Une (courte) discussion avec Mick Fanning

Interview - Son "année sabbatique", J-Bay, la piscine de Kelly... Echange exclusif avec l'Australien lors de son récent passage sur le Vieux-Continent.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - mercredi 4 mai 2016 à 10h30
Partager sur :   

Mick Fanning était à Berlin il y a deux semaines pour assister à la cérémonie des Laureus, qui récompense chaque année les sportifs les plus prestigieux de la planète, et pour laquelle il était nominé après l'incroyable saison qu'il a vécu l'an dernier.

L'occasion pour l'Australien, qui venait d'attaquer comme promis son break après les épreuves de Snapper et Bell's, de s'adonner à la joie des interviews à la chaîne. Surf Session était de la partie, pour un entretien de 10 minutes, pas une de plus.

Magnéto :

Mick, tout d'abord que représentent les Laureus pour toi ?

C'est une cérémonie très prestigieuse. Les meilleurs sportifs de la planète sont là. C'est un immense honneur pour moi d'y être présent, et le fait que cet événement ait pour but de réunir des fonds pour des oeuvres caritatives à travers la planète le rend encore plus spécial à mes yeux.

Le surf est un sport fabuleux, et l'océan à lui seul peut t'enseigner tellement de choses. Rien qu'en ce qui me concerne, il m'a évidemment permis d'avoir la carrière que j'ai aujourd'hui, mais aussi tellement plus. C'est un endroit où on peut aller en laissant ses soucis sur sa plage et juste profiter de l'instant, faire ce que tu aimes. Être dans l'océan est une thérapie en soi.

Comment te sens-tu cette année, alors que tu as annoncé suivre le circuit World Tour de manière partielle ?

Je me sens bien. J'ai décidé de faire un break parce que c'était ma 15ème saison sur le Tour, et les 4 dernières années ont été plutôt intenses. J'avais juste besoin de faire quelque chose de différent pendant quelque temps. J'ai eu de la chance que la WSL m'ait autorisé à faire ça et que mes sponsors aient compris et respecté ma décision.

Après le départ en retraite de CJ Hobgood et Taj Burrow plus récemment, on dirait que Parko et toi - et bien sûr Kelly - êtes désormais les vétérans du Tour...

(rires) Bien sûr le Tour a énormément changé en peu de temps, pas mal d'amis ayant décidé de raccrocher le leash comme on dit. Mais lorsque ça arrive, c'est juste un nouveau chapitre dans leur vie de surfeur. Ils quittent seulement la compétition. Les types dont tu parles ont bossé tellement dur tout au long de leur carrière, et parfois ils ont juste eu besoin de voir autre chose. Mais, regarde Parko par exemple, il n'a pas eu une très bonne saison l'an dernier, mais semble vraiment en forme cette année. Mais oui, c'est plutôt marrant de se dire qu'on est les mecs les plus vieux du Tour, ça en fait un paquet en dessous de nous (rires).

Beaucoup de choses ont changé dans le surf en peu de temps, et de nouvelles tendances pourraient changer la donne. La piscine à vagues de Kelly par exemple. On parle déjà d'une épreuve WSL là-bas dès 2017, qu'est-ce que cela t'inspire ?

Ecoute, je n'ai pas surfé la vague de Kelly, mais pour en avoir parlé avec lui, elle semble incroyable. Et, je pense que les piscines à vagues sont une évolution depuis déjà quelques années. Je ne pense pas que ça détournera des surfeurs de l'océan, mais ça permettra à des gens vivant loin des vagues de surfer un spot parfait. Et ça ouvre de nouvelles perspectives pour tellement de gens.

Parlons de J-Bay. Tout le monde ne te parle que de ça, mais comment te sens-tu à l'idée de retourner sur le spot en juillet prochain ?

J'y pense un peu, mais pas tant que ça en fait. Je me dis que je surfe depuis toujours, et que j'ai été plutôt chanceux de n'avoir rencontré qu'un requin pendant toutes ces années (rires). Il y a des endroits sur la planète où on se sent plus vulnérables que d'autres. Mais voilà, c'est comme ça, c'est arrivé. Peut-être que ça ne m'arrivera plus jamais, ou au contraire peut-être que si. J'espère que non (rires). Je suis sûr que la pression et d'autres sentiments vont remonter dans les semaines qui vont venir, mais je veux retourner là-bas, j'y ai vécu tellement de bons moments, rencontré tellement de gens adorables. Je veux juste retrouver ce bel endroit et ne pas rester sur ma dernière impression.

Etant donné que tu ne fais pas le Tour à plein temps cette année, as-tu un pronostic sur le favori ?

Wilko est arrivé de nulle part pour remporter 2 épreuves coup sur coup. Personne n'a été aussi régulier que lui. Mais à ce stade de la saison, je miserai peut-être sur Julian Wilson et Gabriel Medina. Gabriel a eu un début d'année difficile, mais il a tellement de talent. Julian peut aussi créer la surprise. Enfin, c'est tellement dur à dire. Mais si Wilko parvient à faire 3 autres solides résultats, il sera dur à battre. Je suis super content et excité pour lui”.

Et voilà, c'est sur ces mots que notre échange a pris fin. L'attaché de presse des Laureus nous remercie, et introduit le journaliste suivant à un Mick souriant, très pro, se préparant à revenir pour une énième fois sur son incident de J-Bay. Merci Mick et à très bientôt, on se voit à J-Bay.

Propos recueillis par Charles Audier

> Voir aussi :Bill Murray reconstitue l'attaque de requin de Mick Fanning avec des Playmobil pendant les Laureus Awards

f

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
88  | 0 
Hier à 11:55 -
Le titre mondial, les favorites, les conditions attendues... on vous dit tout !
98  | 0 
01/11 - Free Surf
La dernière vainqueure du Roxy Pro France charge sérieusement backside.
456  | 0 
16/10 - World Tour
John John en jaune, Sally sous pression, Jordy et le jet-ski... Il s'est passé beaucoup de choses !
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
442  | 0 
Top 10 des plus belles vagues jamai...
Dix vagues, une chronologie allant des années 60 à aujourd'hui : voici notre sélection des plus belles vagues découverte...
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.