World Tour

Taj Burrow remporte le O’Neill ColdWater Classic

L'Australien s'impose à Steamer Lane devant Matt Wilkinson. Michel Bourez termine 3ème, et Jeremy Flores 5ème...

Publié le 7 novembre 2012

Taj Burrow © Kirstin/ASP

Santa Cruz, Californie. Et une de plus. Après sa victoire à Snapper Rocks en février dernier, Taj Burrow s’est imposé aujourd’hui à Steamer Lane lors du O’Neill ColdWater Classic, en remportant la finale face à son compatriote Matt ‘Wilko’ Wilkinson, vainqueur de l’épreuve en 2010. Une victoire sur le fil, Taj l’emportant de 0,40 pts (13,10 à 12,70) face à un Wilko survolté dont les attaques backside auront eu raison de nombreux concurrents tout au long de la compétition. Cette victoire propulse Taj à la 6ème du classement mondial, Joel Parkinson conservant sa place de leader avec 3200 pts sur le n°2 Kelly Slater.

L’amitié plus forte que la compétition

La journée a commencé dès 7h à Santa Cruz dans des vagues de près de 2m, la houle étant rapidement rentrée dans la nuit. Dans le round 5, Michel Bourez s’est défait du Floridien Damien Hobgood 15,00 à 8,00, décrochant le plus haut score du round. Une victoire qui allait mener le Tahitien à retrouver de nouveau Jeremy Flores en quarts, après l’affrontement de la veille lors du R4. Alors en tête du heat franco-français, Bourez casse sa planche (voir photo Instagram). Un contre-temps qui permet à Jeremy de repasser en tête, avant que Michel ne fasse son retour au line-up et exploite méthodiquement – et jusque sous la tour des juges – une droite à moins de 3 minutes de la fin. Résultat : 9,67pts, et une avance que Jeremy ne pourra pas rattraper. Michel s’impose donc 16,27 à 12,50 et se qualifie donc pour les 1/2 finales, signant au passage son meilleur résultat de la saison.

Une demi-finale qui l’oppose à Wilko. Pourtant en forme et à l’aise sur la droite de Steamer Lane, Bourez ne pourra rien faire face à Matt Wilkinson, définitivement meilleur sur ce heat (9,32 + 8,50), soit 17,82, loin devant les 12,10 du Tahitien, malgré tout content de son parcours : “Ça a été une bonne compétition. Je suis frustré de ne pas avoir fait une meilleure demi-finale. Je n’ai pas eu la meilleure année de ma carrière, mais j’ai passé un bon moment de compétition cette semaine. Mon fils est ici avec moi, et ma famille est ma vie. Ils ont été mon inspiration toute cette semaine ».

Une des plus belles images de la journée : les 2 français grand sourire après leur quart de finale. Où quand l'amitié prend le dessus sur la compétition.  Romain Ferrand

Une des plus belles images de la journée : les deux Français sourire aux lèvres après leur quart de finale. Où quand l'amitié prend le dessus sur la compétition. © Romain Ferrand

 

Dans le round précédent, le Sud-africain Travis Logie avait mis fin au parcours du Brésilien Raoni Monteiro – auteur de l’élimination prématurée de Julian Wilson et Jordy Smith dans les heats précédents – avant d’éliminer Joel Parkinson en quarts 13,83 à 13,00. Un exploit pour le Sud-Africain, 26éme mondial avant Santa Cruz, que personne – pas même lui – ne voyait en demi-finales. Son parcours s’arrêtera là face à Taj Burrow, mais cette 3ème place le propulse à la 17ème place du classement mondial.

Wilko prince de Santa Cruz

Tombeur d’Owen Wright au R4, d’Adriano de Souza en quarts et de Bourez en demis, Wilko, déjà vainqueur de l’épreuve il y a 2 ans, est sans conteste le ‘chouchou’ de Steamer Lane. Même lors de sa finale face à Taj Burrow. Un test à l’applaudimètre du speaker local le confirmera. Il faut dire que l’image singulière, désinvolte et un peu freak de Wilko colle parfaitement à celle de la cité balnéaire de Santa Cruz.
Il lui en aura d’ailleurs fallu de peu pour réitérer son exploit de 2010. Tout s’est joué à une vague. Auteur d’un 7,20 en milieu de heat, il manquait à Wilko un 5,90, une note tout à fait réalisable. A 1 minute du buzzer final, il démarre sur une droite, place 2 rollers puis tente un reentrie, qui ne passera pas. Fin de la série, suspense intense, tout Steamer Lane retient son souffle. Puis la note tombe : 5,50, insuffisant pour reprendre la tête. Taj Burrow remporte l’épreuve, ovationné par la foule malgré tout.

Matt Wilkinson ASP/Kirstin

Matt Wilkinson © ASP/Kirstin

Cap sur Hawaii

La caravane du World Tour s’apprête désormais à plier bagages et parcourir les quelques milliers de kilomètres qui les séparent d’Hawaii, pour clôturer la saison et mettre un terme au suspense à Pipeline. En attendant, les deux Australiens Taj et Wilko s’apprêtent à fêter dignement leurs résultats dans les bars de Santa Cruz. Et ils l’ont bien mérité.

Romain Ferrand, Santa Cruz

Retrouvez toutes les séries sur le heat analyzer de la compétition, et revivez la compétition grâce aux comptes Twitter et Instagram (@surfsessionmag) de Surf Session.

Image de prévisualisation YouTube

Finale :
1 –
Taj Burrow (AUS) 13.10
2 – Matt Wilkinson (AUS) 12.70

Demi-finales :
SF 1:
Taj Burrow (AUS) 14.57 def. Travis Logie (ZAF) 12.40
SF 2: Matt Wilkinson (AUS) 17.73 def. Michel Bourez (PYF) 12.10

Quarts de finale :
QF 1:
Taj Burrow (AUS) 13.83 def. Gabriel Medina (BR) 8.60
QF 2: Travis Logie (ZAF) 13.83 def. Joel Parkinson (AUS) 13.00
QF 3: Michel Bourez (PYF) 16,27 def. Jeremy Flores (FR) 12.50

Round 5 :
Heat 1:
Gabriel Medina (BR) 13.16 def. Alejo Muniz (BRA) 6.70
Heat 2: Travis Logie (ZAF) 10.50 def. Raoni Monteiro (BRA) 8.90
Heat 3: Michel Bourez (PYF) 15.00 def. Damien Hobgood (USA) 8.00
Heat 4: Adriano de Souza (BRA) 10.50 def. Kelly Slater (USA) 9.40

Classement ASP World Tour après Santa Cruz:
1.
Joel Parkinson (AUS) 53,900 pts
2. Kelly Slater (USA) 50,700 pts
3. Mick Fanning (AUS) 47,000 pts
4. John John Florence (HAW) 44,350 pts
5. Adriano de Souza (BR) 42,350 pts

Pour remporter le titre mondial, Mick Fanning doit absolument gagner le Billabong Pipeline Master ; Kelly Slater, lui, doit faire 5ème (si Parko fait 13ème, 9ème ou 5ème) ou sinon 3ème (si Parko fait 3ème) ou doit gagner (si Parko fait 2ème). Donc à Parko d’arriver en demi-finale… avec Kelly tombé en 1/4, et sans avoir Fanning dans ses pattes, s’il veut enfin décrocher ce titre mondial.

7 commentaires 

Commentaires

    Sol34 - 8 novembre 2012 à 9 h 15 min Répondre

    Moi je mis sur un GRAND King Kelly qui nous sort sa panoplie de talent dans les tubes du Pipe et vient remporter le World Tour de manière magistrale pour devenir Ke12y :-) )
    D’ailleurs, quelqu’un a t-il des renseignements pour la saison prochaine ? Kelly remet le couvert pour 2013 ou se met en retraite du WCT pour charger des jaws et autres big waves en tout genre ?

    Signaler un abus

    rai - 7 novembre 2012 à 15 h 55 min Répondre

    Faites vos jeux;
    Kelly à Pipe partirai plutot favori, s’il réussi à retrouver la concentration qu’il lui a manqué à S.Lane.
    Parko juste derrière, s’il arrive à garder le meme niveau de confiance qu’en Californie et bien gérer la pression.
    Fanning pourrait tenter le hold-up…
    Le tout saupoudré des aléatoires wild cards et autres locaux et spécialistes du spots aguérris…

    Signaler un abus

    tam - 7 novembre 2012 à 13 h 17 min Répondre

    désolé pour la petite erreur, si kelly finit en quart alors parko doit aller en demi.

    Signaler un abus

    tam - 7 novembre 2012 à 12 h 44 min Répondre

    on ne compte que les 8 meilleurs résultats et à ce jeux là c’est kelly qui est gagnant. Au final si à Pipe il finit 9e, parko devra au moins aller en demi. Je sais c’est un peu compliqué, mais il faut enlever les deux moins bons résultats, kelly a une 25e place (500 pts) et une 13e place (1750pts) a jeter alors que parko une neuvième place (4000 pts) et un quart de final (5200pts). Pour le moment ils ont juste enlevé le plus mauvais donc kelly ne perd pas grand chose, alors que parko si, du coup l’écart se réduit. ça va être chaud la fin de saison

    Signaler un abus

    Sol34 - 7 novembre 2012 à 12 h 19 min Répondre

    Merci beaucoup pour l’info !! Je ne connaissais pas ce point du règlement qui change effectivement tout !
    Moi qui croyais la course au titre pliée en voyant Kelly éliminé au 5ème round, il n’en n’est rien !

    Signaler un abus

    Sol34 - 7 novembre 2012 à 10 h 39 min Répondre

    Si quelqu’un a une explication au classement je veux bien, car pour moi il devrait y avoir 6700 points d’écart entre Parko et Kelly. Avant le O’neill ColdWater il y avait en effet 5500 points d’écart et Parko a terminé 5ème, contre 9ème pour Kelly, soit 1200 points de plus récoltés sur ce contest…Comment se fait-il donc qu’il n’y ait aujourd’hui que 3200 points d’écart entre les deux ?

    Signaler un abus

      Flow - 7 novembre 2012 à 11 h 32 min Répondre

      Seuls les 8 meilleurs résultats de la saison comptent donc pour Kelly, il faut déduire de son total sur 9 étapes son INJ (51200-500 = 50700pts) et pour Parko sa 9ème place (57900-4000 = 53900pts), soit une différence provisoire de 3200pts.

      Signaler un abus