Accidents

Ambiance tendue à Tahiti

Une vidéo de l'Hawaïen Dave Wassel irrite les locaux tahitiens. Qui a taxé qui en premier ? L'hospitalité polynésienne a aussi ses limites...

Publié le 30 août 2013

Capture écran Surfing Magazine

En dépit de la course à la plus grosse et plus méchante vague qui se tient à Teahupoo depuis quelques années dès qu’un swell “code red” frappe le Pacifique sud, le spot tahitien est parvenu à préserver une certain éthique de la pratique lors de telles journées. Locaux et “visiteurs”, surfeurs tractés et surfeurs à la rame, tous se partagent bon an mal an les vagues, sans que de rappels à l’ordre musclés soient nécessaires. Il suffit de voir la banane qu’arbore Raimana Van Bastolaer en permanence pour que l’atmosphère se détende naturellement.

Ce consensus vient de connaître un premier accroc, non pas à Teahupoo mais à Sapinus un peu plus au nord, à travers notamment une vidéo de Surfing Magazine où l’Hawaïen Dave Wassel revient sur une image qui a fait le tour de la planète surf. Il commente la session 13 mai dernier et en particulier cette vague où on le voit au fond d’un tuyau XXL alors qu’un bodyboardeur part loin devant lui et fait une chute “top to bottom” absolument effrayante.
Déjà un peu patibulaire au départ, Wassel n’aurait peut-être pas dû s’exprimer avec un couteau de 30 cm à la main car franchement il fait un peu flipper, même si l’on voit bien qu’il est sur le point de se découper des sashimis. N’empêche…

La version de Wassel est qu’il s’est fait taxer (c’est un fait) sur une vague dangereuse, et sur laquelle il pensait pouvoir sortir du tube (à vous de juger, mais c’est loin d’être évident). La rouste qu’a reçue l’Hawaïen lui aurait valu des hématomes sur le dos tout entier et l’aurait empêché de marcher normalement pendant deux mois et demi. Mais il ne donne pour autant aucune leçon et respecte la loi tacite du “locals first”.

Pas de quoi fouetter un chat a priori sauf pour les personnes à l’eau ce jour-là qui offrent une vision plutôt différente de l’histoire, comme à travers ce commentaire vu sur le web :
Dave Wassel, tu es un trou du c__. Respecte les locaux et leurs spots. John Duval a ‘cafardé’ ton attitude, pas ta vague. Pourquoi ne dis-tu pas aux internautes que ce jour-là tu prenais toutes les ‘bombes’ et qu’ils en ont eu marre de ton attitude de m__e et pourquoi ne leur dis-tu pas que par la suite tu n’as même pas essayé de porter assistance -avec le jet- au jeune garçon alors qu’il était au bord de la noyade. Il essayait simplement de faire valoir certaines limites à ne pas franchir.

Le bodyboardeur en question se nomme John Duval et ce wipe-out terrifiant a bien faillu lui coûter la vie semble-t-il, rejoignant la pointe des pêcheurs de Sapinus avec difficulté. S’il démarre effectivement alors que Wassel est au fond (trop ?) du barrel, c’est surtout parce qu’il aurait été excédé par l’attitude de l’Hawaïen, prenant vague sur vague grâce au jet-ski. Car Duval, ou le bodyboardeur Nicolas Richard également présent, n’étaient pas là en spectateurs mais bel et bien pour shooter. La règle veut en effet que le jet-ski cède la place aux surfeurs à la rame (ou à palmes en l’occurrence ici).

Alors que Dave Wassel annonce à la fin de la vidéo que cela ne l’empêchera pas de revenir surfer dans le Pacifique sud, il ne faudrait pas que cet incident vienne enflammer les spots tahitiens et on fait confiance aux “aînés” du surf sur l’île pour mettre de l’eau dans le vin des deux parties.

Source  : Tahiti Infos 

Mots-clés : ,

13 commentaires 

Commentaires

    zubizarettagirl - 8 septembre 2013 à 0 h 48 min Répondre

    webcam live Sapinus : http://www.tahitisurfview.com/joomla25/live-streaming/sapinus

    Signaler un abus

    ludo - 6 septembre 2013 à 20 h 18 min Répondre

    pour avoir vécu a qques kms et surfer a sapinus aussi,je confirme ce que dit alex
    si tu respectes les locaux,ils sont vraiment cool ensuite…c’était justement un spot réputé sans tension,quand il n’y avait pas les jets…

    Signaler un abus

    Alex - 5 septembre 2013 à 21 h 30 min Répondre

    Cet interview de Dave Wassel me rappelle une anecdote. Il y a une quinzaine d’années, j’avais passé une session effroyable aux Cavaliers, à me faire taxer par les hawaïens invités au Biarritz Surf Festival sur quasiment toute les vagues que je prenais. Il y avait 2 m et à cause de ces « demiurges » du surf j’avais ramassé quelques séries dans la gueule jusqu’à l’épuisement. Je faisais du bodyboard, j’avais 15 ans.

    J’ai depuis également surfer à Sapinus et les personnes à l’eau sont vraiment très gentilles et elles vous motivent à vous surpasser.

    Les hawaïens ont inventé le surf, les tahitiens l’ont transcendé.

    Signaler un abus

    P. - 4 septembre 2013 à 20 h 25 min Répondre

    David Hasselhoff a donc un sosie…

    Signaler un abus

    kaina man - 3 septembre 2013 à 2 h 49 min Répondre

    dave wassel stay hawaii or respect the locals.

    Signaler un abus

      Day Wasserel - 4 septembre 2013 à 8 h 11 min Répondre

      Danke schon!
      Auf wiedersehen! Ce commentaire m’a ouvert les yeux, et je vais désormais respecter locaux, requins, cyclistes et même mon député!

      Signaler un abus

    banb's - 2 septembre 2013 à 15 h 58 min Répondre

    Nul doute que les locaux sauront bien l’accueillir quand il reviendra au fenua. Comme dire Persona non grata en tahitien?

    Signaler un abus

    Math B - 2 septembre 2013 à 12 h 07 min Répondre

    Mais quel poivron ce wass hole…çà ne lui suffit pas de se faire ridiculiser par un local bien moin éxpirimenté que lui et pourtant mille fois plus couillu!!!I faut qu’il fasse encore de la provoc…bien heureusement que les polynésiens préserve leurs paradis parceque si c’est pour finir avec un spirit comme les hawaïens c’est vrmt pas la peine de se vendre!!!

    Signaler un abus

    Am'S - 1 septembre 2013 à 16 h 06 min Répondre

    Pas de priorité pour les motorisés sur les surfeurs à rames, à palmes, à bras ou à poils, ne cédons pas à l’impérialisme motorisé et à la militarisation des surftrips avec hélicos, bateaux, staff tech, photographes, ouvreurs, et service d’ordre…
    Respect des surfeurs, de la nature et du spot, partage des vagues et fraternité à l’eau voilà ce qui fait une belle session.
    Respect au jeune bodyboardeur qui n’a pas céder mais ça ne valait pas de risquer sa vie, au pire une bonne explication des règles par les ainés sur le parking… à l’hawaïenne!

    Signaler un abus

    water - 1 septembre 2013 à 13 h 02 min Répondre

    Franchement c’est honteux quoi qu’il ce soit passe ,faire cette video avec ces couteaux sa montre bien la c… de ce mec . Soit il se prend pour un catcheur, soit pour stallone mais dans tous les cas il n’a rien d’un surfer ….

    Signaler un abus

    hubert - 31 août 2013 à 18 h 18 min Répondre

    v’la un jeune qui se mouille pour défendre le lieu de sa vie, j’croyais que les règles étaient strictes à hawai

    Signaler un abus