World Tour

Dane Reynolds sera à Snapper Rocks

Le génie californien a obtenu la première Wild Card pour participer au Quiksilver Pro Gold Coast, tandis que la deuxième sera disputée lors de trials auxquels participera Marc Lacomare.

Publié le 13 février 2013

Dane Reynolds / ASP

Il fallait s’y attendre, ce n’est pas cette année que le génial et renversant Dane Reynolds disparaîtra totalement de la planète World Tour. Quelqu’un peut-il s’en plaindre ? Pas nous, en tout cas, tant nous gardons en mémoire sa dernière apparition extraordinaire lors du Pro France en automne dernier, pendant lequel le Californien avait fait preuve d’une créativité et d’une maîtrise extraordinaire avant de chuter dans une finale mythique face au ‘King’.

Une fois de plus, donc, Dane bénéficiera d’une Wild Card de la part de son sponsor Quiksilver, pour participer à l’épreuve de Snapper Rocks, qui débutera le 2 mars prochain. Et au vue de ses résultats l’an passé, où il avait obtenu -outre sa finale française- deux cinquième places et une belle neuvième place au Pipe, on est en droit d’attendre une très belle performance du trublion. D’autant plus que Dane, de son propre aveu, semble avoir particulièrement travaillé son style ces derniers temps.

« Personne n’attaque les vagues comme Andy »

« J’ai beaucoup observé John John et j’ai été très inspiré par ses vidéos, » déclarait-il à l’ASP. « J’ai essayé d’apprendre certains airs qu’il faisait et que je n’avais jamais essayé jusque là. Plus récemment, je me suis aussi replongé dans les trucs que j’aimais regarder quand j’étais gamin. Des styles de surf plus traditionnels comme ceux d’Andy et de Kelly. C’était vraiment cool. Personne n’attaque les vagues comme Andy de nos jours. »

Si Dane a sans doute encore étendu son panel de manœuvres ses derniers temps, il devra tout de même, en tant que Wild Card, mettre les bouchée doubles dès les premiers heats puisque le seeding devrait le faire tomber face à l’un des deux homme forts de 2012 : j’ai nommé Joel Parkinson ou Kelly Slater.

« En tant que Wild Card tu es automatiquement à la plus basse place du seeding dans le contest, donc tu tombes dans des heats très difficiles lors des trois premiers rounds, ce qui rend la chose vraiment excitante mais très difficile, » ajoutait Reynolds. « Ces types sont au top pour une bonne raison et tu dois vraiment donner ton meilleur surf si tu veux avoir une chance. Ce serait cool de surfer contre Joel, mais j’aimerais aussi surfer à nouveau contre Kelly, c’est toujours une expérience. »

Marc Lacomare participera aux trials

Une chose est sûre, si Dane n’est pas prêt à refaire une entrée permanente sur le Tour, ce statut d’intermittent sans engagements vraiment contraignants, aura été des plus bénéfiques pour son surf et sa créativité. Avec cette Wild Card en poche, il entend bien exploiter au maximum les ressources que lui offriront la fameuse droite de Snapper Rocks. La seconde Wild Card, quant à elle, sera disputée lors des trials Moskova, dans lesquels on retrouvera une bonne partie des surfeurs Quiksilver, et notamment le Français Marc Lacomare, qui sera opposé entre autre à Mitch Crews (Currumbin, Aus), Matt Banting (Port Macquarie, Aus) Leonardo Fioravanti (IT), Kanoa Igarashi (USA) ou encore Brent Dorrington (Gold Coast, Aus).

Le Quiksilver Pro Gold Coast devrait donc ouvrir le World Tour 2013 sur les chapeaux de roues, et ce n’est pas la présence de Dane Reynolds qui nous fera dire le contraire.

Plus d’infos World tour sur le site de l’ASP.

3 commentaires 

Commentaires

    Stéf - 14 février 2013 à 11 h 01 min Répondre

    le gars crache sur le WT mais traîne bien souvent sur les contests …

    Signaler un abus

    RD - 13 février 2013 à 19 h 31 min Répondre

    J’adore le surf de Dane Reynolds mais il y a quelque chose qui me dérange avec ses wildcards systématiques. Le type est un génie du surf, ok, mais il ne VEUT PAS suivre le WT. D’autres se battent comme des damnés pour y accéder et se grattent le luc pour une wildcard. Quel est le rôle des wildcards ? Faire mousser le sponsor ou par exemple jouer un rôle sportif en permettant à des jeunes surfers en devenir de se frotter à l’élite si possible devant leur public ?

    Signaler un abus