Australie : une idée surprenante pour réguler le nombre de surfeurs à l'eau

Extra - Le Gold Coast City Council envisage une proposition plutôt surprenante pour réduire le monde à l'eau.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - mardi 10 novembre 2015 à 12h20
Partager sur :   

 

Si la surpopulation à l'eau commence à poser problème en France, cela fait des années qu'elle est un souci majeur en Australie, plus particulièrement sur la Gold Coast. A tel point que le Gold Coast City Council se prépare à présenter un plan de gestion du surf en réponse aux incidents de plus en plus nombreux, dont un nombre grandissant de bagarres.

Stab révèle que l'une des idées de ce plan serait d'adapter aux vagues un système qui existe depuis des années dans les stations de ski : des couleurs pour distinguer le degré de difficulté des conditions (piste bleue, piste rouge, piste noire...)

Dans le Brisbane Times, le maire de Burleigh Heads Greg Betts précise que le but est avant tout “d'éduquer les gens aux conditions de surf”. “On a envisagé différentes options pour répartir les foules le long de la côte et surtout éduquer des gens sur les meilleurs endroits où aller surfer en fonction de leur niveau”.

D'après le maire de Burleigh Heads, les couleurs pourraient être affichées sur des panneaux d'information à même le spot ou sur des sites web.

Mais, comme le suggère Stab, un spot peut changer de conditions dans une seule et même journée et passer du vert au noir en raison d'une poussée de houle, de la marée etc. Comment dès lors rendre ce système opérationnel ? “il faudrait déjà une personne pour changer la couleur du spot, et peut-être une autre pour identifier et aller chercher des débutants insouciants pour retourner au bord et aller surfer autre part”, imagine le site australien.

Une des autres solutions envisagées serait la création de reefs artificiels.  Le Gold Coast City Council considèrerait la possibilité de construire cinq récifs artificiels dans les cinq années qui viennent.

Le plan de gestion du surf du Gold Coast City Council doit être présenter avant Noël.

Ca promet...

Partager sur :   
COMMENTAIRES (1)
antonio - le 11/11/2015 à 11:11
une solution serait de réserver les spots de repli jusqu'à une certaine taille de vague à tous, sans condition, et les spots classiques aux seuls licenciés. Licence serait obtenue après une formation théorique d'une demi-journée, à très petit prix. ce système pourrait permettre la régulation des comportements et le financement des risques à l'eau. ainsi, des infractions pourraient être relevées et donner lieu à des sanctions allant de l'amende au retrait temporaire de la licence... etc.
ce n'est pas terrible, mais c'est mieux que des spots saturés de débutants qui n'ont aucune idée des danger et des règles de priorité.
Répondre
Articles relatifs
| 0 
Hier à 09:05 - Extra
De la France au Portugal, des images inédites de la dernière ligne droite vers son titre mondial.
| 1 
Il y a 3 jours - Extra
Les cinq clips web qui ont marqué le chargeur marocain ces derniers temps.
| 0 
Il y a 9 jours - Extra
Retrouvez-nous à la Shaper House pour fêter la sortie du Surf Session n°350 et notre nouveau site !
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier // 1
| 0 
La Surf French Tech
Extrait du dossier du mag de septembre, sur ces entrepreneurs français du web, version surf.
Dossier // 2
| 0 
partir pour rester
Extrait du dossier du mois, sur ces Français qui ont choisi de vivre à l'étranger, avant tout guidés par leur envie de s...