Publicite1

SURFEUSES, World Tour

Première victoire pour Courtney Conlogue

La jeune Américaine de 19 ans vient de remporter la quatrième épreuve d'un Women World Tour toujours dominé au classement par Steph Gilmore et Sally Fitzgibbons.

Publié le 21 avril 2012

COMMONWEALTH BANK BEACHLEY CLASSIC (Women’s World Tour / Jour final) Sur le Women’s World Tour (WWT) depuis 2011, Courtney Conlogue collectionnait jusqu’à présent les quarts de finale : sept exactement en dix events, pour autant d’échecs ! Sa qualification, la nuit dernière (heure française), pour le top 8 du Commonwealth Bank Beachley Classic, 4e étape du WWT 2012 disputée cette semaine sur le spot de Dee Why (Australie), n’avait donc rien de surprenant. Son duel à ce stade de la compétition, jusqu’alors cimetière de ses ambitions, avec « l’ogresse » de ce début de saison, l’Australienne Sally Fitzgibbons, ne laissait néanmoins que peu d’espoir à Courtney Conlogue de visiter, cette nuit, le carré final. Sauf exploit de sa part. Et il est venu.

Courtney portée en triomphe par Steph et Sally / ASP

« J’ai réussi quelques bons scores mais lorsque cette vague a surgi, Courtney (Conlogue) a bien senti le coup, et est parvenue à l’attraper pour aller chercher un 9,00, bravo à elle », a sportivement reconnu Fitzgibbons au sortir de sa seconde élimination d’affilée en quarts, après Taranaki la semaine passée (13,34-14,97). En signant ce 9,00 impeccable, meilleur score de la journée dans des conditions délicates (1,5 mètre) et un swell déclinant, l’Américaine s’ouvrait les portes des demi-finales où Rebecca Woods (Aus) ne fit jamais illusion (10,10-14,33).

« Je suis sans voix ! »

Pour sa première finale sur le Dream Tour, restait à Courtney Conlogue à dompter la fougue de la rookie hawaiienne Malia Manuel, en totale confiance après avoir disposé, excusez du peu, des Australiennes Steph Gilmore en quarts (13,00-11,47) et Tyler Wright en demie (12,67-10,50) ! Mais pour ce remake de la finale du Star 6* Telstra Drug Aware Pro, l’issue allait être la même qu’à Margaret River, fin mars, avec une Conlogue plus habile à dénicher les rares « bonnes » ondes lui permettant de placer ses carves puissants. À 19 ans, la surfeuse de Santa Ana, en Californie, s’offrait son premier titre sur le Women’s World Tour.

Courtney à la manoeuvre / ASP

« Je suis sans voix ! », se risquait l’Américaine, après avoir été portée en triomphe sur la plage par Steph Gilmore et Sally Fitzgibbons. « Depuis mon arrivée sur le Tour l’année dernière, je n’arrivais pas à aller plus loin que les quarts de finale. Alors aujourd’hui, après y avoir battu Sally (Fitzgibbons), je me suis juste dit qu’il fallait que j’aille au bout. Malia (Manuel) a bien surfé en finale malgré les mauvaises conditions. Mais je suis vraiment contente d’avoir gagné ce contest. J’admire Steph (Gilmore) et Sally, et c’était génial qu’elles viennent me porter comme ça sur la plage après ma victoire. »

Dans la course au titre mondial 2012, Steph Gilmore (33200 pts) et Sally Fitzgibbons (26900 pts) restent à distance égale après ce coup pour rien les concernant. Courtney Conlogue remonte, elle, à la quatrième place du classement avec 24400 pts, et passe devant la championne du monde en titre Carissa Moore (23700) qui limite les dégâts grâce aux sorties prématurées de Gilmore et Fitzgibbons, tandis que Tyler Wright (24700 pts) prend position sur la troisième marche du podium.
Après l’éreintant triptyque d’avril, et l’enchaînement en trois semaines des contests de Bells Beach, Taranaki et Dee Why, les filles du Top 17 vont désormais quitter l’Océanie et ne retrouveront la scène du WWT que début mai, au Brésil, pour le Billabong Rio Pro (9-13 mai).

Plus de résultats, de photos et de vidéos sur le site du Commonwealth Bank Beachley Classic.

Vincent Martin

Plus d’infos sur le World Tour sur Planète Surf

Publicite2

Commentaires