Martinique Surf Pro : les Français bien lancés à Basse-Pointe

Compétition - La deuxième journée de compétition n'a pas été de tout repos pour les surfeurs français qui ont néanmoins su éviter le piège.

Par - @surfsessionmag -
Damien Poullenot/WSL
Partager sur :   

Cette deuxième journée de compétition s'annonçait intensive sur le spot de Basse-Pointe, qui accueille pour la quatrième fois consécutive une épreuve du Qualifying Series (QS.3000). Même si le pointbreak du nord-est de la Martinique ne montrait pas son plus beau visage, les heats s'enchaînaient tour-à-tour, en dépit d'une faible fréquence de vagues. Chaque opportunité devait être saisie, sous peine d'élimination directe.

Les surfeurs français appréhendaient ces premières séries qui peuvent s'apparenter à une formalité mais derrière lesquelles il faut s'attendre à tous types de pièges. "Il faut rester patient mais pas trop, ne pas être trop exigeant avec les vagues", relève Timothé Bisso, qui a remporté sa série in-extremis face au Canarien Luis Diaz, en réalisant le même score que lui (11.37pts). "On est toujours un peu stressé, on vient d'arriver et on n'a pas forcément eu le temps de prendre nos repères", ajoute Nommé Mignot.

©Damien Poullenot/WSL
Sans surprise, les favoris pour la qualification au round 3 ont confirmé. Dans son style naturel et engagé, Nommé Mignot semblait maîtriser son sujet à la perfection en imposant sa puissance d'entrée de jeu : "J'avais envie de chercher des vagues, de bâtir mon score avec ce que je trouvais et d'assurer mes arrières." Mais malgré une vague à 5.17pts, le Franco-mexicain n'a pu qu'assister, impuissant, à une ultime vague de Nelson Cloarec qui l'a propulsé à la tête de la série. La qualification est assurée, l'essentiel est fait. Comme pour Tristan Guilbaud, qui a fait parler son surf mature et sans fioritures. Tout comme Dimitri Ouvré qui est parvenu à saisir les sections nécessaires, son engagement a fait le reste. Santiago Muniz, petit frère d'un certain Alejo, a été aérien en assurant un score de 15,94pts. Miguel Blanco a lacéré la droite de ses longs carves et Leandro Usuna, double champion du monde ISA, n'a pas hésité à exploiter la vague jusqu'au bout quitte à risquer de se fracasser contre les rochers.

Le spectacle a réuni beaucoup de monde ce dimanche à Basse-Pointe. ©Martinique Surf Pro
Mais d'autres n'ont pas eu cette réussite. Tom Cloarec, dont la déception se lisait sur son visage quelques minutes après son heat, n'a pas pu saisir sa chance et a été contraint de sortir prématurément de la compétition. "J'ai eu la priorité pendant 7mn, mais aucune vague n'arrivait, c'est comme ça..." Le couperet est tombé une nouvelle fois. Tom qui est rarement parvenu à s'exprimer sur le Martinique Surf Pro en se qualifiant une seule fois pour le round 3 en quatre participations. Même infortune pour Léo-Paul Étienne, pour qui la jeunesse et la fraîcheur lui ont été néfaste : "Je partais au mauvais moment, j'étais souvent au mauvais endroit, j'ai mal géré ma série", raconte le Guadeloupéen. Charly Quivront, qui pensait décrocher sa qualification au bout du fil grâce à un air reverse en toute fin de série, a également dû s'incliner face à Lucca Mesinas et Liam O'Brien. "J'ai fait les mauvais choix, et le peu de vagues ne m'a pas aidé", rapporte le natif de Royan qui s'était hissé jusqu'au round 4 l'an passé.

La suite de la compétition s'annonce palpitante. Notamment avec l'entrée en lice des Brésiliens Miguel Pupo et Jadson André, encore membres à part entière du CT l'an passé. De Nat Young dont le style tranchant et singulier a fait les beaux jours de l'élite pendant cinq années consécutives. Mais aussi le grand départ pour Evan Geiselman, Ramzi Boukhiam, Leonardo Fioravanti. Sans oublier les Français Jorgann Couzinet, Adrien Toyon et Maxime Huscenot. Une compétition riche en enjeux, pour laquelle chacun de ces surfeurs souhaite conquérir le QS et rejoindre les rangs de l'élite l'an prochain. À la fin, Il n'en restera que 10.

Jadson André s'échauffait en marge de la compétition. Le Brésilien semble prêt pour attaquer le Round 3. ©Camille Le Saux/Surf Session
Chez les femmes, tout a commencé avec Maud Le Car, qui a été secouée par un réveil dynamique. Tandis que la plupart des filles ont réalisé leur premier tour hier, la surfeuse de Saint-Martin faisait partie des deux séries matinales. "Ça m'a permis de me préparer plus sereinement", indiquait-elle. À l'expérience, la Française est parvenue à se sortir du piège du premier tour face à une Julie Nishimoto (Japon) obstinée : "J'ai réussi à gérer ma série et à attendre les vagues quand il le fallait, ce qui me crispe d'habitude".

Lors du Round 1, Neis Lartigue a assuré deux vagues lui permettant d'accéder au tour suivant. ©Damien Poullenot/WSL
Le Round 2 se poursuivra demain avec les séries de Pauline Ado, Emma Leconte, Neis Lartigue et Maud Le Car. Tessa Thyssen a été éliminée dès le premier tour.

> Retrouvez l'ensemble des résultats sur le site de la WSL.
> Suivez le live du Martinique Surf Pro sur leur site internet.

        
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
158  | 0 
24/03 - Compétition
Vainqueur en finale d'un vaillant Nat Young, Leo se voit sacré sur le Martinique Surf Pro (QS.3000) et renoue ...
71  | 0 
24/03 - Compétition
La Barbadienne s'empare du QS.3000 martiniquais après avoir pris le dessus sur Claire Bevilacqua.
22  | 0 
23/03 - Compétition
Éliminés, Pauline Ado, Jorgann Couzinet et Tristan Guilbaud repartent de Basse-Pointe avec des regrets.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
449  | 0 
Top 10 des plus belles vagues jamai...
Dix vagues, une chronologie allant des années 60 à aujourd'hui : voici notre sélection des plus belles vagues découverte...
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.