Publicite1

World Tour

Oakley Pro Bali : John John met le feu, Flores et Bourez assurent

Le premier tour du Oakley Pro Bali a été mené à bien dans des conditions qui auront permis aux surfeurs du Top 34 d'allier magistralement tubes et aerials.

Publié le 18 juin 2013

OAKLEY PRO BALI (18-29 juin) – INDONÉSIE / WORLD TOUR

Aerials en tout genre, manoeuvres radicales, barrels rapides… Le Oakley Pro Bali s’est ouvert ce mardi matin très tôt (heure de Paris) et a confirmé la réputation non feinte de Keramas, somptueuse droite à tout faire sur laquelle les pensionnaires du Top 34 et les invités ponctuels de cette cinquième étape du World Tour 2013 ont déjà englouti avec gourmandise le 1er tour (disputé dans 1,5 m et plus).

L'alley-oop stratosphérique de John John / Russ Hennings ASP

Puisqu’il est coutume de dire que les derniers seront les premiers, honneur aux Hawaiiens John John Florence et Sebastian Zietz qui ont offert dans l’ultime série de la journée – « the heat of the day » ! – un spectacle majuscule dans lequel Miguel Pupo (Bré) a joué le rôle ingrat du figurant.

Premier à l’ouvrage, « Seabass » a enfilé les barrels comme des perles, scorant un 9,57 d’entrée avant de remettre le couvert à deux reprises avec un 8,93 puis encore un 9,80. Intouchable Zietz avec ses 19,37 ? Pour Pupo, combo, et le commun des surfeurs oui. Pour Florence, que nenni ! Déjà auteur d’un gros barrel (plus cut back) en ouverture de heat (9,87), JJF sortait de son boardshort un alley-oop « Ave Maria » claimé – oui, claimé ! – à l’amplitude stratosphérique qu’il replaquait sans sourciller : 10 ! Pour un total quasi parfait de 19,87 qui n’aurait pas fait scandale s’il s’était avéré du cinquième 20/20 de l’histoire du WT.

« J’étais en l’air et tout s’est passé tellement vite que je n’ai fait que réagir« , racontait (très) modestement Double John. « J’étais tellement content de l’avoir réussi que j’ai claimé. Ma cheville est strappée et elle tient bon, j’ai confiance. Je suis très excité de surfer ici, à Keramas. Cette vague est incroyable et les autres gars déchirent aussi dessus. » Au hasard, Zietz par exemple qui, malgré son 19,37, devra passer par le 2e tour de repêchage. Dur…

Image de prévisualisation YouTube

Michel Bourez / Kirstin ASP

Un 2e tour de repêchage que ne connaîtra ni Michel Bourez ni Jérémy Florès. Les deux Français ont, en effet, évité le piège de ce 1er tour chacun à leur manière, filant ainsi directement au round 3.

Comme à ses plus beaux jours (pas si lointains puisqu’ils remontent à mars dernier sur la Gold Coast), le Tahitien a fracassé les vagues (8,67+8,63) pour mettre au pas (avec 17,30) l’Australien Adam Melling (14,10), éternellement en galère de back-up, et un décevant Gabriel Medina (12,93), trop systématiquement dans la recherche de l’air qui tue.

Jérémy Florès a, de son côté, opéré dans un registre différent, le Réunionnais (16,94) s’offrant ses deux meilleures notes grâce à deux barrels, dont le dernier (noté 9,17) dompté dans l’ultime minute de sa série face à l’Australien Julian Wilson (16,77) – lui aussi auteur d’un long tube noté 9,60 –  et au Brésilien Alejo Muniz (13,90). Et un buzzer beater pour JF, un ! Le Français s’est dernièrement trop souvent retrouvé du mauvais côté des décisions des juges pour bouder son plaisir.

Slater et Parkinson en repêchage

Comme aux Fidji, Kelly Slater (USA) et Joel Parkinson (Aus) n’échapperont pas à un passage forcé par le 2e tour de repêchage. Cette fois pourtant et contrairement à Tavarua, les deux champions du monde étaient bien présents au line up pour en découdre dans leur série d’ouverture.

Jordy Smith / Will H-S ASP

Hors tempo, le King a subi la loi, non pas du gamin aussie Jack Robinson, 15 ans et que sa blondeur fait en paraître moins encore, mais de Damien Hobgood (USA), presque tout surpris de dominer ainsi le Divin Chauve (lire résultats ci-dessous) : « C‘était une série étrange. Ce n’est pas tous les jours que les vagues ne viennent pas à Kelly. C’était l’une des séries les plus lentes du matin et j’ai fait de mon mieux pour prendre les meilleures vagues et les surfer intelligemment. Lorsqu’elle se présente, vous prenez n’importe quelle victoire contre Kelly (rires) ! » Slater, qui sera de nouveau opposé à Robinson, son cadet de… 26 ans (!), en repêchage.

Le Sud-Af’ Travis Logie finalement absent du 1er tour car resté aux États-Unis pour soigner ses plaies creusées par le reef fidjien – mais qui espère toujours participer au 2e tour… –, Parko a dû pour sa part lutter contre un seul adversaire : Fred Patacchia. Encore à la remorque du champion du monde en titre à l’orée de la dernière minute, l’Hawaiien a enchaîné trois gros turns sur sa dernière vague pour chiper au buzzer la qualification à l’Australien (12,67-12,00). Case repêchage pour Parkinson donc, comme pour deux autres têtes de série aussies, Taj Burrow et Josh Kerr, victimes des aerials en série respectivement envoyés par Yadin Nicol (Aus) et Filipe Toledo (Bré), qui ont tous les deux garantis leur place au 3e tour.

Un stade de la compétition que va réinvestir Adriano de Souza après son élimination précoce aux Fidji. Victorieux de sa série dans les trois dernières minutes face à l’Australien Bede Durbidge (12,17) et à l’Hawaiien Dusty Payne (8,60), « Mineirinho » (12,93) est le seul surfeur auriverde, avec Toledo, à rallier directement le 3e tour…

Ça passe également, tranquillement pour Mick Fanning (Aus) – aux dépens notamment d’un Bruce Irons (Haw) pire score du jour avec 5,50… – et Nat Young (USA), plus difficilement pour Jordy Smith (AFS) et carrément dans le money time pour CJ Hobgood aux dépens du vraiment pas veinard « Ace » Buchan (Aus).

Prochain call dans la nuit de mardi à mercredi, aux alentours de 0h30 (heure de Paris). Les conditions devraient être sensiblement les mêmes à Keramas avant une baisse notable de la houle les jours suivants.

Image de prévisualisation YouTube

Plus d’infos World Tour sur le blog Planète Surf.

Vincent Martin

Résultats :

Premier tour (le premier de chaque série qualifié pour le 3e tour) :
Heat 1 : Adriano de Souza (BRÉ) 12.93, Bede Durbidge (AUS) 12.17, Dusty Payne (HAW) 8.60
Heat 2 : Fredrick Patacchia (HAW) 12.67, Joel Parkinson (AUS) 12.00, Travis Logie (AFS) ns
Heat 3 : Yadin Nicol (AUS) 14.56, Kolohe Andino (USA) 12.93, Taj Burrow (AUS) 12.63
Heat 4 : Jordy Smith (AFS) 15.46, Oney Anwar (IND) 11.93, Matt Wilkinson (AUS) 9.03
Heat 5 : Mick Fanning (AUS) 14.56, Brett Simpson (USA) 6.83, Bruce Irons (HAW) 5.50
Heat 6 : Damien Hobgood (USA) 14.10, Kelly Slater (USA) 12.00, Jack Robinson (AUS) 5.83
Heat 7 : Nat Young (USA) 17.03, Willian Cardoso (BRÉ) 13.90, Kai Otton (AUS) 13.40
Heat 8 : Filipe Toledo (BRÉ) 16.07, Kieren Perrow (AUS) 15.50, Josh Kerr (AUS) 11.67
Heat 9 : C.J. Hobgood (USA) 16.43, Adrian Buchan (AUS) 15.17, Raoni Monteiro (BRÉ) 8.17
Heat 10 : Michel Bourez (PYF) 17.30, Adam Melling (AUS) 14.10, Gabriel Medina (BRÉ) 12.93
Heat 11 : Jérémy Florès (FRA) 16.94, Julian Wilson (AUS) 16.77, Alejo Muniz (BRÉ) 13.90
Heat 12 : John John Florence (HAW) 19.87, Sebastian Zietz (HAW) 19.37, Miguel Pupo (BRÉ) 13.60

Publicite2

Un commentaire 

Commentaires

    jo barrel - 19 juin 2013 à 5 h 41 min Répondre

    Tout le peuple Balinais est en effervescence, des plus jeunes aux plus vieux, surfers et non surfers, tous sont au courant du passage du world tour sur leur ile et en sont très fiers. Alors plutot que d’inviter un australien de 15 ans au talent indiscutable certes JR, n’aurait t il pas mieux valu rendre hommage a la ferveur du peuple balinais en invitant un deuxieme indonesien et encourager la progression des surfers locaux plutot que faire un coup marketing ?

    Signaler un abus