World Tour

Les 34 surfeurs du World Tour 2014

Le verdict est tombé après la dernière épreuve de la saison à Pipeline et on connaît donc désormais les noms des 34 surfeurs qualifiés parmi l'élite.

Publié le 16 décembre 2013

Les comptes sont faits et au terme des 10 compétitions du WCT et des nombreuses épreuves du circuit de qualification (QS), l’ASP a d’abord déterminé les 32 surfeurs les mieux classés (Top 22 du WT + Top 10 du World Ranking). Ils auront le privilège de disputer en 2014 les 11 épreuves du calendrier.

On retrouve évidemment les Français Jérémy Florès et Michel Bourez mais aussi le Basque Aritz Aranburu, de retour après son éviction du Tour en 2009, et le le Portugais Tiago Pires, qui lui obtient une wild-card médicale. Owen Wright obtient l’autre invitation pour l’année prochaine et porte donc le nombre de surfeurs à 34 permanents sur le WCT. A noter également que Glenn Hall, blessé et non récompensé d’une wild-card médicale, est le premier remplaçant sur le WT 2014. Dès qu’un surfeur sera absent, c’est donc l’Irlandais qui viendra compléter le tableau.

Michel Bourez, 12e mondial en 2013.

Il n’y aura que deux vrais rookies l’an prochain, les Australiens Mitch Crews et Dion Atkinson.

Pour chaque compétition (à l’exception du Billabong Pipeline Masters, dont le format est particulier), il restera donc deux invitations à distribuer. Jusqu’à présent, c’était le sponsor principal du contest qui s’en chargeait, soit directement, soit via des trials. Avec la nouvelle organisation de l’ASP, l’incertitude demeure quant au mode de distribution de ces deux sésames.

Dion Atkinson, nouveau venu parmi l'élite.

2013 ASP World Championship Tour (WCT) Top 22:
1.
Mick Fanning (AUS)
2. Kelly Slater (USA)
3. Joel Parkinson (AUS)
4. Jordy Smith (ZAF)
5. Taj Burrow (AUS)
6. Julian Wilson (AUS)
7. Kai Otton (AUS)
8. Nat Young (USA)
9. Josh Kerr (AUS)
10. John John Florence (HAW)
11. C.J. Hobgood (USA)
12. Michel Bourez (PYF)
13. Adriano de Souza (BRA)
14. Gabriel Medina (BRA)
15. Filipe Toledo (BRA)
16. Sebastian Zietz (HAW)
17. Adrian Buchan (AUS)
18. Jeremy Flores (FRA)
19. Miguel Pupo (BRA)
20. Fred Patacchia (HAW)
21. Bede Durbidge (AUS)
22. Matt Wilkinson (AUS)

2013 ASP Qualification Series (QS) Top 10 (sans les double qualifiés)
- Adam Melling (AUS)
- Kolohe Andino (USA)
- Alejo Muniz (BRA)
- Jadson Andre (BRA)
- Mitch Crews (AUS)
– Aritz Aranburu (EUK)
- Raoni Monteiro (BRA)
- Travis Logie (ZAF)
- Dion Atkinson (AUS)
- Brett Simpson (USA)

ASP Wildcards:
- Owen Wright (AUS)
– Tiago Pires (PRT)

Surfeurs remplaçants ASP
- Glenn Hall (IRL)
- Mitch Coleborn (AUS) (premier surfeur non qualifié sur le WQS)
- Patrick Gudauskas (USA) (premier surfeur non qualifié sur le World Tour)
- Willian Cardoso (BRA) (deuxième surfeur non qualifié sur le WQS)

3 commentaires 
    fanf - 17 décembre 2013 à 19 h 31 min

    En 92 l’ASP avait lourdé tout les vieux grâce au critere de jugement pour laisser la place aux jeunes, c’était injuste mais bon pour le roulement des generations.
    En 1992 c’était new school de faire des airs, d’etre leger et aérien
    (machado, beshen, powell)
    En 2013 (21 ans plus tard quoi) on nous explique qu’il faut surfer classique et puissant (Fanning Parkinson) pas trop aérien non plus hein sinon le fossé entre les vieux lascars et les jeunes loup est trop important.
    En 2014 dans la vrai vie c JJF, Medina et Jordy Smith 1, 2 et 3 au classement
    C pas l’ASP qui fait avancer le niveau mais les riders borderlines qui envoi la purée : Archbold et Fletcher a la fin des 80′s, Bruce et Andy a la fin des 90′s, Dane Reynolds dans les années 2000,
    C comme ça : y a quelques locomotives et y a tous les wagons qui suivent.

    Signaler un abus

    Luc - 17 décembre 2013 à 14 h 28 min

    Marc Lacomare a échoué de si peu!!

    C’est la déception pour moi avec la non victoire de Kelly.

    Signaler un abus

    alex - 16 décembre 2013 à 20 h 24 min

    Donc, si j’ai bien compris, si, par hasard, il devait manquer 30 surfeurs sur le wt, Joan Duru deviendrait premier remplaçant ? On ne sait jamais, cela peut arriver… Wouah, pas la peine de m’incendier, je plaisante.

    Signaler un abus