Non-nomination de Sancho aux XXL Awards : ce qu'en pense Gautier Garanx

Interview - Le vainqueur du XXL Biggest Wave Award 2014 s'exprime - sans langue de bois - sur la décision de pas nommer Sancho parmi les Ride Of The Year...

Par Robin Guyonnet - @surfsessionmag - mardi 31 mars 2015 à 17h42
Partager sur :   

Pour ceux qui ne connaissent pas Gautier Garanx, le surfeur bayonnais, amateur à la base, est le vainqueur en titre du XXL biggest wave award. Une récompense obtenue au nez des meilleurs big-wave riders de la planète et qui vient juste de filer entre les doigts de son compatriote Benjamin “Sancho” Sanchis malgré son ride historique à Nazaré (> lire : Pourquoi Benjamin Sanchis n'est-il pas nominé pour le “Biggest Wave Award” ?). L'occasion d'avoir un oeil  d'expert sur la non-nomination de Sancho et sur la difficulté de réaliser une telle performance, tout en en passant au crible l'ambiguïté des critères de jugement WSL.

Robin : Tu dois pas mal suivre les nominations et notamment le cas de Sancho, non ?

Gautier Garanx : Oui, à fond, j'ai suivi pour Sancho et pour toutes les vagues qui entrent dans la compétition du XXL.

“C'est juste la plus grosse vague jamais surfée, de tous les temps, il n'y a pas photo.

Que penses-tu de cette vague ?

C'est juste la plus grosse vague jamais surfée, de tous les temps, il n'y a pas photo. Je crois qu'elle a été validée à 100 pieds.

Quand cette photo a été publiée, quand elle est entrée directement en XXL, je trouvais ça bizarre qu'ils mettent autant de temps à estimer sa taille, les premières mesures (officielles, ndlr) sont arrivées peut-être un mois après.

Tu penses que c'est du à quoi ?

(rires) En toute honnêteté, je vais te dire le fond de ma pensée, mais j'espère que ce n'est pas ça : le fait que ce soit un Européen et en plus un Français qui ait pris la plus grosse vague du monde. Je me demande si ils n'ont pas fait exprès d'attendre, pour voir si quelqu'un d'autre allait faire une plus grosse performance. Je ne dis pas que j'ai raison, j'espère même franchement que je me trompe.

“plus à l'intérieur sur sa vague, il aurait gagné sans problème.

Les critères de la WSL ne sont pas vraiment clairs, voire carrément évasifs au niveau des critères de notation, toi qui a gagné l'année dernière, tu dirais que c'est quoi une vague "surfée avec succès" ?

C'est hyper subjectif... L'an dernier quand on est allés à la cérémonie avec Julien (Molia), on était vraiment en compétition avec la vague d'Andrew Cotton, et très honnêtement je pensais qu'il allait gagner, nous on était déjà super contents d'avoir été nominés, et quand on est arrivé là-bas, on a discuté avec lui des pronostics et je lui disais “putain tu vas gagner c'est incroyable !” et lui me répondait “non je ne pense pas tu vois...” en m'expliquant qu'il était un peu trop sur l'épaule sur sa vague, et que ce qu'ils allaient surement mesurer, c'était au niveau de sa trajectoire, même si sa vague était certainement la plus grosse en concours. C'est ce que m'ont confirmé les juges après la cérémonie, plus à l'intérieur sur sa vague, il aurait gagné sans problème, mais là où il était, il manquait les quelques mètres qui ont fait la différence.

“surtout avec une vague de 30 mètres, descendre tout en bas, c'est impossible.”

[caption id="" align="alignright" width="100%" caption="La vague de Gautier Garanx, Lauréat 2014 © Eric Bellande"]

Gautier, tout sourire après sa victoire du "biggest wave award" en 2014 ©G.Gyselinck
[/caption]

Alors tu es d'accord sur le fait que les critères de jugement sont mal définis ?

Oui, complètement… tu sais c'est vraiment partial, ça peut dépendre d'un petit détail, mais ce qui me choque sur la vague de Sancho, c'est que tu peux dire tout ce que tu veux, sa vague est vraiment la plus grosse, et ça ne se joue pas à un mètre près. Sur Nazaré et surtout avec une vague de 30 mètres, descendre tout en bas, c'est impossible. Déjà sur Belharra, sur ma vague par exemple, c'était assez limite d'arriver en bas, techniquement à partir de cette taille on commence à être embêtés, on arrive pas à garder suffisamment d'inertie pour ne pas perdre la vitesse qu'on emmagasine au départ.

“si ils le mettent dans cette catégorie, c'est pas correct.”

C'est un peu ce qu'on voit avec la vague de Sancho, descendre en bas parait impossible. Mais à partir de là ça pose un problème : comment repousser les limites si sur des vagues de 30 mètres tu ne peux pas descendre en bas et que ta vague n'est donc pas validée par le jury ?

C'est ça… sur la taille de la vague il n'y a aucune contestation possible. Tu sais quoi, les wipeouts of the year n'ont pas été annoncés mais moi j'espère qu'il n'y sera pas. Ça peut paraitre étrange dit comme ça mais je pense que Sancho est sur autre chose et qu'il n'attend pas une reconnaissance sur la plus grosse boîte de l'année. Après avoir réussi à faire tomber le cap mythique de la vague des 100 pieds, ce n'est pas correct s'ils le mettent dans cette catégorie.

Enfin, il a chopé la plus grosse vague au monde, et en plus il a battu tout le monde de 10 ou 15 mètres. Imagine que l'an dernier ils nous on fait gagner sur une vague d'environ 19 mètres… Sancho lui a quasiment pris le double (rires) ! Si il est sélectionné pour le Wipeout Of The Year, je pense qu'il faudrait changer le nom et mettre “le plus gros engagement de l'année” car un mec qui se fait exploser à la fin dans une vague de trente mètres, ce n'est plus un wipeout, c'est un engagement total. Tu dis juste respect.

Bon après je pense que les trophées ce n'est pas ce qu'il recherche, mais ils (Sancho et Eric Rebière, son pilote, ndlr) ont tellement mis d'engagement dans cette vague... Ce n'était pas le Nazaré classique qui mousse au large, mais un inside, plus proche du bord, vachement plus creux que les vagues du fond, l'engagement était donc ultra total, et apparemment c'était le seul équipage à cet endroit, et rien que cette démarche là ça vaut mieux que finir dans les gamelles de l'année, pour moi la vague est surfée en tout cas.

Dans notre petit milieu, qui l'est de moins en moins, avec la médiatisation du big wave riding, je pense que Sancho restera clairement comme le premier à faire tomber la barre des 100 pieds, c'est démesuré.

Je ne comprends pas vraiment qu'il n'aient pas retenu sa vague dans les cinq.

Après, heureusement qu'il est tombé d'un côté, regarde la vague et imagines si il avait fait 5 mètres de plus sur la même trajectoire, il prenait la lèvre en pleine tête, et là je ne pense pas qu'il en serait sorti.

Sinon, c'est qui ton favori pour le biggest wave ?

Question difficile… mais pour moi ça ne peut être qu'une vague de Nazaré qui va gagner, peut-être Steudtner (Sebastian) car sa vague est très grosse, peut-être Ross Clark Jones, mais pour l'histoire, Hugo Vau, parce que c'est un pécheur, et il est plus amateur que pro, et ça me rappelle un peu mon histoire...

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
19/01 - Interview
Le Français revient en détails sur l'incroyable session du week-end dernier à Jaws.
| 0 
21/11/2010 - Interview
Interview et photos du free surfeur australien pendant son passage en France pour le tournage de son projet we...
326  | 0 
14/11 - Petit écran
Le Landais était vendredi soir sur le plateau de Zéro Limite, la nouvelle émission de "l'homme en noir". Repla...
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier // 1
| 0 
La Surf French Tech
Extrait du dossier du mag de septembre, sur ces entrepreneurs français du web, version surf.
Dossier // 2
| 0 
partir pour rester
Extrait du dossier du mois, sur ces Français qui ont choisi de vivre à l'étranger, avant tout guidés par leur envie de s...