Publicite1

ASP Prime, World Tour

US Open : Pauline Ado en demies, Michel Bourez en quarts

Dernière journée de compétition aujourd'hui, avec deux Français dans les phases finales

Publié le 28 juillet 2013

VANS US OPEN OF SURFING (20 – 28 juillet)
ÉTATS-UNIS / PRIME & WOMEN’S WORLD TOUR

Définitivement, Huntington Beach ne sera jamais Teahupoo. Mais ça, on le savait déjà. Et comme l’indique la voix du webcast en français, Franck Lacaze : « Ce Vans US Open est unique : un contest dans des vagues infâmes qui parvient à réunir autant de talents reste pour moi un mystère. » Money, money, money ! Enfin bref, les vagues n’ont une nouvelle fois que très rarement dépassé le mètre, ce samedi sur le spot de la « Surf City« , pour les huitièmes de finale masculins et les quarts féminins de l’US Open of Surfing, avant « l’apothéose » des phases finales ce dimanche.

→ Mine déconfite, Sally Fitzgibbons (Aus) est sortie de l’eau en sachant très bien que ses derniers (maigres) espoirs de conquérir cette année un premier titre mondial venaient de s’envoler. La faute d’une Pauline Ado qui venait de l’éjecter (15,17-14,77) aux portes du dernier carré du contest californien. Selon une logique implacable : depuis le début de la semaine, l’Hendayaise a incontestablement le flow et semble avoir totalement apprivoisé les difficultés et subtilités de ce spot capricieux.

 

Pauline Ado n'en finit plus de crever l'écran à Huntington. Photo © ASP / Rowland

Pauline Ado n'en finit plus de crever l'écran à Huntington. Photo © ASP / Rowland

« Popo » l’a encore démontré face à la triple vice-championne du monde australienne, longtemps en tête de ce quart de finale avant de voir la Française enchaîner les manœuvres incisives sur deux droites (8,50 et 6,67) opportunément choisies dans les dix dernières minutes. En quête d’une onde à 7,51, Sally pensait l’avoir dégotée à l’orée des trois dernières minutes mais son amoncellement de turns énergiques, conclu à l’intox de poings serrés, ne lui rapportait « que »… 7,10 !

« Le 8,50 a fait tourner le heat en ma faveur », appréciait Pauline, en passe d’intégrer le salvateur top 10 provisoire du Women’s World Tour. « Avant cette vague, Sally avait pris la tête en postant deux bons scores et du coup, j’ai décidé d’oublier les scores pour simplement me concentrer sur mon surf. Ce contest m’apporte beaucoup de confiance. J’ai eu des hauts et des bas cette saison et c’est pourquoi j’ai besoin de points au classement. Mais j’essaie de ne pas y penser pour d’abord me faire plaisir en surfant. » Recette visiblement gagnante !

Lancée dans la course au titre, Carissa Moore se dresse désormais devant Ado en demi-finales. Photo © ASP / Rowland

Lancée dans la course au titre, Carissa Moore se dresse désormais devant Ado en demi-finales. Photo © ASP / Rowland

Pour espérer disputer sa première finale sur le Dream Tour, la Française devra se défaire en demi-finales de l’Hawaiienne Carissa Moore, finaliste malheureuse de l’US Open l’an passé et tombeuse en quarts de sa compatriote Coco Ho (16,83-9,90) avec en prime la meilleure note absolue (9,50) du contest pour une combinaison de turns puissants et précis.

Moore – Wright, le duel à distance pour le titre mondial continue

L’autre demie mettra aux prises Courtney Conlogue (USA) et Tyler Wright (Aus), victorieuses respectivement de Laura Enever (Aus) et de la rookie sud-af’ Bianca Buitendag (lire résultats ci-dessous). Moore – Wright, le duel à distance entre les deux principales prétendantes à la couronne mondiale se poursuivra ce dimanche lors du jour final, avec en arbitres ambitieuses, Courtney Conlogue et Pauline Ado. Soit, en sus de la Française, les trois lauréates des cinq premières épreuves de la saison (Wright sur la Gold Coast et à Rio, Moore à Margaret River à Bells Beach, Conlogue à Taranaki).

Tyler Wright vise à Huntington une cinquième finale en... six levées du WWT cette saison. Photo © ASP / Rowland

Tyler Wright vise à Huntington une cinquième finale en... six levées du WWT cette saison. Photo © ASP / Rowland

→ Derrière l’Australie et ses cinq surfeurs (Crews, Banting, Durbidge, Buchan et Wilson) qualifiés pour les huitièmes de finale du Prime californien, la France était la deuxième nation la mieux représentée avec trois rescapés (Duvignac, Lacomare, Bourez), à égalité avec le Brésil (de Souza, Andre, Muniz) et devant… les États-Unis (Andino, Young) ! Preuve de la très bonne tenue des Tricolores depuis le début de la compétition.

De nos trois Mousquetaires en quête d’une qualification pour les quarts, un est parvenu à ses fins : Michel Bourez. Après avoir surpris la veille en soufflant Slater dans les airs, le « Spartan » a dégainé face à « Ace » Buchan (Aus) l’arme qui fait de lui un solide membre du World Tour depuis 2009 : une puissance unique lui permettant de démonter deux vagues, une gauche et une droite en moins de cinq minutes (5,83 et 7,50). Combo avant de « revenir » à 9,50, l’Australien a fini par réagir, mais trop tard dans une série particulièrement pauvre en vagues (13,33-9,60).

Michel Bourez continue de détruire les petites vagues californiennes comme ses adversaires. Dernière victime en date : l'Australien Adrian Buchan en huitièmes de finale. Photo © ASP / Rowland

Michel Bourez continue de détruire les petites vagues californiennes comme ses adversaires. Dernière victime en date : l'Australien Adrian Buchan en huitièmes de finale. Photo © ASP / Rowland

En quarts de finale (lire tableau ci-dessous), le Tahitien, toujours sur la lancée ultra positive de son excellent parcours à Bali fin juin, se verra proposer un duel 100 % World Tour contre l’Australien Bede Durbidge, tombeur de… Vincent Duvignac.

Duvignac et Lacomare n’ont rien pu faire

Entre les turns bien costauds du vice-champion du monde 2008 et les aerials limpides du Français, les juges ont choisi leur camp et tranché dans le vif : 16,50 – 8,96 en faveur de Bede, auréolé du meilleur total du jour. Le Mimizannais repart cependant d’Huntington avec une belle 9e place et un gros pécule de points (2400) susceptible de le faire entrer dans le top 80 du World Ranking (il était 137e avant le contest). Une sacrée progression qui lui ouvre les portes des quatre Primes restant au menu de cette saison.

Pouce levé – synonyme de respect – en direction de Nat Young (USA), Marc Lacomare a, comme « Duvi », vu son aventure californienne s’arrêter en huitièmes de finale. Sans le moindre regret tant le surfeur de Santa Cruz fait forte impression sur le spot d’Huntington malgré, on l’a dit, des conditions loin d’être idéales.

Implacable Nat Young. Le Californien a mis un terme au parcours de Marc Lacomare. Photo © ASP / Rowland

Implacable Nat Young. Le Californien a mis un terme au parcours de Marc Lacomare. Photo © ASP / Rowland

Mais si ce duel de goofys a tourné à l’avantage de l’actuel numéro 6 au classement du World Tour, le Landais n’a surtout pas à rougir de sa défaite, moins sévère que ne le laisse penser le score (15,60-9,23). Avec les 2400 points récoltés grâce à sa 9e place finale, « Marco » (29e avant l’US Open) va consolider sa place dans les qualifiables potentiels pour le World Tour 2014. Un Prime tout bénef’ pour le Français, déjà finaliste à Saquarema fin mai.

Sept surfeurs du World Tour en quarts !

Durbidge, Bourez, Young et aussi Jordy Smith (AFS), Adriano de Souza (Bré), Kolohe Andino (USA), Alejo Muniz (Bré) : les pensionnaires de l’élite trustent sept des huit sièges de quart de finalistes. De Souza n’a eu aucune pitié pour son compatriote Jadson Andre (lire résultats ci-dessous), qui engrange néanmoins des points utiles au World Ranking où il occupait déjà un précieux 25e rang.

Constat identique à celui de Jadson pour l’Australien Mitch Crews, qui se rapproche doucement mais sûrement du WT malgré son élimination face à Muniz, auteur de la top vague du jour (9,17) grâce à une droite remarquablement sculptée dans les trois dernières minutes.

Plus inspiré dans les airs, Kolohe Andino a fait chuter le tenant du titre Julian Wilson ! Photo © ASP / Rowland

Plus inspiré dans les airs, Kolohe Andino a fait chuter le tenant du titre Julian Wilson ! Photo © ASP / Rowland

Smith n’a, lui non plus, pris aucune pincette pour mettre fin au remarquable parcours du Basque-Espagnol Hodei Collazo, congédié 10,10-15,10. Quant à Kolohe Andino, le jeune Californien a déboulonné le tenant du titre Julian Wilson (Aus), en manque total d’inspiration et battu dans la bataille des airs (10,20-11,11). Envolés ses rêves de doublé.

Seul « intrus » dans ce concert de surfeurs du World Tour, l’Australien Matt Banting, qui a pris le dessus sur Granger Larsen (Haw). Pourtant, l’Hawaiien a eu sous ses dérives la « vague de match », mais il a finalement manqué… 0,04 point au « boyfriend » de Laura Enever pour sauter sur le fil le jeune Aussie. Un résultat tout sauf anecdotique dans la course effrénée à la qualification pour le WT (Larsen est 40e, Banting 92e et promis à une progression fulgurante à l’issue de l’US Open).

Matt Banting aura la lourde tâche d'évoluer en quarts au milieu de... sept pensionnaires du World Tour ! Photo © ASP / Rowland

Matt Banting aura la lourde tâche d'évoluer en quarts au milieu de... sept pensionnaires du World Tour ! Photo © ASP / Rowland

→ Le verdict a enfin été rendu dès ce samedi en juniors. Chez les garçons, Conner Coffin (USA), déjà lauréat en 2012, réussit le doublé. En finale, l’Américain de 20 ans s’est imposé (avec 15,77) devant le Costaricien Carlos Muñoz (12,50), un autre Américain Jake Halstead (8,60) et le Marocain Ramzi Boukhiam (7,80).

Chez les filles, victoire logique de la pensionnaire du WWT, Bianca Buitendag. Tout juste éliminée du « main event », la Sud-Africaine a disposé (avec 18,10), au terme d’une finale relevée, de l’Australienne Nikki Van Dijk (16,20), victorieuse l’an passé, de l’Hawaiienne Tatiana Weston-Webb (14,27) et de l’Américaine Frankie Harrer (8,74).

Image de prévisualisation YouTube

→ Au programme de ce dimanche, dernier jour de cet US Open of Surfing : les quarts de finale du Prime à partir de 17h (heure de Paris) puis les demi-finales des filles dès 19h. Les demi-finales messieurs seront lancées dans la foulée à 20h. En commençant par celles des filles, les deux finales (sur 35 minutes) se succèderont à partir de 21h.

♦ Les résultats et les séries à venir :

WOMEN’S WORLD TOUR

Les quarts de finale :
QF 1 : Courtney Conlogue (USA) 12.63 def. Laura Enever (AUS) 9.66
QF 2 : Tyler Wright (AUS) 15.10 def. Bianca Buitendag (AFS) 12.74
QF 3 : Carissa Moore (HAW) 16.83 def. Coco Ho (HAW) 9.90
QF 4 : Pauline Ado (FRA) 15.17 def. Sally Fitzgibbons (AUS) 14.77

À venir…
Les demi-finales :
DF 1 : Courtney Conlogue (USA) vs. Tyler Wright (AUS)
DF 2 : Carissa Moore (HAW) vs. Pauline Ado (FRA)

Granger Larsen (lycra rouge) félicite son vainqueur Matt Banting à l'issue de leur heat acharné. Respect. Photo © ASP / Rowland

Granger Larsen (lycra rouge) félicite son vainqueur Matt Banting à l'issue de leur heat acharné. Respect. Photo © ASP / Rowland

PRIME

Les huitièmes de finale :
Heat 1 : Adriano de Souza (BRÉ) 14.67 def. Jadson Andre (BRÉ) 10.50
Heat 2 : Kolohe Andino (USA) 11.10 def. Julian Wilson (AUS) 10.20
Heat 3 : Bede Durbidge (AUS) 16.50 def. Vincent Duvignac (FRA) 8.96
Heat 4 : Michel Bourez (PYF) 13.33 def. Adrian Buchan (AUS) 9.60
Heat 5 : Jordy Smith (AFS) 15.10 def. Hodei Collazo (EUK) 10.10
Heat 6 : Matt Banting (AUS) 13.87 def. Granger Larsen (HAW) 13.83
Heat 7 : Nat Young (USA) 15.60 def. Marc Lacomare (FRA) 9.23
Heat 8 : Alejo Muniz (BRÉ) 15.00 def. Mitch Crews (AUS) 13.37

À venir…
Les quarts de finale :
QF 1 : Adriano de Souza (BRÉ) vs. Kolohe Andino (USA)
QF 2 : Bede Durbidge (AUS) vs. Michel Bourez (PYF)
QF 3 : Jordy Smith (AFS) vs. Matt Banting (AUS)
QF 4 : Nat Young (USA) vs. Alejo Muniz (BRÉ)

Tous les résultats, programme complet et pour suivre le Vans US Open of Surfing → ICI

→ Les finales seront à vivre dimanche à partir de 19h sur MCS Extrême.

Vincent Martin
Plus de news compétitions sur son blog Planete Surf

Publicite2

Un commentaire 
    vedere - 28 juillet 2013 à 18 h 55 min

    bah voilà,pauline vient de perdre en demi face à moore,les vagues étaient pas terribles et le surf plus agressif de l’hawaienne à fait la différence,malgré tout bravo à notre petite frenchie

    Signaler un abus