Articles

2, 3 choses à savoir sur Shane Dorian

L'Hawaïen de 42 ans a eu une vie bien remplie avant de devenir le meilleur big-wave rider de la planète.

Publié le 28 juillet 2014

Shane, c'est celui avec le t-shirt blanc et une tête de petit dur au milieu, à droite de Kelly - ©Sherman

Génération Momentum : Dès 1991 (il y a 23 ans donc, ce qui ne rajeunit personne), Shane Dorian et ses copains (Kelly Slater, Rob Machado, Kalani Robb, Ross Williams, Taylor Knox…) débarquaient comme des chiens dans un jeu de quilles avec cette vidéo culte signée Taylor Steele. Le surf new-school était né, l’histoire était en marche. Depuis, Shane Dorian est apparu dans plus de 60 vidéos, dont The Blue Print, son film autobiographique sorti en 2002.
> Lire : la génération Momentum

Compète : Shane a été pensionnaire du World Tour de 1993 à 2004. Souvent classé dans le Top 10, il terminera 4ème mondial en 2000. Il a remporté plusieurs épreuves tout au long de sa carrière, dont le Billabong Pro Mundaka en 2000. Il se retire du Tour fin 2003, reconnaissant un manque de hargne en série. C’est à ce moment-là qu’il a commencé à se focaliser sur le surf de gros. Il reste malgré tout un habitué du Billabong Pipe Masters.

Cinéma : Son physique de jeune premier a séduit Hollywood (où son père était aussi acteur et doublure-cascade d’Elvis Presley), qui lui confia en 1998 un des rôles principaux dansIn God’s Hands, sorti en France sous le nom Les Dieux du Surf, un film sur la vie de 3 surfeurs parcourant la planète à la recherche… de vagues. Ils n’y trouveront en tout cas pas le succès, puisque le film sera plutôt mal accueilli par la critique et retiré des salles en Californie une semaine seulement après sa sortie.

Chasse : Quand il ne chasse pas les swells XXL à l’autre bout de la planète, il parcourt les contrées sauvages de son île, arc en main, à la recherche de nouveaux trophées de chasse qu’il publie fièrement sur son compte Instagram. Il a récemment fait la couverture de South Pacific Bow Hunter, le plus gros magazine de chasse à l’arc de l’hémisphère Sud…

 

 

Pression : Shane Dorian a bien failli y rester en 2010, lors d’un violent wipe-out à Mavericks qui l’a maintenu sous l’eau pendant deux vagues. L’Hawaïen a cru voir sa dernière heure arriver. Quelques mois plus tard, il mettait au point un gilet de sauvetage gonflable, désormais utilisé par de nombreux big-wave riders de la planète.


Boogie Woogie : Comme pas mal de surfeurs, Shane a commencé à jouer dans les vagues avec un bodyboard, aux côtés de son meilleur ami de l’époque, un certain Mike Stewart (9 fois champion du monde de bodyboard). Le père de Shane, le voyant se mettre de plus en plus souvent debout, lui offrit une planche de surf pour ses 5 ans. Six ans plus tard, il gagnait son premier contest en surf.

Cumulard des XXL : Shane a beau avoir arrêté la compétition, il est considéré par ses pairs comme le meilleur big-wave rider de la planète. Ses six victoires aux XXL depuis 2005 sont là pour le prouver. Ses nombreux faits d’arme aux 4 coins de la planète (Jaws, Teahupoo, Fidji, Puerto Escondido, Belharra) aussi…

Puerto Escondido, juillet 2014, nominé pour le XXL Ride Of The Year 2015 :

Image de prévisualisation YouTube

Paddle-monster : Dans In God’s Hands, Matt George, un des 3 protagonistes du film, sort à Shane qui vient de surfer une vague de 30 pieds en tow-in : « tu peux partir à la rame dans ces vagues. Tu te dois de le faire ». Quinze ans plus tard, Shane est le meilleur surfeur de grosses vagues à la rame. Rappelez-vous la session de janvier dernier à Belharra :

Image de prévisualisation YouTube

Jaws (2013) :

Image de prévisualisation YouTube

Ou encore à Cloudbreak (2012) :

Image de prévisualisation YouTube

Dernier détail : Shane Dorian a fêté ses 42 printemps le 19 juillet. Et il semble plus que jamais motivé à charger les plus grosses vagues de la planète à la rame.

A suivre.

3 commentaires 

Commentaires

    fanf - 28 juillet 2014 à 19 h 49 min Répondre

    Le meilleur pote de Dorian c’était pas Conan Hayes ??
    A se demander si le copier coller ne fait pas un carnage chez les journalistes.

    Signaler un abus

    bobby - 28 juillet 2014 à 15 h 20 min Répondre

    Heu… il y a 8 d’écart entre Dorian et Stewart, donc je vois mal comment le « vieux » Mike (13 ans) pouvait être le meilleur pote du jeune Shane (5ans) ! Intéressante sinon, l’anecdote de la chasse à l’arc.

    Signaler un abus

      Romain - 28 juillet 2014 à 15 h 50 min Répondre

      On s’est aussi faits la remarque, mais c’est pourtant ce qui ressort de quelques bios sur Shane…

      Signaler un abus