Pilou Ducalme : "plus c'est gros, plus je me sens à l'aise"

Big Wave - Invité à participer dimanche à l'épreuve de Punta Galea parmi les stars de la discipline, le chargeur de Guéthary nous livre ses impressions...

Par Romain Ferrand - @romainferrand - jeudi 19 décembre 2013 à 14h42
Partager sur :   

Pilou Ducalme porte mal son nom aujourd'hui. Mais il a une bonne raison d'être excité : le surfeur de 48 ans vient d'apprendre qu'il participera dimanche prochain au Punta Galea Big Wave Challenge, l'épreuve espagnole du Big Wave World Tour. Une première sur ce circuit mis en place en 2010 par Gary Linden et racheté en mai dernier par l'ASP.

“c'est bien simple, je ne vais plus dormir jusqu'à dimanche ! Les grosses vagues, c'est comme une drogue pour moi, et là je sais que le dealer arrive dimanche (rires)”.

Pilou devrait être servi, puisque des vagues de 6m sont attendues sur le spot pour la compétition. Mais le Basque, qui n'a jamais loupé aucune des précédentes éditions sur le spot, a eu l'occasion de s'entraîner ces derniers jours lors de solides sessions à Avalanche, même si mental est pour lui l'élément le plus important chez un big-wave surfer : “certains s'entraînent dur, mais moi c'est dans la tête. Plus c'est gros, plus je me sens à l'aise”. Seule réticence quand même,  “le fait que ce soit une épreuve BBWT nous oblige cette année à nous mettre à l'eau par nos propres moyens, ce qui risque d'être assez chaud étant donné le spot. Jusqu'à présent, on se faisait déposer en bateau. Mais la sécurité (un peu légère lors des dernières éditions, ndlr) sera cette fois-ci assurée par l'organisation du Big Wave World Tour”.

Annoncé dans un premier temps comme remplaçant, Pilou Ducalme intègre finalement le tableau principal de la compétition. Plusieurs désistements sont en effet à prévoir, car quelques-uns des invités sont actuellement à Hawaii où le Quiksilver Eddie Aikau est en alerte pour vendredi 20 décembre. D'autant qu'à l'approche de Noël, les billets d'avion sont très chers et tout le monde n'aura pas les moyens de faire le déplacement jusqu'en Espagne.

Chargeur invétéré (il a surfé Mavericks et a tenté Jaws et Belharra à la rame...) et un peu tête brulée, Pilou compte déjà deux mauvaises expériences à Punta Galea. Mais il promet d'être prudent dimanche : “j'ai déjà terminé deux fois à la Croix-Rouge, je ne tiens pas à y aller une 3ème fois. Et je n'ai pas la prétention de faire quoi que ce soit comme résultat. Je suis juste heureux d'être parmi ces gars. C'est comme si j'étais sur le terrain avec Messi, Beckam, Ronaldinho”.

> Découvrez la présentation de l'épreuve et la liste des invités

Pilou lors de la dernière édition du Punta Galea Challenge en janvier 2013 © Yannick Le Toquin

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
28/12/2013 - Big Wave
Le jour où Belharra faisait à nouveau l'actualité surf en France, se jouait à Punta Galea (Bilbao, Esp) la 3em...
| 1 
18/12/2013 - Big Wave
C'est désormais officiel : la deuxième étape du Big Wave World Tour aura lieu dimanche 22/12 avec la crème des...
| 0 
27/01/2013 - Big Wave
La première épreuve qualificative du Big Wave World Tour devrait profiter d'une houle annoncée à plus de 5 mèt...
| 0 
12/12/2012 - Big Wave
Le Punta Galea Challenge dans le Pays-basque est désormais devenu un tremplin pour les chargeurs européens ver...