Publicite1

Contest France

Hugo Savalli Champion de France 2012

Dans des vagues solides et hasardeuses, le Réunionnais décroche le titre open devant le Vendéen Tristan Guilbaud.

Publié le 4 novembre 2012

Depuis trois jours les conditions de surf ont changé, pour ce championnat de France se déroulant à Anglet, avec une houle massive sévissant sur la côte atlantique. Vendredi 2 novembre, la compétition est même déplacée sur un spot de repli, La Barre, offrant des gauches correctes pour enchaîner des manœuvres. De quoi faire avancer les tours open hommes (avec la surprise de l’élimination de Romain Cloître, mais la qualification en demi, de Fredo Robin, 37 ans) et clôturer l’épreuve féminine. En bonne connaisseuse des vagues d’Anglet, du temps de son passage au Pôle France, la Vendéenne Marie Dejean (étudiante en médecine) décroche le titre ondines devant la jeune Réunionnaise Johanne Defay. Cannelle Bulard finit troisième et cède son titre en gardant malgré tout le sourire et déjà prête pour une revanche.

Samedi 3 novembre, la houle a un peu baissé. La compétition revient sur le spot officiel des Sables d’or, avec un solide 2m et une barre difficile à passer pour aller au large. En bodyboard, le Réunionnais Yoan Florentin confirme son niveau et gagne (en l’absence d’Amaury Lavernhe) devant l’Hendayais Yvon Martinez. Notons la présence en finale d’un certain Nicolas Capdeville, champion du monde en 1994, et qui malgré les années, reste dans la course nationale. Il finit 4ème.

En shortboard, les demi finales se jouent un peu avant la marée basse et sans trop de vent. Les vagues sont difficiles à lire et à prendre, mais certaines ouvrent magnifiquement. Il y a du courant et à la zone d’impact, c’est plutôt violent. Malgré une superbe tentative tubulaire backside, Vincent Duvignac voit son titre lui filer entre les mains, cédant devant un Tristan Guilbaud puissant sur la lèvre et ample dans ses carves. Hugo Savalli, lui aussi solide sur ses appuis, passe en finale. dans l’autre demi, Edouard Delpero fait le spectacle avec trois vagues bien choisies et engagées, dont une qui lui offre le tube de la journée. Il se retrouve en finale donc avec Savalli, Guilbaud et le Réunionnais Medi Verminardi surfant avec une cheville bandée, suite à une entorse pas encore guérie. Les conditions de mer pour la finale ont changé. Le vent s’est levé, la marée remonte et la houle rentre un peu trop fort avec beaucoup de vagues qui ferment. C’est marin ! Jusqu’à 5 minutes de la fin, Tristan Guilbaud mène avec deux belles droites à son compteur élégamment surfées. Mais Delpero n’a pas le tempo de sa demi-finale, les Réunionnais Savalli et Verminardi le talonnent aux scores. Alors que Verminardi s’épuise à essayer de passer la barre, la cheville en feu après un roller trop forcé, c’est Savalli qui sort son jocker. La vague ferme, mais l’off-the-lip backside explosif sur la lèvre, fait hurler ses supporters réunionnais. Les juges lâchent la note, 7,5 pts sur une manœuvre. Il lui fallait 5,90 pts pour devancer Guilbaud. Celui-ci bataille pour remonter au large, décroche malgré tout une courte droite. Pas suffisant. Le titre open revient donc à Hugo Savalli, de quoi donner du baume au cœur à l’équipe réunionnaise dont le surf chez elle est, comme on le sait, pour l’instant impraticable à cause des requins. (Une sécurisation des spots est à l’étude, pour une mise en place d’ici peu).

Notons aussi de cette journée, le titre national en bodysurf gagné par Frédéric David, déjà sacré champion du monde cet été. Au tableau des médailles, l’Aquitaine s’impose avec 10 titres devant La Réunion qui repart avec 7 médailles d’or, et le Pays de Loire et ses 3 titres.


Quelques réactions à chaud :
Marie Dejean (championne de France open) : “Je n’avais jamais eu ce titre, je suis tellement heureuse ! Je me disais que je n’aurais plus jamais l’occasion de le gagner. Les jeunes arrivent, même si je suis encore jeune, elles le sont plus que moi. Du fait de mes études, J’ai moins de temps effectivement de surfer mais, du coup, j’ai plus d’envie ! En finale,  j’avais vraiment envie, plus qu’elles. Ça n’aurait pas pu être possible plus tard !”

Hugo Savalli (champion de France surf open) : “Depuis le temps que je fais ce championnat de France ! Enfin ! Les années précédentes, j’avais le niveau mais ça ne se passait pas bien. Je suis vraiment content de ramener ce titre pour moi et pour La Réunion avec toutes nos soucis de requins. Ça montre que La Réunion est toujours là, qu’on a le niveau. Je suis venu sans pression. Ça fait un an que je n’avais pas fait de compétition, depuis les championnats de France l’an dernier qui s’étaient d’ailleurs mal passé… Etre là sans me prendre la tête ça m’a aidé. Il y avait de grosses conditions, ça a joué pour moi aussi. A trois minutes de la fin, je trouve cette bonne droite, je savais qu’il fallait que je me lâche. J’ai tout donné sur une grosse manœuvre, c’est passé, je suis très content !”

Tristan Guilbaud (vice-champion de France surf open) : “C’est sûr que je suis frustré car ça s’est fait dans les dernières minutes. C’était très aléatoire, on s’y attendait tous. Ça aurait pu jouer en ma faveur, ça tourne pour Hugo (Savalli). Ça s’est bien passé pour la Vendée, on était tous très motivés. J’avais envie de bien faire, tous les jeunes étaient là. Marie (Dejean) a gagné hier. Il n’a pas manqué grand-chose pour un quatrième titre.”

Medi Véminardi (3e surf open) : “Je suis épuisé. Je suis sorti de l’eau car à un moment j’ai eu très mal à ma cheville. On m’a dit d’y retourner. Je ne sais pas comment j’ai fait. À un moment, je voyais tout blanc. Jai cru que j’allais tomber dans les pommes. J’étais venu pour m’amuser, revoir les potes. Je ne pensais pas à la finale. Je me suis dit sur la dernière vague, allez, je pousse, dommage que ce ne soit pas passé !”

Yohan Florantin (champion de France bodyboard open) : “C’est énorme, c’est cool, trop content. C’était très serré avec Yvon Martinez. On n’entendait pas les scores dans l’eau. C’est sur que sans Amaury et PLC ça rend les choses plus facile. Il fallait bien choisir ses vagues. J’ai eu mes vagues, mes points. Très content. La saison n’est pas terminée, je vais essayer d’aller aux Canaries pour la compétition du tour pro !”

Frédéric David (champion de France de bodysurf) : “Ça fait toujours plaisir d’être champion de France même si j’ai été champion du monde il y a trois mois. Ça reste une compétition valorisante. C’était relevé, dommage qu’il n’y a pas eu de bonnes vagues en finale. J’aurais aimé aussi que Joël Badina soit là, c’est lui le meilleur en ce moment. Favori, oui, mais pas de stress. Je ne suis pas quelqu’un de stressé… J’ai pris du plaisir d’être dans l’eau. C’était physique ! On va essayer de faire avancer les choses avec la commission bodysurf car il y a encore de vieilles reliques qui nous mettent des bâtons dans les roues. Il faut que ça se passe bien pour le futur de notre sport. Mon programme ? Partir au chaud cet hiver et revenir en France avec une bonne vidéo.”

RÉSULTATS :
Surf open ondines
1. Marie Dejean (Olonna)
2. Johanne Defay (Réunion)
3. Cannelle Bulard (Réunion)
4. Kim Véteau (Guadeloupe)

Surf Open
1. Hugo Savalli (Réunion)
2. Tristan Guilbaud (Vendée)
3. Medi Veminardi (Réunion)
4. Edouard Delpero (Basc)

Bodyboard Open
1. Yoan Florantin (Réunion)
2. Yvon Martinez (Hendaye)
3. Laury Grenier (Réunion)
4. Nicolas Capdeville (Mimizan)

Bodysurf Open
1. Frédéric David (Hendaye)
2. David Dubes (Biarritz)
3. Mathieu Sanchez (Anglet)
4. Francklin Merindol (Anglet)

zp8497586rq

Publicite2

3 commentaires 
    peyo - 5 novembre 2012 à 17 h 41 min

    savalli, c’est quand même pas notre meilleur surferur francais ?
    rassurez moi svp
    je flippe là

    Signaler un abus

    smecta - 4 novembre 2012 à 13 h 54 min

    Guilbaud en bodyboard ??? ;)

    Signaler un abus

    jeanluckossard - 4 novembre 2012 à 12 h 39 min

    généreuse la note de savalli sur sa dernière vague?..En tout cas beau joueur le Tristan,réunionnais d’adoption,ceci explique cela

    Signaler un abus