En garde à vue pour avoir surfé le lac de Chicago

Buzz - Un surfeur américain a passé 4h en combinaison dans une cellule, pour un motif relativement surprenant.

Par - @romainferrand -
Partager sur :   

Ça n'est désormais plus une découverte, il est en effet possible de surfer sur les Grands Lacs qui font office de frontière naturelle entre les Etats-Unis et le Canada. L'Hawaiien Jamie Sterling nous en avait d'ailleurs fourni la preuve il a près d'un an, dénichant des vagues d'eau douce de près de deux mètres dans le Minnesota. Si ces rares swells font le bonheur des adeptes locaux, ils ne semblent pas plaire à la police de Chicago qui, elle, voit ça manifestement d'un autre oeil.

Rex Fledstrom, surfeur âgé d'une quarantaine d'année et résident à Chicago, s'est fait arrêter et passer les menottes avant-hier, tandis qu'il rejoignait la rive au terme d'une session sur le lac Michigan.

"Pendant que je surfais, j'ai vu quelques mecs sur la plage, j'ai alors pensé que c'était des spectateurs... Je me disais que ce devait être des amis ou juste des gens qui jetaient un oeil," raconte Rex dans une interview donnée à la chaîne télé FOX. "Quand il a été temps pour moi de sortir, je ne me doutais pas que ça allait être une situation si difficile, j'ai alors marché sur une plage plutôt hostile. Ils m'ont tout de suite attrapé, menotté et emmené à la station (de police ndlr) avec tous les trucs de police que cela implique. Je me suis alors dit que c'était complètement dingue."

Le surf interdit par la loi à Chicago

Si cette arrestation gratuite paraît pour le moins surréaliste, elle a cependant une explication déconcertante : il y a peu de temps encore, le surf était totalement interdit par la loi à Chicago. Suite à un tragique accident de radeau qui avait coûté la vie à trois jeunes filles, la ville avait en effet décidé d'interdire l'utilisation de tout objet flottant sur le lac, surf compris. Cependant, en 2009, grâce à l'impulsion d'un groupe d'individus qui formeront plus tard la Surfrider Foundation Chicago Chapter, le surf a finalement obtenu un passe droit pour seulement quatre plages, dont celle de Rex ne faisait apparemment pas partie.

A la question "Est-ce que la session valait un passage en prison ?" Rex répondit avec humour : "Oui, c'était plutôt bien...pour un lac. Si j'avais pu surfer mon home spot et prendre une bonne douche chaude, alors ça aurait été une pure session. Mais si j'avais su que je serais arrêté et que je passerais quatre heures derrière les barreaux dans une combinaison gelée, alors je ne serais peut-être pas allé ramer."

Profitons de pouvoir surfer nos home spots comme bon nous semble, car ça n'est pas donné à tout le monde. Et si vous contiez partir en surf trip à Chicago, vous êtes prévenus !

SUR LE MÊME SUJET :

 

Mots clés : grands lacs, police
Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
jeanluc kossard - le 19/01/2012 à 18:02
le charme des USA...tu peux te balader avec un flingue mais pas avec un surf
Répondre
Benji - le 25/01/2012 à 12:29
quelle bande de tocards ces ricains...bien vu Jean-Luc, aux USA t'as le droit d'avoir un flingue mais t'as pas le droit de faire du surf !!!! mdr !!!!
Répondre
Articles relatifs
| 3 
20/01/2012 - Buzz
Surpris par des méthodes qu'il associe à celles d'un "Etat policier", le 'King' pourrait bien se rendre au pro...
| 3 
12/04/2011 - Extra
BUZZ : l'Hawaiien surfe des vagues de plus de 2 mètres au c?"ur de l'hiver dans le Minnesota...
| 0 
01/01 - Best-Of
Le Californien avait été retenu 2 jours à l'aéroport international de la capitale portugaise.
1192  | 0 
16/03/2017 - WTF
Deux officiers ont "emprunté" un bateau à 650 000$ pour atteindre un secret-spot.