Coup de pression

Le coup de pression de Patrick Beven

Phantoms, Hawaii, l'hiver dernier : une session à la rame en haute mer avec certains des meilleurs big-wave riders du North Shore. Et une série énorme qui d'un coup noircit l'horizon...

Publié le 13 septembre 2013

p>

Patrick Beven, Capbreton septembre 2013 - R. Ferrand

Patrick Beven, Capbreton septembre 2013 - © R. Ferrand

J’ai eu un paquet de frayeurs à l’eau dans ma vie, avec tous les trips et toutes les sessions que j’ai pu faire aux quatre coins du Monde, entre Waimea, The Box, La Nord et plein d’autres encore. Mais c’est l’an dernier que je me suis fait ma plus grosse peur, sur le spot de Phantoms, un outer-reef sur le North Shore.
On était partis en free surf là-bas avec Jeremy (Flores, ndlr), Kala Alexander, Makua Rothman, Wigolly Dantas, Ramzi (Boukhiam) et Dimitri (Ouvré). Il y a avait des vagues de facile 15-18 pieds (5-6 m) et on avait tous des planches de 13 pieds, indispensables pour surfer dans des conditions. Phantoms, c’est un peu le spot caché des Hawaïens, là où ils vont s’entraîner avant l’Eddie Aikau. Sunny (Garcia), qui est un super pote, nous a prêté les planches pour y aller. Là-bas, tu rames en plein milieu de l’océan, en pleine mer, et tu vois encore des séries qui arrivent derrière. Tu comprends pas, tu sais pas où est le pic. Tu peux manger à n’importe quel moment en fait.
A un moment on était vraiment tous au fond, et moi encore plus que les autres, et là une série d’au moins 20 pieds (quasi 7 m) a commencé à lever au loin. On s’est tous mis à ramer comme des fous à fond vers le large. Il y avait là tous les gros chargeurs du coin, mais personne n’avait envie de se prendre sur la tronche ce qui allait arriver. J’avais une 13 pieds, mais j’avais l’impression d’être sur une 6 ! Là, tu sais pas quoi penser, tu commences à préparer tes poumons, et même à te dire que tu vas peut-être pas rentrer et que ça y est, la fin c’est peut-être maintenant.
Je suis finalement passé limite, et pareil pour les autres. Et la série a cassé juste derrière. Et là je me suis dit « qu’est-ce qui se serait passé si on avait mangé ça ?« . Si j’avais pris une vague avant par exemple, j’aurais mangé. Et là tu fais quoi ? Ton leash risque de péter, tu vas rester sous l’eau pendant un bout de temps. Peut-être que tu vas tenir. Peut-être pas. Tu vas peut-être nager vers le fond en pensant remonter à la surface parce que tu es complètement désorienté. Tout ça, les surfeurs le savent. Mais il faut l’avoir vécu pour vraiment savoir ce que c’est.
En tout cas je n’avais jamais vu ça de ma vie. La Nord à côté c’était du gâteau. J’avais vraiment le cœur au bord des lèvres. C’est comme quand tu es gamin et que tu regardes une falaise, en imaginant que c’est une vague qui te tombe dessus. Ben là c’était pareil, j’ai eu cette vision de gosse en vrai, sous mes yeux.”

zp8497586rq

2 commentaires 
    David - 13 septembre 2013 à 18 h 43 min

    Cette photo est un fake ;)
    Pat Beven ne boit pas d’alcool !

    Signaler un abus

      Romain - 14 septembre 2013 à 10 h 01 min

      En tout cas il n’a pas eu besoin de doublure pour boire sa bière pendant la séance photo… ;)

      Signaler un abus