moi des vidéo si possible en attendan continué a vous éclaté moi jpe plu jme suis pété la colonne vértébrale

    Garutol - 24 janvier 2010 à 14 h 09 min Répondre

    Simplement Sublime !