Publicite1

Du cote de chez vous

Anglet version hot chocolate

Session tranquille hier à Anglet dans une eau couleur 'post-diluvienne'... Ce qui n'a pas empêché les riders présents de scorer :

Publié le 25 février 2011

Quelques photos d’une session « chocolate » hier sur un pic d’Anglet. Une couleur d’eau qui n’est pas sans rappeler certains spots charentais, vendéens ou encore ligériens… La cause ? De violentes précipitations sur le Pays Basque pendant les jours précédents, et le fleuve de l’Adour déversant allègrement eaux sales, boue et bien pire dans l’Océan.

Une situation malheureusement fréquente, qui oblige parfois les surfeurs à attendre un jour ou deux avant de replonger leur planche dans l’eau.

Il semblerait que Bruno Degert, Txomin Sorraits, Julien Thouron ou d’autres ne se soient pas posés tant de questions ! Ils ont pu ainsi scorer tranquillement, sans être dérangés par la foule ! Et aux dernières nouvelles, tout ce petit monde se porterait bien. Comme quoi…

Photos : Lili Bruey

Publicite2

6 commentaires 

Commentaires

    arthur - 8 mars 2011 à 18 h 51 min Répondre

    ok . team national ou international?

    Signaler un abus

    arthur - 8 mars 2011 à 16 h 20 min Répondre

    sacré niveau les gars.on a pas de vagues comme ca ici.ca dechire en tout cas felicitation.c est que des gars du team kanabeach?

    Signaler un abus

    polo - 7 mars 2011 à 14 h 05 min Répondre

    putain ca dechire les jeunes!!!surtout le float air a la fin je sais pas qui c est mais sacré nivo les locaux bien tout ca on dirait du fanning !!!

    Signaler un abus

    cédric surfingulls - 28 février 2011 à 10 h 22 min Répondre

    « Et aux dernières nouvelles, tout ce petit monde se porterait bien. Comme quoi… »

    Les conséquences de la présence de produits chimiques ne se ressent malheureusement pas toujours le lendemain ou la semaine suivante. Les produits chimiques lourds peuvent avoir des conséquences bien plus perverses et néfastes qu’un rhume ou une gastro. Il s’agit de ne pas prendre à la légère ce genre de pollution et de réclamer aux autorités les informations nécessaires pour que les surfeurs ne soient pas les cobayes d’une étude sur les conséquences de l’exposition à long terme à ces produits.

    Signaler un abus

    974 - 26 février 2011 à 15 h 53 min Répondre

    attention au bouledog!

    Signaler un abus