Publicite1

World Tour

ASP World Tour : un nouveau changement des règles de qualification ?

Selon le site Surfer Mag, l'ASP pourrait bien tenter de rééquilibrer cette année les chances de qualification sur le WT, qui sont selon certaines critiques trop favorables aux surfeurs membres de l'élite.

Publié le 13 février 2013

Trop difficile d’accès le World Tour ? Oui, semblerait-il. Si l’ASP a su répondre en 2012 à un malaise général concernant les classements ASP et la qualification sur le circuit de l’élite, en simplifiant profondément le processus et en mettant fin au cut de mi-saison, il semblerait qu’elle n’en ait pas fini. En effet, selon le site Surfer Mag, l’ASP s’apprêterait à modifier à nouveau les règles concernant ce système de qualification afin de répondre à certaines critiques, qui pointent du doigt la trop grande difficulté des prétendants à se qualifier, tandis que les membres de l’élite se maintiendraient dans le WT avec une discutable facilité.

Adam Melling aura fait partie de ceux qui auront bataillé jusqu'à la dernière seconde pour se requalifier / Fiji ASP

Certes, le système actuel semble pourtant être un bon compromis. Le choix de composer le Top 34 en début d’année en retenant les 22 meilleurs de l’élite tout en y associant les 10 meilleurs du World Ranking accompagnés de 2 Wild Cards, ne souffre quasiment d’aucunes critiques. Ce qui semble plutôt poser problème, ce sont les scores retenus pour constituer le classement du World Ranking Tour, et l’inégalité face à la qualification qui en résulte.

En effet, jusqu’à maintenant, les surfeurs du top 34 devaient comptabiliser leurs huit meilleurs résultats pour constituer leur World Ranking, composés alors de leurs trois meilleurs résultats WCT et de leurs cinq meilleurs résultats sur les Primes et les ASP stars. Un système qui, selon ses opposants, permettait aux surfeurs de l’élite de se requalifier en associant des résultats médiocres sur le World Tour à quelques bonnes performances dans les Primes, tandis que la route pour la qualification était une véritable croisade pour les prétendants à l’élite.

Désormais, il semblerait donc que l’ASP ait décidé lors d’un récent meeting d’opérer un rééquilibrage dans le but d’accroitre la compétitivité sur le Tour, en ne basant le classement World Ranking des surfeurs du World Tour que sur six résultats au lieu de huit, composés des deux meilleurs résultats WCT (sans qu’une 13ème ou une 25ème place ne puisse être comptée), associés aux quatre meilleurs résultats sur les Prime et les ASP Stars. Les surfeurs ne faisant pas partie de l’élite combattraient donc à arme un peu plus égales dans la course aux points qui permet la qualification. Une décision qui, selon Nate Yeomans ancien membre du World Tour évoluant actuellement sur les WQS, est tout à fait justifiée.

Fred Patacchia à Tahiti en 2012 / ASP

« Remporter un heat dans un World Tour event correspond actuellement à remporter trois heats dans un Prime event, » déclarait Nate à Surfer mag au sujet des points engrangés. « De plus, lors des Prime events on surfe très souvent contre des surfeurs du World Tour des les premiers heats, ce à quoi il faut ajouté que les surfeurs du World Tour ont la possibilité de surfer 18 épreuves importantes (10 du WT plus 8 Prime ndlr), tandis que les gars des QS n’ont accès qu’aux huit Primes. »

Si certains surfeurs sont donc pour cette décision de l’ASP qui aurait pour but de rétablir la balance dans l’accès aux points, d’autres comme Fred Patacchia estiment quant à eux qu’il faut laisser la chance aux surfeurs tout juste entrés sur le Tour, de s’y investir pleinement sans avoir à craindre une éviction prématurée.

« Je ne crois pas que beaucoup de surfeurs du QS se rendent compte à quel point c’est dur sur le World Tour, et à quel point tu dois lutter la première année, » expliquait-il. « Si tu parviens à atteindre le WT, tu devrais avoir le temps de prendre tes repères. Se qualifier est quelque chose de très difficile, et une fois que tu y parviens après avoir bataillé sur les QS, tu dois tout de même y retourner pour préserver ta place. Le top 6 du World Tour aura toujours sa place dans l’élite, mais les autres gars qui triment, eux, ont un pied dans chacun des deux mondes. »

Vous l’aurez compris, parvenir à contenter les deux sphères ne sera pas chose aisée, mais il semblerait enfin que l’ASP soit bien décidée à « rétablir au mieux l’équilibre dans les opportunités de qualification », comme le précisait Dave Prodan membre de l’ASP. Affaire à suivre.

Publicite2

4 commentaires 

Commentaires

    bert - 18 février 2013 à 11 h 53 min Répondre

    Je ne vois pas en quoi le système « permettait aux surfeurs de l’élite de se requalifier en associant des résultats médiocres sur le World Tour à quelques bonnes performances dans les Primes »!

    Pas facile d’avoir un bon résultat en prime, et si un type peut se qualifier avec de bons résultats en prime, alors un type du CT devrait pouvoir se requalifier de la même manière! Tout le monde est d’accord sur le fait que les prime sont très difficile, et faut atteindre les 1/4 pour avoir de « vrais points! »

    En fait, le problème, c’est la trop forte différence d’attribution de points entre CT et QS! Gagner un 4* ou un 5* est de nos jours extrêmement difficile, et donc un type qui n’a pas le seeding pour faire des prime peut très bien avoir d’excellents résultats et être 55ème…
    Par contre, une seule victoire dans un prime donne largement assez pour se qualifier, et de même un quarte de finale en CT.
    Donc, un type comme Pires ou Logie ou Perrow a juste besoin d’un bon résultat dans l’année pour avoir ses chances, quand un type qui traîne dans les 50 premiers aura besoin de quatre bons résultats hors les prime pour s’en sortir à peu près!

    Faut augmenter les points attribués au finalistes des 4*, au 1/2 et finalistes des 5*, au 1/4,1/2 et finalistes des 6*, et réduire les points des 9ème et 13ème du CT, et ce sera plus équitable!

    Ne me remerciez pas.

    Signaler un abus

    sebastien - 17 février 2013 à 13 h 50 min Répondre

    vu le challege qe c’est de se qualifier et le stress que ca doit etre la premiere annee sur le CT, je trouve ca dommange qu’il devienne si facile de se faire degager au bout d’un pour avoir a se taper le QS. Peut etr que le vrai probleme est d’avoir reduit a 32 le nombre de surfeurs

    Signaler un abus

    julienSEZ - 16 février 2013 à 16 h 28 min Répondre

    Pourquoi pas un systeme avec une seule division comme au tennis? Avec des surfeur qui accumulent des points leur donnant un classement mondial general (ATP), ils sont ensuite automatiquement qualifies ou non pour les CT (grand chelem), primes QS (Master 1000/500) ou QS (Master 250)?

    Signaler un abus

    nicos33 - 16 février 2013 à 14 h 22 min Répondre

    Pour moi seul les résultats du WCT devraient compter. Après tout les joueurs du top 14 ou de ligue 1 ne jouent pas dans la ligue inférieure pour prendre de points.

    Signaler un abus