Les Landes auront leur piscine à vagues (et même plus)

Business - Le Conseil Général des Landes a voté début septembre la création d'un vaste parc dédié aux action sports.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - mercredi 15 octobre 2014 à 11h00
Partager sur :   

En marge du Quik Pro France se tenaient début octobre les Surf Summit, trois jours de conférences et d'échanges autour de l'avenir du surf-business, organisés par l'Eurosima.

Face aux acteurs de l'industrie se sont exprimés divers représentants de l'État, de la Région, du Département, de la CCI et de Macs (Maremne Adour Côte-Sud), venus témoigner de l'importance que revêt la filière glisse à leurs yeux. Parmi eux, Hervé Bouyrie, vice-président du Conseil Général, qui au détour de son discours a confirmé la création d'une piscine à vagues dans le département (voir vidéo). Si l'annonce n'a pas fait réagir l'auditoire sur le moment, elle n'a pas manqué de susciter notre intérêt (!).

Le département a en effet pour ambition de créer une vaste zone à St-Geours-de-Maremne dédiée aux action sports, qui regroupera :

- Une piscine à vagues (vraisemblablement un WaveGarden, voir ci-dessous)

- Un skate park

- Un flowrider

- Un pump track

- Un pôle indoor (avec bac à mousse etc).

- Un pôle d'entraînement d'élite en partenariat avec la Fédération Française de Surf

- Un pôle bien-être “sec”, complémentaire du centre aquatique AygueBlue déjà implanté sur le site.

- Une base de water-jump (sous réserve)

- Une partie hébergement et restauration sur la zone

- Une activité recherche et innovation (test matériels et matériaux) en partenariat avec les entreprises du cluster Eurosima.

Rencontré de nouveau vendredi dernier, Hervé Bouyrie nous a confirmé ses propos tenus lors de l'assemblée de l'Eurosima, ainsi que la volonté du département de voir aboutir le projet : “le projet a été voté début septembre. Des études sont en ce moment réalisées par des cabinets pour évaluer sa faisabilité économique. Nous serons en mesure de donner une réponse d'ici fin 2014/début 2015.”

Ce projet ambitieux s'est fortement inspiré des recommandations d'une étude coordonnée il y a plusieurs mois par l'Eurosima. Son directeur Franck Laporte, qui a appris la bonne nouvelle lors du Surf Summit, se dit aujourd'hui “satisfait que le Conseil Général ait intégré des paramètres de cette étude pour son élaboration”.

Si le projet - estimé entre 12 et 14 millions d'€ (dont environ 7,5 millions pour la construction de la piscine à vagues) - est validé, se mettra alors en marche tout un processus organisationnel et administratif (mise en place d'un comité de pilotage, définition d'un cahier des charges, appels d'offres etc.) qui prendra à son tour plusieurs mois. Pourtant, Hervé Bouyrie a la volonté de faire avancer le projet rapidement, parlant même d'une ouverture possible du parc “dès la fin 2015”.

Le Conseil Général souhaitait dans un premier temps voir la création d'un tel parc au Port d'Albret (à Vieux-Boucau, sur la côte) avant de proposer une alternative sur le Parc d'activités Atlantisud de St-Geours-de-Maremne (qui accueille déjà le centre aquatique AygueBlue et où le foncier lui appartient déjà). Pour Hervé Bouyrie, “le site offre un positionnement géographique intéressant, à proximité de l'autoroute, mais aussi des plages et des pratiquants”. D'autant que le CG maîtrise déjà le foncier sur cette zone.

Le Conseil Général a en effet l'intention de créer un parc de qualité, à l'image de la “filière d'excellence” que représente le surf dans le département, et y voit aussi le moyen de “prolonger la saison grâce à une offre attractive au niveau touristique”.

Le seul WaveGarden existant à ce jour est situé dans le Pays Basque espagnol.

Alors, WaveGarden ou non ?

Hervé Bouyrie refuse de mentionner le nom du procédé de piscine à vagues qui sera retenu et précise que “cela devra faire l'objet d'un appel d'offres”. Pourtant, c'est probablement un WaveGarden qui sortira de terre à St-Geours si le projet est validé. Le vice-président du Conseil Général des Landes, qui a déjà visité les installations du Pays Basque espagnol à deux reprises, souhaite d'ailleurs voir à St-Geours une vague à la mesure de celles qui cassent sur les spots landais. La version XL du WaveGarden - qui a été modélisée mais qui n'existe pas encore aujourd'hui - pourra créer des vagues allant jusqu'à 1,8m de haut. De quoi laisser rêveur. Et permettre d'attirer différents types de pratiquants tout au long de l'année (pratiquants, écoles, stages, compétiteurs...)  et organiser stages, événements, séminaires ou autre pour maintenir une dynamique constante autour de l'endroit.

Si ce projet voit le jour, le parc Atlantisud de St-Geours-de-Maremne deviendra le plus gros parc d'action sports européen. Surtout, si c'est un WaveGarden qui est retenu pour la piscine à vagues, il sera le premier en France, et le second en Europe (après celui du Pays de Galles dont les travaux ont débuté fin août).

Réponse début 2015 donc. Les riders aquitains en tout genre sauront quoi demander au Père Noël cette année...

Romain Ferrand

Extrait du discours d'Hervé Bouyrie lors de l'Eurosima Surf Summit 2014, le 2 octobre dernier à Seignosse :



Exemple de Pump Track

Exemple de Flowrider

Exemple de cable-park

Situation géographique du parc AtlantiSud de Saint-Geours-de-Maremne :

Et pour ceux qui ignoreraient encore ce qu'est un WaveGarden...

[vimeo width="100%" height="550"]http://vimeo.com/67886627[/vimeo]an

Partager sur :   
COMMENTAIRES (26)
wombat - le 15/10/2014 à 16:49
cool,
mais quel cadre de M.... au bord d'une des autoroutes les plus fréquentés de France en été, et puis loin de la côte (pas très développement durable pour y aller),
20 min de capbreton pour aygueblue hors saison ...
sans compter les impôts locaux de la macs qui risquent de faire un boom ...
Répondre
MOISSET - le 15/10/2014 à 18:25
C'est pour quand ce petit paradis des actions sports ? Merci au ceux et celles qui oeuvrent pour ce beau projet. Bravo !
Répondre
LEGROS - le 15/10/2014 à 18:39
Alors que Macs et le département entrent en transition, comment peut on proposer un tel projet ? Quel en est l'intérêt, alors que l'énergie et les ressources vont devenir de plus en plus rares et chères ? Peut on voir dans ce projet la continuation d'une politique has-been, issue des trente glorieuses.

Ce sont des millions d'€ qui vont être engloutis au nom d'un tourisme de masse hypothétique, et non démontré. Par exemple un wavegarden ne peut accueillir simultanément qu'un tout petit nombre de surfeurs, pour un investissement de plus de 7,5 millions d'€. Sa performance est inférieure à celle de l'océan. Absence de vague ou trop de vagues d'un côté, heures d'ouvertures, et faiblesse de l'effectif possible de l'autre. gratuité d'un côté, droit d'entrée de l'autre.

Mais nous sommes dans les Landes...
Répondre
Gilles - le 16/10/2014 à 00:07
Encore une vaste opération immobilière fantôme, un gouffre financier à long terme qui ne profitera qu'aux promoteurs. Toujours plus ...
Répondre
Ducouret Pierre - le 16/10/2014 à 08:32
2 questions :
*L'interet d'un pole glisse dans une region ou les vagues sont potentiellement 5min, pareil pour le premier skate park et la montagne à 1h15 ?
*Qui paye pour tout ça? Financement privé ou public?
Répondre
Waves in City - Surf Different! - le 16/10/2014 à 08:59
Quel projet!
C'est à voir si ce sera le 1er en France et le 2nd en Europe?
A suivre...
Répondre
clo33 - le 16/10/2014 à 11:01
Quand je vois tout cet argent qui n'est pas investi dans la préservation de nos océans...
Répondre
micky - le 16/10/2014 à 11:11
@ gilles : je suis d'accord avec toi!
Et en plus l'idée est de monter un fausse tour d'Eiffel à côté du vrais et ensuit on espére que la foule vas visiter le fausse - notamment dans une situation ou les fausses tours Eiffel fleurissent partout dans le monde.
Répondre
marcus - le 16/10/2014 à 11:21
encore un vaste projet couteux qui rapportera beaucoup d'argent à ceux qui en ont déjà .... et qui sera supporté par le contribuable en cas déficit.
C'est sans doute le prix a payer pour "passer de l'age de la cueillette a celui de la conquête".
Pas la peine de faire des réunions pour demander aux acteurs sociaux de produire un effort afin passer territoire à énergie positif(TEPOS). Il faut être cohérent et exemplaire pour être crédible.
je vous invite donc a signer la pétition mise en ligne par le collectif citoyen "nouTous" qui s'oppose a ce projet depuis quelque temps déjà et qui développe son point de vue sur son site noutous.fr.(ce n'est pas de la pub c'est de l'information citoyenne en vue d'un débat d'idées). merci
Répondre
divine - le 16/10/2014 à 12:11
j'invite les personnes emballés par ce projet à réfléchir aux conséquences et aux enjeux... pour les septiques, voir réticents devant ce projet allez voir la page de NOUTOUS. http://www.noutous.fr/ .
Personnellement je trouve ce projet scandaleux. Quel est l'intérêt? tourisme mercantile, lobby, gouffre financier, impact déplorable écologique, hausse des impôts... la transition choisie par la MACS est incompatible avec un tel projet à l'américaine. L'argent ne peux-t-il pas servir à des choses plus sensé et raisonnable : développement durable, transport en commun, projets culturels... non on fait du lobbying, on vends le territoire et son potentiel par petit bout à des gros requins de la finance. VIVE L'OCÉAN, respectons la nature, protégeons là (quand on voit l'état des plages, des déchets partouts)... créons des emplois pour améliorer le territoire le rendre plus propre, moins vorace en énergie, attractif par sa beauté, sa culture, son accueil...
cordialement
Répondre
bambou - le 16/10/2014 à 12:58
Des parcs aquatiques il y en a ! (parcs aquatiques de Seignosse, de Labenne, de Saint Paul les Dax)et ils sont pour la plupart en déficit ... Les gens veulent du naturel et l'esprit surf, pas du préfabriqué. En plus des skate parcs et des piscines municipales dans les municipalités du territoire justement font défaut. Aygueblue loin de tout est déjà impossible pour les collégiens, maintenant c'est éléphant blanc qu'ont imaginé nos génies du bizness immobilier et ce sera un autre gouffre sans fond pour les contribuables.
Allez voir la page de NOUTOUS. http://www.noutous.fr/
Répondre
Dingo - le 16/10/2014 à 16:21
Ca me fait doucement rire, tous les commentaires rageurs, dès qu'un projet est important et innovant. Je vous rappelle que des millions d'euros sont dépensés chaque année pour des choses bien plus inutiles qu'une piscine à vague. Nous avons la chance d'être situés juste à côté des créateurs du "wavegarden", pourquoi la France prendrait encore du retard pour des arguments bobo-écolo alors qu'elle a la chance de côtoyer l'innovation ? Personne ne vous obligera a y aller, alors si le projet vous déplaît, vous avez la chance d'avoir le choix de ne pas y mettre un pied.
Personne ne dit que les piscines à vague ont vocation à remplacer l'océan, mais la France n'a malheureusement pas la chance d'avoir de façon très régulière des petites vagues régulières sur des spots de reef (comme on en trouve en australie, et ce qui explique que tous les kids déchirent là bas). Evidemment, que ce projet n'a vocation qu'à compenser les jours de flat ou de "trop-fat". Ca a un côté fun et convivial, je me vois plus dans l'avenir me faire une sortie wavegarden entre copains quand je n'ai rien à faire qu'aller faire un bowling.
Réalisons en fin que les papeteries (présentent dans les landes) nous bouffe beaucoup plus de forêt et d'oxygène chaque année que ce projet. Alors en terme d'environnement...
Puis bref, ça me fait marrer tous les surfers écolos, alors que réalisons le, rien n'est écolo dans le surf, ni les planches, ni les combis en néoprénes, ni la wax et encore moins les litres d'essences dépensés chaque année juste pour trouver le spot qui marche bien dans les bons jours !
Moi J'assume et j'ai envie de surfer, les bons jours comme les mauvais puis si ça permet à certain de s'en mettre plein des fouilles, tant mieux pour eux !
Répondre
clo33 - le 16/10/2014 à 17:01
La fin justifie les moyens en somme?
Répondre
micky - le 16/10/2014 à 18:18
"Ca a un côté fun et convivial, je me vois plus dans l’avenir me faire une sortie wavegarden entre copains quand je n’ai rien à fairePas d'insultes, de propos diffamatoires ou de 'mufleries' si vous voulez que votre commentaire soit publié. Restons courtois, comme au line-up..."

...et vous pensez que c'est génial que la population landaise vas vous payer cette option de fun sans possibilité de s'exprimer au sujet de cette décision, sans avoir été demandé ??? ... et si la population s'exprime on l'appel simplement "bobo-écolo" pour discréditer son raisonnement?

Pourquoi vous ne déménagez pas en Australie ? C'est plus facile et moins chère pour les landais ... et vous, vous avez avoir le fun tous les jours.
Répondre
Ducouret Pierre - le 17/10/2014 à 07:47
Qu'il y ait des wavegardens dans les endroits de france ou il n'y a pas de surf, ok, mais tu ne penses pas qu'on puisse tolerer les jours de flat et faire avec? Si c'est un projet qui se fait avec de l'argent privé, no problem pour ce genre de complexe. Par contre, il est hors de question que mes impots payent ce concept : j'ai du mal a comprendre, il parait que la france est en crise, que les collectivités territoriales depensent trop, et pourtant les decideurs regionaux se permettent encore de voter ce genre de futilités (quand je dit futilités, je veux dire pas necessaire).. J'avoue que j'ai du mal a comprendre, mais venant de la macs, plus rien ne m'etonne..
Répondre
pelletier - le 19/10/2014 à 23:48
excellent idée qui vient de germer.....j’espère que l'on verra la forêt! avec peut-être les golfs de tosse....quelle belle dynamique.
enjoy
Répondre
Helene - le 30/11/2014 à 19:58
Complètement d'accord avec ce projet novateur. Pour ceux dont les raisons sont qu'ils ne veulent pas payer pour les autres, je suis ok mais: je ne joue pas au foot, tennis ..etc.. pourtant j'ai payé et paie pour l'entretien des stades et installations sportives, je déteste la piscine et ai pourtant payé et paie pour Aygueblue (d'aiileurs combien a couté Aygueblue? + de 12 millions d'euros) ..etc.. Pour ceux qui parlent d’opérations immobilières juteuses pour les promoteurs, je ne les vois pas manifester contre la disparition des forets et terres agricoles aux profits de constructions de lotissements, immeubles ..etc.. Il est aussi assez cocasse que dans ces opposant au projet (et celui du golf) certains travaillent pour des promoteurs, comment auraient-ils réagis si cela avait été leur employeur qui avait emporté l'appel d'offre? Sinon nous avons l'exemple du Wavegarden construit à Bristol (distant de 10km de l'océan) dont un des développeurs du projet n'est autre que Chris Hines le fondateur de Surfers Against Sewage en 1990 (equivalent à Surfrider - Surfrider Europe aussi créé en 1990-). Je convie donc les personnes en accord avec ce projet à aller le 12 décembre à la réunion de Vieux Boucau pour montrer qu'il n'y a pas que des opposants à ce projet :)
Répondre
Simono - le 02/12/2014 à 11:59
Pour réagir au message d'Helene. Je voudrais signaler le fait que faire du tennis nécessite un terrain de tennis, jouer au foot un terrain de foot... le surf n'a t-il pour vocation d'être pratiquer dans l'océan?
Si nous voulons avoir du tourisme, il serait d'après moi préférable d'utiliser l'argent du projet pour rendre l'océan plus attractif (moins de pollution, piste cyclable pour si rendre...).
Au sujet de la disparition des forêts au profit des lotissements, immeubles. Ceux ci servent à loger la population local ou saisonnière (il serait intéressant d'avoir le chiffre des deux catégories). Si le projet de wave garden aboutit, quelles constructions seront installées à côté? Perso je crains de voir pousser des resto low cost (type Mac Do) de plus, des logements saisonniers à bas coût (parpaing, laine de verre...), Bref je ne suis fondamentalement contre le projet mais j'aimerais que celui-ci ne soit pas un champignon capitaliste de plus sur nos côte. Ne peut-on pas proposé dans les Landes, un tourisme plus respectueux de la nature, inscrit dans la durabilité, représentant aussi la culture et le patrimoine Landais. Il est hélas donc à craindre que ce soit une fois une fois de plus un complexe de consommation qui s'installe, qui profitera toujours aux mêmes (gros investisseurs, qui d'après moi graisse bien la patte des décideurs) et ne fournissant au final que des emplois précaire à la population locale (et aussi plus d'impôts).
Pour parler de la wave garden, d'après moi, ce type de projet est symptomatique de notre époque du "tout tout le temps". Avoir une vague parfaite en continue créer par l'homme ne montre t-il pas à quel point nous sommes dans une attitude de consommation envers cette vague (et donc l'océan?). Je déplore cette attitude, l'océan de se résume pas au surf et à la vague. J'aimerais que les valeurs de partage, de respect et de protection de l'environnement (et donc de l'océan) redevienne fondamentalement au goût du jour dans le surf. Au contraire et hélas, je constate que la vulgarisation du surf nous entraîne de plus en plus dans une attitude individualiste et agressive envers l'autre surfeur et l'océan. La vague est un phénomène de la nature, vouloir recréer un tel phénomène dans les terres à quelques km de l'océan est pour moi un peu trop orgueilleux et ne se justifie pas sinon par une attitude (de consommation, de profit) que je ne cautionne pas.
Pour finir, nous ne devons pas oublier que nous ne sommes que des visiteurs de l'océan (et de cette planète en général), nous sommes responsable de nos actes et de ce que nous cautionnons. Quelle est la finalité de ce projet : de l'argent, de l'amusement, quelques emplois? mais quelles seront les contreparties? A chacun de faire son choix mais j'espère que la décision sera démocratique et non imposé.
Répondre
Hekene - le 02/12/2014 à 15:07
Effectivement que pour jouer au foot il faut un terrain, un terrain nu sans les infrastructures suffit à pratiquer ce sport, quid des stations de ski qui ravinent et bétonnent les montagnes afin que la pratique de ce sport soit aisée et des piscines construites sur le littoral (moins d'1km des plages)? . Sinon pour rendre les plages plus attractives les mairies y travaillent depuis bien longtemps avec leur moyen.
Pour la spéculation immobilière de ces deux projets (golf et wavegarden)il ne faut pas aller dans le deux poids deux mesures du style on accepte ça sur le littoral dans nos villages car cela va faire des logements pour les locaux/touristes et le refuser aux alentours d’infrastructures sportives car cela va engraisser les promoteurs; ces deux pensées vont ensembles: elles vont créer des logements et engraisser des promoteurs. D'ailleurs combien de logements ne sont ouvert que quelques mois dans l'année? Quand aux emplois précaires ils sont déjà en place avec les saisonniers qui pour la plus part sont plus exploités que considérés.
Pour "un tourisme plus respectueux de la nature, inscrit dans la durabilité, représentant aussi la culture et le patrimoine" tourisme ne rime pas avec cette phrase car le tourisme tue la culture. Le champignon capitaliste est déjà encré dans nos région depuis 90/ 2000 ne serait-ce que par ces maisons qui sont achetées par des promoteurs qui en font des immeubles "standings" dont les nouveaux habitants imposent leur façon de voir les choses faisant fi de la "culture" locale. Quelques exemples: le procès contre le Touring par le neveu de Mr Barre fraichement installé sur Hossegor, la verbalisation systématique des camping-car sur les parking, interdiction de faire un feu sur la plage ..etc.. Depuis les années 70 pas besoin d'être analyste pour voir que la culture originelle (moderne) n'existe plus mais se transforme en vue d'une standardisation et d'une forme d'épuration. De toutes manière l'authentique est en perpétuelle évolution et n'existe pas dans le sens où on l’entend ou sinon il faut parler de quel authenticité: de celle avant le 19ème où les Landes n'étaient que des marécages habitées par des bergers? Ou celle jusqu'au milieu de 20ème où ces bergers se sont convertis à la sylviculture? Ou celle des années 70 ou c'est l'agriculture intensive et bétonnage des côtes qui a pris le dessus? Et quid de l'évolution de notre région côtière où les traditionnelles fêtes de village ne datent que de quelques décennies.
La protection environnementale par le monde du surf est très loin d'être mise en place ne serait-ce que par les matériaux utilisés dans ce sport et que dire de la ronde des sables qui pollue chaque année nos plages d'Hossegor/Seignosse? Le feu d'artifice qui, en plus de couter à la communauté, par ces retombées pollue le lac? Pour la wave garden: comment ce fait il qu' Aygueblue n'ai pas fait autant de vagues (sans jeu de mots)? car pour nager il y a l'océan, a couté autant que ce que va couter wavegarden, autant de superficie de nature en moins, beaucoup plus énergivore qu'un wavegarden. Et que dire des piscines construites en bord d'océan, Caliceo construit à 20m de la plage à Cabreton, du projet centre commercial à Ondres, Ikea à Bayonne ..etc..
Enfin, tout ceci fait partie de l'évolution, autant le golf est un projet déplacé vu le nombre de parcours dans le coin, le sulfatage en produits pour l'entretien du golf, et qui sait aussi, peut-être une utilisation du sable de la dune pour combler les trous comme l'a fait la mairie de Seignosse en avril 2014.
Autant la wavegarden s'inscrit quand même dans une démarche novatrice / écologique et si Mr Chris Hines qui a développé et valide le wavegarden de Bristol (à 10km de l'océan) cela cela peut nous emmener à nous poser des questions sur ce projet. (Mr Chris Hines fondateur de Surfers Against Sewage en 1990 en Grande Bretagne - même vocation que Surfrifer et créé en même temps que Surfrider Europe)
J'invite donc les partisans du projet wavegarden à aller à la réunion de Vieux boucau le 12/12/2014, 20h30 à la maison des associations.
Répondre
Helene - le 02/12/2014 à 19:45
Pour soutenir le projet Wavegarden dans les Landes: www.facebook.com/WavegardenLandes
Répondre
clo33 - le 02/12/2014 à 23:24
En gros puisque tout est pourri,continuons à tout pourrir!En plus là on peut s'amuser, alors pourquoi s'en priver? Et si possible faire des tunes(le but ultime dans notre société). Enfin Chris Hines nous montre qu'il n'y a pas de souci à retourner sa veste,donc ça soulage notre (peu?) de conscience.
Je crois que beaucoup on oublier des valeurs primordiales qu'enseigne la pratique du surf(et pas du distributeur à vague): goût de l'effort, patience, persévérance et humilité. Tout le contraire de ce genre d'endroit.
Répondre
Helene - le 03/12/2014 à 13:18
Votre pensée est louable et personnelle, tout comme la mienne, c'est ce qui permet un débat constructif, chacun donnant sa vision des choses et un avis personnel.
Un Wavegarden ne pourri pas mais se fond dans la nature (d'ailleurs l'emplacement prevu pour sa construction ressemble pour l'instant plus à Beyrouth qu'à un coin de nature verdoyant) et je préfère y voir un Wavegarden qu'un centre commercial ou entrepots pour je ne sais quoi. Complètement d'accord avec vous pour "faire des tunes", comme lorsqu'on va au resto, dans les bars, boites, voyages, concerts, parcs d'attractions, salle de sports ... pourtant ce ne sont pas des obligations vitales et relèvent de l'amusement, il ne faut donc pas rentrer dans le deux poids deux mesures.
Les années qui passent (depuis les années 80)me montrent dans et hors de l'eau de plus en plus: agressivité, localisme, surpopulation, non respect des règles, l'humilité qui passe à la trappe pour faire place au "se la péter" ..etc.. Le surf "roots, respect and peace" se désagrège comme peau de chagrin pur n'en être plus qu'à l'état de souvenir.
Mr Chris Hines ne retourne pas sa veste, il accompagne un développement et un encadrement. Ce projet de Bristol sera aussi une plateforme pour permettre à S.A.S. d'enseigner le respect des océans, apprendre à lutter contre la pollution..etc.. Toujours, pour ce qui est du retournement de veste (qui pour Mr Hines n'est pas de mise) , quoi dire des opposants à ce projet (et celui du golf) qui travaillent pour des promoteurs? J'espère aussi que tous les opposants mettant en avant le problème écologique, ont au minimum la délicatesse de trier tout leurs déchets et non au compte goutte comme je le vois faire par beaucoup se disant "acteurs écologistes".
Un Wavegarden, en plus d'un centre d'entrainement et développement, sera aussi une très belle plateforme pour nos enfants qui, au moyen des écoles, pourront s'initier à ce sport, aussi l'ouvrir aux personnes à mobilité réduite, mal voyantes et autres où la pratique dans l'océan peut se relever dangeureuse. Idem les saisons comme cet été où les vagues étaient plus qu'absentes. Comme je l'écrivais, j'espère que les opposant à ce projet ne vont jamais à la piscine et lors de leur séjour en station d'hiver pour pratiquer le ski, n'utilisent pas les infrastructures et remontent les pentes à pieds... ah oui, c'est vrai, ce n'est pas pareil...
Répondre
simono - le 03/12/2014 à 13:20
Tout à fait d'accord avec Clo 33. C'est bien résumé. Trop de commentaire sont résignés ("En gros puisque tout est pourri,continuons à tout pourrir!"). Je m'explique : c'est parce que l'on a fait des stations ski, des piscines... que l'on peut justifier de continuer à faire des projets similaires (synonyme de progrès pour certain, hélas)... quel attitude morose, ce n'est vraiment pas un argument qui porte le projet de la wavegarden. L'homme est trop orgueilleux : construire pour son propre avantage, détruire tout le reste, du confort toujours plus de confort, de "l'entertainment", comme dise les ricains, toujours plus aussi... désolant.
Répondre
xaxa - le 03/01/2015 à 16:59
C'est vraiment une honte,encore détruire la nature pour le pognon , crée encore et encore de nouveaux besoins. respectons notre planète ces ressources sont périssables,des vagues il en existe en abondance dans le milieu naturel ça n'à aucun sens de construire ça.
Répondre
lilou - le 03/01/2015 à 21:53
Je trouve sa super mais pour les débutant 1m80 sa fais beaucoup
Répondre
gilles - le 04/01/2015 à 00:08
surf-business tout est dit !
Ah au fait il va certainement y avoir un centre commercial avec ... Ah oui c'est pour le développement ... Argent +++++++++
Répondre
Articles relatifs
| 13 
08/12/2014 - Business
L'agglomération bordelaise pourrait avoir sa vague artificielle d'ici deux ou trois ans grâce à la motivation ...
| 18 
05/11/2014 - Business
Une piscine à vagues et une vague statique à trente minutes du centre de Paris, voilà la promesse de Waves in ...
| 18 
04/03/2014 - Business
Le Conseil Général des Landes relance le projet de piscine à vagues à Soustons, tandis que le WaveGarden s'inv...
| 1 
07/03/2012 - Business
Un businessman australien souhaite faire construire la fameuse vague artificielle parfaite sur la Gold Coast, ...