Maxime Huscenot : interview de début de saison

Interview - Le Réunionnais nous parle de sa performance à Pipeline, ses impressions sur le Tour et sa gestion de saison.

Par Surf Session - @surfsessionmag - jeudi 13 février 2014 à 16h53
Partager sur :   

Surf Session :  Salut Maxime, merci de prendre le temps de répondre à cette petite interview.

Avant tout, présentation perso rapide :

Maxime Huscenot : J'ai 21 ans, 1m75 pour 68kg, mon home spot est Péroké a La Réunion, ma planche de base est une 5'11 x 18 3/8 x 2 1/4 shapée par Christian Bradley, mes sponsors sont Quiksilver, Sosh, et Euroglass surfboards.

S.S : Tu sors d'un quart de finale sur un 5* à Pipeline, premier QS important de la saison. Comment évalues-tu ta performance (notamment un 9.13pts au Rd4 où il sort un spécialiste tel que D.Hobgood) ?

M.H : C'était cool de profiter de Pipe avec peu de monde. J'étais venu chercher des bonnes vagues au chaud et du temps à l'eau après un gros break passé a la Réunion sans surfer. Je suis content d'avoir pu profiter de la dernière journée du Volcom car il y avait de super vagues.

S.S : L'ASP a décidé de revenir au système des deux circuits, le QS qualifiant pour le CT. Donc plus aucun passe-droit pour les surfeurs du WCT. Avant tout qu'en penses-tu ? Puis quelle motivation cela te donne pour 2014, tu penses que ça va faciliter la tâche ou au contraire le niveau va augmenter sur les WQS avec plus de surfeurs du WCT sur la seconde ligue ?

M.H : Il y aura forcément plus de surfeurs du WCT qui vont descendre défendre leurs places donc il y aura du monde toute l'année et il va falloir chercher sa place. Mais je trouve plus logique ce nouveau classement car pour moi au moins ceux qui se qualifieront a la fin de l'année l'auront mérité par leur résultats sur le WQS qu'ils soient du WQS ou du WCT alors qu'avant ce n'était pas toujours le cas.

S.S : Tu montes en puissance depuis ton titre de Champion du Monde junior en 2009. Tu sembles cocher une à une toutes les cases pour arriver à l'élite. Quelles sont pour toi tes points forts et les aspects sur lesquels tu te sens encore fébrile ?

M.H : Quand j'ai gagné le titre j'avais bénéficié de wildcards sur les WQS alors je me suis lancé pour prendre de l'expérience et voir le tour. Mais le niveau n'a rien avoir, et le physique est essentiel pour réussir. Je pense qu'au fur et a mesure des années je prends de l'expérience et de la puissance dans mon surf donc je me rapproche tout doucement. J'espère continuer ma progression et continuer a faire évoluer mon surf moderne car les gars poussent le niveau vraiment haut avec de nouvelles manoeuvres et des airs de plus en plus hauts.

la puissance est devenue peu à peu l'un de ses points forts ©Andre Carvalho

S.S : Parles nous un peu de ta préparation et de ton encadrement. Quelle est ta méthode d'entraînement et quelles sont les personnes avec qui tu voyages / traînes lors des compétitions ?

M.H : Je voyage et m'entraine avec mon père pour la technique et pour le physique je suis avec Yannick Beven. On est un bon groupe avec Ramzi (Boukhiam) et Marc (Lacomare) c'est cool. On se pousse et on rigole bien avec Yannick. Ma soeur m'aide beaucoup du coté de la nutrition.

S.S : Quels sont les surfeurs qui t'inspirent sur le QS ? Et sur le WCT ?

M.H : Sur le WCT, les jeunes de mon âge sont impressionnants. Gabriel (Medina) et John John (Florence) sont ceux que je regarde tout le temps. Sinon sur le QS c'est Joan (Duru) qui m'impressionne le plus.

S.S : 2014 va être une saison lourde avec déjà ce 5* à Pipe, puis d'entrée deux 6 étoiles en Australie, le retour du Prime de Trestles, et pas mal de 4 à 6 étoiles avant la manche européenne et le retour à Hawaii pour la triple crown. Comment comptes-tu organiser ta saison ?

M.H : Je vais principalement faire tous les Primes et 6*. Je me concentre avant tout sur les Primes car c'est là que sont les points.

S.S : Quand on voit les parcours de Mitch Crews et Aritz Aranburu en 2013, ou de Glen Hall en 2012, quelle est pour toi la recette pour maintenir la pression toute la saison?

M.H : Je m'inspire beaucoup d'Aritz et de Glen Hall pour leur parcours et leur stratégie. Ils se sortent de beaucoup de situations et c'est intéressant de les observer. Je pense que la solution est de trouver un bon état d'esprit toute l'année pour être en confiance et régulier.

en tenue de combat lors de sa bonne perf au Prime de Cascais en 2013 ©Instagram @MaximeHuscenot

S.S : La crise économique a malheureusement laissé sur le carreau bon nombre d'excellents surfeurs, se retrouvant sans sponsor ni budget avec une saison toujours plus chère à payer. Est-ce une pression supplémentaire pour toi ?

M.H : Oui c'est une pression pour tout le monde mais je pense aussi que cela a fait réaliser à chacun le rêve que l'on vit et qu'il faut se battre pour le garder le plus longtemps possible. Tout le monde s'entraîne dur maintenant et il faut être a fond.

S.S : Avec ces perte de sponsors, as-tu vu un changement dans les mentalités des surfeurs sur le Tour? Ont-ils plus "faim" de résultats, la bataille à l'eau est-elle plus féroce ?

M.H : Désormais personne ne se fait de cadeau que ce soit pour faire un résultat ou obtenir plus de prize money. Gagner une compère peut financer toute une année, alors personne n'est gentil sur le Tour.

S.S : On t'a longtemps comparé à Jérémy, de part vos racines Réunionnaises, la similitude de certains éléments de votre surf, jusqu'à votre sponsor... Depuis quelques saisons tu as vraiment pris ton envol et t'es fait définitivement un nom pour toi. Jérémy reste-t-il une inspiration pour toi ? Quelle est votre relation ?

avec papa, le coach / filmeur / confident ©Instagram @MaximeHuscenot

M.H : Quand je suis rentré chez Quik à l'âge de 11 ans j'ai fait sa connaissance et celle de sa famille. Patrick Flores m'a pris sous son aile et m'a beaucoup conseillé petit avec mon père et le Pôle Espoir de la Réunion. Il m'a coaché jusqu'à mes 14 ou 15 ans je crois. Je pense que c'est pour cela qu'on avait quelques similitudes dans nos attitudes dans l'eau. Mais aujourd'hui nos physiques, nos trajectoires, notre style et même nos planches sont différentes donc je pense que l'on nous confond moins. Jeremy est marrant et on déconne bien quand on est ensemble. Son surf dans les grosses vagues est impressionnant et il m'inspire encore beaucoup dans ce domaine.

S.S : Quelques derniers mots à ajouter ? Des personnes à remercier ou un message à passer ?

M.H : Merci pour l'interview. Je voulais remercier toutes les personnes qui me suivent, m'encouragent et m'envoient des messages. Merci à mes parents, ma soeur et Charly, ma copine, mes amis et mes sponsors qui me permettent de vivre une vie unique.

Propos recueillis par Julien 'Vico' HAMEL

Retrouvez Maxime sur le 6* de Newcastle la semaine prochaine.

En attendant, n'hésitez pas à visionner à nouveau sa dernière vidéo.

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
15/04/2015 - Interview
L'Hendayaise se livre sur son parcours à Bells Beach la semaine dernière, son début de saison sur le QS et ses...
| 0 
28/03/2014 - Interview
La web série de Red Bull s'intéresse aux profils de deux des meilleurs spécialistes de la prochaine étape du W...
| 1 
09/11/2013 - Interview
La tradition dans le surf pro veut que la saison se termine en apogée à Hawaï. Mais l'histoire aurait pu prend...
| 0 
02/10/2012 - Interview
INTERVIEW + PORTFOLIO de celle qui dirige le service photo de l'ASP World Tour : son parcours, son matériel, s...