Local Focale : Valentin Figuerãs

Actu Locale - Rencontre avec un jeune photographe breton rempli de talents.

Par Justine Guilbert - @surfsessionmag - lundi 12 juin 2017 à 10h07
Partager sur :   

Valentin Figuerãs, originaire d'un petit village au coeur des terres finistériennes, a longtemps été adepte de la peinture et du dessin. Depuis peu, le Breton est tombé sous le charme du huitième art. Son oeil d'esthète lui à permis de faire de ses clichés de véritables oeuvres et même de les exposer. Principalement sur le littoral breton, le photographe de 25 ans capte les meilleures lumières, les plus beaux contrastes et a pu faire de cette passion son métier. La photographie est, pour lui, la liberté, la singularité et l'expression de sa vision des choses. Aujourd'hui, Valentin s'évade et voyage aux quatre coins du monde. Mais sans jamais s'éloigner de sa chère région natale. "La Bretagne ça vous gagne !"

Quand et comment as-tu commencé la photo ?

Avant la photo je faisais beaucoup de peinture et de dessin. J''ai acheté mon premier reflex en janvier 2014 pour filmer mon travail et à défaut de shooter, je suis tombé dans la photo. Ensuite, quand j'ai découvert le travail de Morgan Maassen, j'ai passé beaucoup de temps à tenter des « filés ». Trois ans après, cette photo reste celle dont j'en suis le plus fier aujourd'hui (voir la toute dernière photo du portfolio, ndlr).

Ta définition de photographe ?

Quelqu'un qui fait des photos pour des clients. Je suis passé au statut de "professionnel" depuis quelques mois mais j'ai toujours du mal à me considérer comme tel.

Avec quel matériel travailles-tu ?

J'ai passé mes deux premières années avec un canon 700d et un 40mm. C'était l'unique matos que j'avais avant, et qui est symbolique car il m'a permis de progresser considérablement. Je recommande la focale fixe ! Maintenant que j'ai évolué un peu je me suis permis d'élargir mes plages focales et je suis enfin passé au plein format. Un Canon 6D et 7D avec un 300mmf4, un 24mm, un 50mm, et un 85mm. Un tout nouveau parc d'objectifs pour moi que j'ai vraiment hâte de pouvoir exploiter pleinement.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que photographe ?

La coupe du Monde au Brésil en 2014. Beaucoup d'énergie et d'émotions.

Tes photos sont très diverses en terme de lumières et de couleurs. C'est la Bretagne te permet de shooter différemment chaque jour ?

Oh oui gast ! La lumière ici est vraiment dingue. Après avoir passé deux ans à l'étranger dans un climat sec et aride, j'ai pu redécouvrir ma Bretagne avec un nouvel oeil, un contraste flagrant.

Quelle est ta conception de la photo de surf parfaite ?

Je n'ai pas vraiment de concept de la photo de surf parfaite mais j'imagine une scène avec du relief et beaucoup de contrastes. Un premier plan de couleur opposé à celui du fond, une lumière qui perce le plan du milieu juste entre deux nuages noires sur un set bien gros avec un léger vent offshore pour dresser le voile.

Les surfeurs que tu préfères shooter..

Adrien Boedec, Thomas Joncour et Ian Fontaine.

..Et ceux que tu rêverais de shooter ?

Craig Anderson. C'est pour moi le surfeur qui a le plus de style. À l'eau il a ce truc différent qui le rend vraiment unique.

Quelles sont tes références en matière de photographe ?

Morgan Maassen. C'est quasiment le seul depuis mes début qui m'apporte de l'inspiration dans la photo.

Tu t'es récemment mis à l'aquashot. Une manière de changer d'angle ?

Oui j'en rêvais depuis que j'ai commencé la photo, là j'ai enfin pu acquérir mon premier caisson. Il est fait-maison, et sans aucun réglage possible mais je prends ça comme un défi ! Quand je surfais, je voyais plein de scènes de dingue et souvent j'allais à l'eau juste pour voir les cadrages possibles et voir comment la lumière du soleil interagissait avec l'océan. Maintenant quand je vais shooter en aqua je sais ce que je veux !

Quelle est la relation que tu entretiens avec les surfeurs locaux quand tu viens shooter leurs spots ? Certains doivent te considérer comme le diable !

Non je ne crois pas, j'essaye de toujours rester discret. Les gars se reconnaissent après sur les réseaux sociaux. Mais je suis pas assez populaire pour ça, et j'espère ne pas donner une image négative de moi.

Y a-t-il des spots que tu t'interdis de shooter, de peur de révéler des indications géographiques ?

Franchement non, mais c'est peut-être parce que je n'ai pas assez d'expérience pour connaître ce genre de situations... Si ça arrive, je le respecterais vraiment. Et je pense que si j'en tire quelque chose de bien ça serait dans mon intérêt aussi de garder le secret.

As-tu déjà voyagé pour la photographie ?

Le Brésil à mes débuts et je suis actuellement au Maroc. Mais c'est un projet personnel, je n'ai pas encore eu la chance de voyager aux frais d'une entreprise pour mes photos.

Quelque chose à rajouter ?

Je participe au Festival photo "l'Homme et la Mer" exposé dans les rues du Guilvinec dans le Finistère jusqu'au 30 septembre. Ils exposent 16 de mes photos, une série sur le surf en Bretagne, avec des participant comme Bérenj Rover, Adrien Boedec, Thomas Joncour, Ian fontaine et d'autres Bretons ! 

> Retrouvez le travail de Valentin Figuerãs sur son site internet, ainsi que sur Instagram.

Ma première session sur ce spot. Et elle correspond parfaitement à ce que je recherche, un léger relief de chaque coté.
Un été indien avec de belles sessions mousseuses sur le spot de la Torche.
Quelque part dans le sud du Pays bigouden. Un fabuleux spot de repli lors de grosses tempêtes.
Un moment que j'ai attendu. Lorsque le vent tourne à l'ouest, il amène des nuages bien chargés, donnant ce genre de contrastes.
Un printemps plein de couleurs. Quand le vent d'Est souffle, il lisse le plan d'eau et donne une texture magnifique, éclaircissant le ciel et rendant l'océan bleu azur.
Thomas Joncour écrasant les courbes en Vendée. J'ai dû m'allonger pour obtenir ce relief au premier plan.
Quand j'ai acheté mon premier téléobjectif, j'ai tout de suite cherché les spots où il y a du relief, et un voile atmosphérique.
Une matinée hivernale. Quand le soleil a fait son apparition, j'ai anticipé en changeant immédiatement d'objectif et j'ai attendu que quelqu'un sorte de l'eau.
Ma première session sur ce spot. De la lumière, des barrels et de bons surfeurs, une journée que je n'oublierai pas de sitôt.
Un coucher de soleil lumineux et des séries bien définies donnant un plan d'eau graphique, une recette qui marche.
Une journée glassy, sans vague mais très ensoleillée.
Iguape est un spot de surf au Nord-Est du Brésil. Il fonctionne régulièrement et j'apprécie beaucoup cet endroit. Les locaux sont géniaux.. Ici, des lignes étirées au lever du soleil.
Un petit matin de décembre, première lumière de la journée.
Bérenj Rover tout style en janvier 2014. Elle est symbolique car c'est ma toute première photo de surf. Elle à été publiée par Surfer Magazine un an plus tard.

Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
Pete - le 19/06/2017 à 08:30
Filé, le sportif ne doit pas etre net et le reste flou?? Trop de photoshop et de bidouilles sur les photos
Répondre
Figuerãsvalentin - le 20/07/2017 à 20:50
Photo, doit-elle remplir des conditions techniques pour être considéré comme une photo ? Trop de puristes et de préjugés.
Répondre
Articles relatifs
| 0 
08/10/2015 - Actu Locale
Toute l'actu de ce mois en Bzh Nord, photos des sessions, bons plans, news et agenda des compétitions :
| 0 
09/09/2015 - Actu Locale
Le joli portfolio des sessions d'août, l'interview de Dan Billon, l'agenda des événements à venir...
| 0 
06/09/2015 - Actu Locale
Portfolio de sessions, infos, interview, environnement, agenda : le résumé de toute l'actu surf ce mois-ci en ...
| 0 
10/07/2015 - Actu Locale
Photos des sessions du mois, interview, vidéo, environnement, agenda et résultats des compétitions en Bzh Nord...