Big Wave

Marti Paradisis remporte le Big Wave Award australien

Le surfeur natif de Tasmanie décroche le Surfing Life's Oakley Big Wave Award de la plus grosse vague surfée grâce à un monstre shooté à Pedra Blanca.

Publié le 15 février 2013

Marti Paradisis à Pedra Blanca/ Andrew Chisholm

Ca y est, c’est fait, le roi du surf de gros en Tasmanie a décroché la seule récompense qui lui manquait sur son continent. Après plus de dix ans d’existence du Surfing Life’s Oackley Big Wave Award, Marti Paradisis avait tout gagné, de la section Paddle-in, au Slab, en passant par le récompense pour le Best Overall Surfer. Seul lui manquait le Graal suprême : le trophée récompensant la plus grosse vague surfée dans l’année.

Justice a été faite, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le sacre de Marti ne souffre d’aucune contestation, tant sa vague récompensée aura éclipsé la plupart des autres.

Pedra Blanca. Ce nom vous dit quelque chose ? Non ? Allez, jetez donc un oeil sur une carte et cherchez l’île de Tasmanie au sud-est de l’Australie, puis imaginez un vaste rocher situé en pleine mer, au large des côtes sud de celle-ci. Voilà, vous y êtes, au beau milieu d’un vaste no man’s land sauvage, où une droite monstrueuse a eu la bonne idée de venir se fracasser lourdement. Si Ross Clarke Jones et Tom Carroll avaient été les premiers à s’attaquer à ce monstre d’écume il y a quelques années, c’est désormais Marti Paradisis qui semble y avoir pris la place du roi, en brillant le temps d’un ride haletant et exceptionnel qui lui vaudra cette récompense. Le Tasmanien obtient le prix de la plus grosse vague surfée grâce au mur d’eau que vous pouvez observer en vidéo ci-dessous, et empoche ainsi les 20 000 dollars promis à l’heureux élu, sans pour autant perdre son humilité.

« C’est une énorme sensation, » commentait-il. « Je suis vraiment heureux de pouvoir représenter le crew tasmanien ici (au Surfing Life’s Oackley Big Wave Award ndlr). Je ne pourrais pas surfer ce genre de vagues sans une énorme aide, donc cette récompense n’est pas juste pour moi. »

Une récompense qu’il offre donc à son crew, mais aussi sans doute à cette vague somptueuse qui aura offert également une deuxième place à Danny Griffith, au coude à coude avec Marti, pour une bombe scorée le même jour. Pour ceux qui voudraient se faire une idée plus précise de la bête en action, jetez un oeil au ride victorieux de Marti Paradisis ci-dessous :

Retrouvez la liste des gagnants dans toutes les catégories sur le site du Surfing Life’s Oakley Big Wave Award.

 

4 commentaires 

Commentaires

    rai - 20 février 2013 à 11 h 29 min Répondre

    Wild!!!

    Signaler un abus

    nicos33 - 16 février 2013 à 0 h 39 min Répondre

    Je trouve cette vague beaucoup plus impressionante que Nazaré.

    Signaler un abus

    valentin - 15 février 2013 à 23 h 35 min Répondre

    Tres tres tres impressionnant mais je n’ai jamais compris pourquoi les gens sur les bateaux rigolent quand les big wave rider font un wipe out alors qu’il n’y a absolument rien de drole a voir un gars tomber dans de tels vague en sachant qu’il ne remontera peut etre jamais !

    Signaler un abus

    Stéf - 15 février 2013 à 16 h 39 min Répondre

    impressionnant mais chute sur le final …

    Signaler un abus