ASP Star

Joan Duru avance dans un Pipe solide

Le Landais s'est qualifié pour le quatrième tour du Volcom Pipe Pro dans des barrels sérieux, tandis que le rookie New-yorkais Balaram Stack décrochait un dix parfait mémorable.

Publié le 1 février 2012

Joan Duru assure sa qualification pour le quatrième tour / Sylvain Cazenave

Une fois de plus, le Banzaï Pipeline aura été, hier, à la hauteur de sa réputation. Dès les premières lueurs du jour, le swell monstrueux de la veille qui avait secoué le North Shore s’était estompé, pour se métamorphoser en une houle solide de plus trois mètres, déversant un flow ininterrompu de barrels proches de la perfection. Le Volcom Pipe Pro pouvait donc sans plus attendre entamer un troisième jour qui, comme l’on pouvait s’en douter, aura marqué les esprits.

Joan et Ramzi qualifiés

Parvenir à tirer son épingle du jeu face aux nombreux Hawaiiens et autres fins connaisseurs du Pipe, n’est pas une mince affaire dans ce genre de conditions. Les frenchies le savent bien, et on attendait avec impatience leur entrée en lice pour le troisième tour de la compétition. Si Maxime Huscenot aura malheureusement chuté dès son premier heat, Joan Duru aura quant à lui fait bonne impression, signant une belle performance lui permettant de se qualifier pour le tour suivant. Opposé à l’Hawaiien Kiron Jabour, à l’Australien Stephen Walsh et à l’Américain Chris Ward, le Landais va accrocher avec brio un barrel noté 7, 50 points, suffisant pour se placer second derrière Chris, l’homme en forme de la série. Une qualification importante pour le Français, donc, au terme d’un heat pendant lequel il aura d’ailleurs été victime d’une dangereuse interférence de l’Hawaiien Kiron (voir séquence), qui pourtant ne sera pas sanctionné par les juges.

Maxime, quant à lui, ne sera donc pas parvenu à trouver son rythme au line-up, dans une série où il était opposé au troisième Français en lice, le jeune Ramzi Boukhiam. Entré en compétition dès le premier tour, Ramzi continue d’impressionner en avançant surement, série après série, après avoir éliminé Sunny Garcia au tour précédent.

Balaram Stack dans les étoiles

Le dix parfait de Balaram Stack / ASP

Si les Français sont donc loin d’avoir démérité en ce troisième jour, la plus grosse surprise revient sans aucun doute au jeune New-yorkais Balaram Stack. Alors que personne ne l’attendait dans ce genre de conditions, opposé à trois Hawaiiens dont Kalani Chapman, le rookie aura subjugué tout le monde. Il ne reste que quatre minutes avant le buzz final quand une série solide fait soudainement son apparition. Balaram s’élance, drope l’une des bombes avec aisance et légèreté, avant de s’engouffrer dans un tube épais et profond dont il sortira les mains dans le dos, éjecté avec classe par un souffle puissant. La note ne tarde pas à tomber, c’est un dix parfait et le New-yorkais prend la tête de la série loin devant les Hawaiiens.

« C’est la première fois que je surfe un contest ici, et c’est vraiment un rêve que j’avais depuis longtemps, » racontait Balaram. « C’est tout ce que j’ai toujours voulu, faire un heat ici avec des vagues solides. Je me suis dit, si la vague arrive je la prends, car si je ne la prends pas, je le regretterai toujours. Les étoiles se sont alignées et je l’ai eu. Ça a été la meilleure chose qui puisse arriver. »

Tandis que le jeune rookie repoussait les limites de son rêve de jeunesse, Bruce Irons, lui, continuait d’assoir sa notoriété au Pipe en signant avec maîtrise le meilleur heat d’une journée qui se terminera sur l’élimination surprenante de Dusty Payne, pourtant lui aussi auréolé d’une note parfaite. La compétition devrait reprendre en fin de journée (heure française) avec le quatrième tour, où Ramzi Boukhiam et Joan Duru auront du pain sur la planche, puisqu’ils affronteront respectivement Jamie O’Brien et John John Florence.

Plus de résultats, de photos et de vidéos sur le site du Volcom Pipe Pro.

5 commentaires 

Commentaires

    jeanluckossard - 2 février 2012 à 21 h 35 min Répondre

    joli parcours de Ramzi aussi :

    Signaler un abus

    Jeff - 1 février 2012 à 16 h 36 min Répondre

    Je ne comprends pas pourquoi l’interférence lui a été attribuée alors qu’il était à l’inside. L’Hawaiien décide de partir sur Backdoor alors qu’elle a été trés peu surfée hier, certainement pour provoquer l’interférence. Pour moi, il y a interférence de l’Hawaiien ou à la limite on en colle une à chacun (je ne sais pas si ça se fait…) mais pas pour Duru. D’ailleurs l’interférence est étrangement absente du « heat on demand »…

    Signaler un abus

    Jeff - 1 février 2012 à 16 h 13 min Répondre

    Je n’ai pas compris pourquoi l’interférence lui a était attribuée plutôt qu’à l’Hawaiien?? (la réponse est peut-être déjà dans la question remarque…). Duru est à l’inside et part sur Pipeline (donc a la prio à priori) et l’Hawaiien décide de partir sur Backdoor (trés peu surfée hier) pour provoquer l’interférence surement…bref…

    Signaler un abus

    paul ciño - 1 février 2012 à 15 h 59 min Répondre

    pipe envoie du bois!!!

    Signaler un abus

    Laurent ile de la Réunion - 1 février 2012 à 15 h 22 min Répondre

    Bravo mister DURU..Solides conditions et belle aisance Wahoooooooo!!!
    zavez vu ces vagues??? dingues!!!!!

    Signaler un abus