Publicite1

Big Wave

Natxo Gonzalez remporte à 17 ans le Punta Galea Challenge

Le jeune Basque Espagnol remporte la première étape qualificative du Big Wave World Tour dans des vagues de plus de 6 m.

Publié le 29 janvier 2013

Désormais intégré au BigWave World Tour comme épreuve de qualification, le Arnette Punta Galea Challenge, organisé par nos confères espagnols du magazine Tres 60, a eu lieu lundi 29 janvier pour la sixième fois. Spot abrité, situé à l’entrée de l’estuaire du port de Bilbao, Punta Galea est une droite déroulant sur une vaste zone. L’endroit est propice à recevoir la grosse houle lorsque la plupart des autres spots environnants, en France comme en Espagne, saturent. Avec une dépression sous le Groenland descendue à 930 hectopascals entre samedi et dimanche, autant dire que le swell était là. Les bouées en mer ont affiché entre 6 et 8 m de houle. Donc des vagues à Punta Galea oscillant entre 4/5 m (les petites) et plus de 6 m aux séries. Du très gros pour du surf à la rame.

foule

Près de 2000 personnes étaient présentes.

Parmi les 16 surfeurs invités, une majorité de locaux, habitués du gros entre les spots de Punta Galea, Meniakos et Roca Puta, et fidèles de la compétition. Avec eux, deux français, Pilou Ducalme, Lucas Levezac (remplaçant Eric Rebière), deux Irlandais, Andrew Cotton et Al Mennie et le Chilien Ramon Navarro.

La compétition a démarré à 13h, au pic de la houle et au début du remontant, avec deux séries/demi-finales d’une heure. Dans chacune des deux séries, peu de vagues ont été surfées, mais quand elles le furent, l’engagement y était. Avec les moyennes devant et les très grosses moussant déjà à l’entrée de la baie avant de se reformer et de s’abattre de façon massive et décalée, le choix du line-up était hardu. Beaucoup de mouvement d’eau rendait la rame et la prise de vague très difficile, d’où la nécessité pour partir d’aller chercher le take-off sous la lèvre qui frise, pour bien plonger dans la pente, même avec des guns de 10′…

Autant dire qu’il fut impossible pour les compétiteurs de ne pas se prendre une ou deux séries sur la figure. Beaucoup de bouffes “sérieuses” lors de cette épreuve, mais heureusement les leashs ont tenu, même si quelques planches furent cassées en deux.

Parmi les surfeurs les plus audacieux et téméraires, le goofy foot de Zarautz, Indar Inanue, vainqueur du plus gros wipe-out, mais dont les vagues ont été parmi les plus audacieuses et les plus maîtrisées au pic du swell. Citons également Adur Latamendia, frontside sur cette droite de tous les dangers, dont les trajectoires habiles lui ont fait passer de belles sections. Le Chilien Navarro, découvrant le spot, a su jongler avec son placement un peu devant pour être sûr de démarrer, tout en évitant de trop bouffer.

Côté français, Pilou Ducalme, attendant depuis un moment, n’a plus eu patience et a joué son va-tout dans un late take-off  pour la gloire. Le temps de voir la pente et déjà la lèvre qui le décapitait et l’envoyait pour une “odyssée” d’écumes et de bouillons sur plus de 800 m. Le garçon est vaillant mais il en est sorti un peu KO ! Lucas Levezac a cassé sa planche à la première série sur la figure…

Résultats du Arnette Punta Galea Challenge 2013 :
1 – Natxo Gonzalez (EUK) 3000 € + BWWT Wild Card
2 – Ramon Navarro (CHI) 2000 €
3 – Adur Letamemdia (EUK) 1000 €
4 – Indar Unanue (EUK)
5 – David Bustamante (EUK)
6 – Asier Lejarreta (EUK)
6 – Jon Garai (EUK)

Autant dire que la journée a été rude pour les compétiteurs. Une véritable mise à l’épreuve de leur préparation de big wave rider ! En finale, à marée haute, la houle avait légèrement baissé, non sans quelques séries surprises. Le  jeune Natxo Gonzalez avec un gun de moins de 9′ a su tirer son épingle du jeu avec deux belles vagues surfées. Il a remporté du coup ce Punta Galea Challenge, doté de 6000 €. C’est à lui donc que revient la wildcard pour le Big Wave Challenge Tour. Ramon Navarro a décroché une honorable seconde place devant Adur Latamendia, le vainqueur 2012.

Ce Punta Galea Challenge fut également un mémorable spectacle marin pour plus de 2000 personnes étalées le long de la falaise surplombant les rochers et les vagues, malgré le fait que ce fut un jour de semaine. Une corrida avec l’océan, ça ne se manque pas. Présent aussi, Gary Linden, directeur du BWWT, et élément moteur de l’émulation du gros surf à la rame ces dernières années, lui même toujours chargeur à 63 ans, venu de Californie, et qui donc n’a pas regretté le voyage.

Gibus de Soultrait

De gauche à droite : Ramon Navarro - Natxo Gonzalez - Adur Letamemdia

Pilou Ducalme

Natxo Gonzalez

Crédit photo : Gibus de Soultrait

Publicite2

Un commentaire 

Commentaires

    fanf - 1 février 2013 à 17 h 58 min Répondre

    Le gosse il bat ramón
    Navarro un des heros du dernier Eddie Aikau
    dans des conditions fat de fat.
    Un GRAND BRAVO à NATXO GONZALES un vrai big wave rider européen.
    Qucksilver ils peuvent l’inviter l’année prochaine pour la « wild card » europe.

    Signaler un abus