Big Wave, Special Event

Peter Mel remporte le Mavericks Invitational

Des vagues décevantes, mais un engagement d'autant plus fort des compétiteurs, ont marqué cette édition 2013.

Publié le 21 janvier 2013



Impossible de faire marche arrière pour l’organisation qui avait ameuté l’internet et les médias locaux pour attirer des spectateurs sur le festival qui se déroulait conjointement à l’épreuve. Et pourtant, il fallait bien se rendre à l’évidence, cette édition du Mavericks Invitational n’a pas été marquée par un swell épique, loin de là. Les vagues étaient certes solides, un bon 5m sur les plus grosses séries, mais la surenchère en matière de gros surf nous a trop mal habitué à assister à des performances surhumaines pour vraiment trembler lors de cette épreuve.
De l’aveu même de Gary Linden, directeur de compétition, certains compétiteurs ne voulaient même pas se mettre à l’eau le matin, d’autant que les vagues étaient plus grosses deux jours plus tôt, le vendredi…

Quelques soucis techniques également ont failli remettre en question le webcast, alors que le site officiel a rendu l’âme momentanément, probablement sous le poids du nombre de visiteurs. Il a fallu compter sur Red Bull TV à la rescousse pour suivre la compétition depuis chez soi, mais, sans résultats affichés lors du webcast, il était bien difficile de reconnaître tout simplement les surfeurs en lice…

The show must go on, si bien que les 24 participants se sont retrouvés au milieu d’un line-up plus encombré par la cinquantaine d’embarcations que par les séries qui décalaient. Beaucoup s’étaient pointés avec ce que leur quiver faisait de plus grand et le fait est que les guns de 10 pieds se sont révélés surdimensionnés pour la plupart. Il n’empêche que la liste d’invités comptait la crème des big wave riders internationaux et ceux-ci ont joué le jeu en se jetant plus que de raison, notamment à la recherche de barrels. À noter le retour en force de Greg Long après son accident un mois plus tôt à Cortez Bank, qui s’octroie la troisième place. Pas suffisant néanmoins pour égaler la perf’ d’un des vétérans de Mavericks et déjà vainqueur du Big Wave World Tour 2012, Peter Mel. Le surfeur de Santa Cruz ne cachera pas la fierté d’inscrire son nom dans l’histoire de Mavericks mais avoue également que le manque d’enjeu autour des vagues a poussé les finalistes à se partager le prize-money. Bravo à lui, mais pour le grand frisson, on attendra l’Eddie Aikau et le Red Bull Jaws Big Wave Invitational.

Résultats
1 – Peter Mel
2 – Zach Wormhoudt
3 – Greg Long
4 – Alex Martins
5 – Mark Healey
6 – Shawn Dollar

Un commentaire 

Commentaires

    shootthecurl - 21 janvier 2013 à 21 h 47 min Répondre

    C’est vrai que la compétition était décevante avec un webcast de très mauvaise qualité, mais chaque tentative de webcast mérite nos encouragements… la prochaine édition sera la bonne

    Signaler un abus