Critères de jugement longboard : l'ASP a décidé

Autres - Une nouvelle écriture des critères qu'il faut savoir décrypter

Par Surf Session - @surfsessionmag - mercredi 12 février 2014 à 18h13
Partager sur :   

Comme abordé la semaine dernière dans ma chronique sur le débat logging / longboard Haute Performance, Harley Ingleby, représentant des longboardeurs du WLT pour l'ASP, s'est entretenu avec le Commissaire Surf ASP Kieren Perrow et l'ASP a décidé de s'arrêter sur les critères suivants, à compter de 2014 et donc d'aujourd'hui même pour le premier LQS de la saison à Huanchaco, Peru. (suivez le live ici)

Voici la décision, issue du Rule Book de l'ASP, à paraître très prochainement.

Article 78: Critères d'évaluation pour le Longboard

Le surfer doit effectuer des manoeuvres contrôlées dans la section critique de la vague en utilisant toutes les dimensions de sa planche et de la vague, de façon traditionnelle. Le surfeur qui effectue ceci au plus haut degré de difficulté avec le plus de style, de flow et de grâce sera récompensé par le score le plus élevé pour sa vague.

En sus, les éléments suivants seront considérés comme primordiaux dans l'évaluation des juges:

· Nose riding et surf sur le rail

· Section critique de la vague

· Variété

· Vitesse et puissance

· Engagement

· Contrôle

· Footwork

N.B: Il est important de noter que l'importance de certains éléments est subordonnée au spot et aux conditions du jour, ainsi qu'aux éventuels changements de conditions au cours de la journée.

REMARQUE: L'échelle suivante peut être utilisée pour décrire une vague notée:

0 à 1,9 = Mauvais; 2,0 à 3,9 = juste; 4,0 à 5,9 = moyenne; 6,0 à 7,9 = bon; 8,0-10,0 = excellent."

...et voici les critères qui étaient utilisés jusqu'à présent :

"Le surfeur devra réaliser les éléments clés des critères de jugement ASP pour maximiser son potentiel de points. Les juges analyseront les éléments clés suivants cependant il est important de noter que l'importance de certains éléments est subordonnée au spot et aux conditions du jour, ainsi qu'aux éventuels changements de conditions au cours de la journée.

Éléments clés

a) Engagement et degré de difficulté

b) Variété de manoeuvres traditionnelles et modernes

c) Usage du footwork sur la planche

d) Vitesse, Puissance, Style et Flow

e) Combinaison de manoeuvres majeures.

REMARQUE: L'échelle suivante peut être utilisée pour décrire une vague notée:

0 à 1,9 = Mauvais; 2,0 à 3,9 = juste; 4,0 à 5,9 = moyenne; 6,0 à 7,9 = bon; 8,0-10,0 = excellent."

Donc comme tous les surfeurs du WLT et du LQS le craignaient, l'ASP a opté pour suivre la mode néo-rétro et nous assistons donc à une complète disparition de toute notion de modernité dans les critères, le maître-mot de cette modification étant "traditionnel", ou comment l'ASP décide de façon unilatérale une "évolution régressive", envers et contre tout avis et proposition du Top 34.

L'ASP se veut pourtant confiante et s'empresse de justifier sa décision envers l'élite en insistant sur le fait que ce qu'ils recherchent est majoritairement "une meilleure utilisation de la longueur de la planche, plus de grâce, de style et de flow"...autant d'éléments clés qui étaient pourtant déjà présents dans les critères utilisés jusqu'à aujourd'hui...

Pour le profane, la lecture de ces nouveaux critères ne semble pas si révoltante, mais il faut savoir que les critères ASP se lisent toujours de façon verticale, chronologique, c'est à dire que les notions les plus importantes sont en premières, et c'est ainsi qu'elles doivent être abordées par les juges.

Ainsi, les différences sont sensibles entre les anciens et nouveaux critères :

- La notion de manoeuvres modernes a disparu.

- La notion de nose riding est mise en tête.

- L'engagement (commitment) passe de la 1ère à la 5ème place des éléments clés.

- la notion de combinaison de manoeuvres majeures a disparu elle aussi.

...pas de moderne, pas de combinaison de manoeuvres et moins d'engagement : rien de bien excitant pour les surfeurs les plus modernes en fin de compte...

L'ASP espère ainsi "relancer le longboard" à l'aide de ces nouveaux critères, peut être devrait-elle alors commencer par au moins en faire apparaître la pratique sur son nouveau site lancé hier...

Reste maintenant à voir si la mise en place de ces critères, leur lecture et compréhension de la part des chef-juges, juges et athlètes sera la même, alors que le premier tour du LQS au Pérou vient de commencer. (comptez 6 heures de moins pour le décalage horaire) avec notamment le français Emilien Fleury.

Julien "Vico" HAMEL

Partager sur :   
COMMENTAIRES (1)
z - le 22/02/2014 à 21:27
La démocratie recule, pas croisés vers le passé en tous domaines, le longboard aussi.

merci des éclaircissements, logique marketing jusque dans les critères de jugement, voilà qui sent bien le pâté.
Répondre
Articles relatifs
| 0 
15/02/2014 - Autres
Le Champion du Monde en titre brille à nouveau, Batista remporte la première édition féminine
| 0 
06/06/2013 - Autres
Les longboardeurs ont maintenant leur propre compétition, sur les longues gauches péruviennes
| 0 
01/10/2014 - Autres
Unique juge Français sur le World Tour, Yannick Sarran revient sur son parcours et son expérience dans le sain...
| 0 
27/09/2014 - Autres
Le commentateur et ancien surfeur pro Franck Lacaze vous explique les critères de jugement pendant une compéti...