Kelly Slater : "comme si je me remettais d'un divorce"

Business - Discret depuis l'annonce de sa séparation avec Quiksilver, Kelly Slater est revenu sur cet épisode après le Billabong Rio Pro.

Par Surf Session - @surfsessionmag - mercredi 14 mai 2014 à 10h41
Partager sur :   

L'annonce tombée le 1er avril dernier avait fait grand bruit et enflammé la planète surf. Kelly Slater, onze fois champion du monde, quittait Quiksilver pour rejoindre le groupe Kering dans l'idée de créer sa propre marque. Depuis ce coup de tonnerre, survenu il y a maintenant un mois et demi, Kelly Slater est resté étonnamment discret sur la question.

Interrogé sur le sujet lors d'une interview accordée à Surfing Life après Rio, le King ne s'est pas échappé au moment de répondre à la question... Extrait :

Il y a toujours une question que tout le monde se pose par rapport à... Quiksilver. Que s'est-il passé ? Pourquoi faire ce choix maintenant ?

“Je ne crois pas que je peux l'expliquer par une chose en particulier. Il y a de nombreuses raisons qui m'ont poussé à quitter Quiksilver. La principale raison était que je tenais à créer ma propre marque, et Quiksilver ne me permettait pas de le faire avec mon ancien contrat. L'idée n'était pas de concurrencer Quiksilver, mais j'ai senti qu'ils ne me soutenaient pas à 100 %.

Soucieux de la vie, j'ai pris cette nouvelle direction en suivant mes principes, et j'ai pensé que le moment était venu de démarrer une nouvelle aventure. Je sentais que rester chez Quiksilver n'était pas le bon choix, à la fois pour eux et pour moi. Je ne considère pas cela comme une mauvaise chose, mais comme une décision qui me permet de réaliser ce que je veux dans la vie. Je devais faire quelque chose de différent.

Mais cela reste une période de transition difficile pour moi. C'est comme si je me remettais d'un divorce. Ce que je veux dire, c'est qu'en réalité, il s'agit d'un divorce. Désormais je suis seul, même si Belly est toujours à mes côtés. C'est l'un de mes meilleurs amis. Il ne se soucie pas de l'argent et m'a toujours soutenu dans tout ce que j'ai fait. Tous les surfeurs de chez Quiksilver avaient déjà perdu avant le dernier jour de compétition au Brésil et il est resté, juste pour moi. Il y a deux jours, j'ai discuté pendant plus d'une heure au téléphone avec Bob McKnight (co -fondateur de Quiksilver en 1976, ndlr). Nous sommes tous de bons amis. J'ai juste choisi de faire quelque chose de différent qui ne correspondait pas aux plans de l'entreprise Quiksilver”.

Toujours est-il que même sans sponsor, Kelly Slater - troisième lors du Billabong Rio Pro - pointe en tête du classement mondial ASP après les quatre premières épreuve de la saison...

Partager sur :   
COMMENTAIRES (3)
muchutte - le 14/05/2014 à 22:02
Je trouve quand même que l'on ressent dans ses propos une certaines incertitude quant à son choix, je me trompe peut être mais je ne suis pas sur que Kelly était à 100% sur de lui quand il à quitté la marque...
Répondre
Joss - le 15/05/2014 à 14:29
Plus étrange est le choix du groupe français "Pinault-Printemps-Redoute" fraichement rebaptisé groupe Kering, géant du luxe qui sentant le vent tourner vers le sportwear et notamment les sports "nature"comme ceux de la glisse a commencé un discret rachat de marques emblématiques de notre beach culture des nineties comme Volcom et Electric... Là je suis de plus en plus perplexe quand aux motivations de Kelly ou alors c'est Kering qui dans cette nouvelle stratégie d'expansion qui avait prévu l'arrivée d'une figure emblématique pour se positionner un peu plus dans ce secteur que sont les sports de glisse... Et là je me dis que Kering en a pris suffisamment dans son tiroir caisse pour convaincre le plus septique des champions du monde surf...
Répondre
fanf - le 19/05/2014 à 18:38
Sa copine a une marque de maillot de bain, non?
Lui avait K grip puis avec Quiksilver il avait la marque kommunity,
Les petits francais eux ils ont bien monté Moskova et nous on est pas prés d'etre champion du monde (a un tahitien prés) . La marque de kelly risque d'etre tres haut de gamme, dommage mais bon ce type il fait tourner le monde du surf depuis 20 ans. Chez quicksilver ca doit etre un peu la zone : fini le melon, il cherche des riders peut être. Chez hurley billabong et rip curl ils doivent bien rigoler.
Répondre
Articles relatifs
| 4 
24/05 - Business
La WSL a annoncé ce mardi avoir signé un accord pour acquérir la Kelly Slater Wave Company. Une nouvelle de ta...
| 1 
17/01 - Business
Les nouveaux modèles de planche de Slater Designs ont été présentés lors du salon Surf Expo d'Orlando en Flori...
| 0 
12/01 - Business
On en sait plus sur la nouvelle marque du Floridien, plus que jamais sur tous les fronts.
| 1 
03/09/2015 - Business
Kelly Slater a fait marcher son réseau pour le lancement de sa marque le week-end dernier à Malibu...