Piscine à vagues de Kelly : les dernières vidéos

Piscines à Vagues - Le King a convié quelques pro surfeurs à tester sa création le week-end dernier. Voilà ce que ça a donné...

Par Romain Ferrand - @romainferrand - vendredi 6 mai 2016 à 13h23
Partager sur :   

Plus de 4 mois après la révélation de l'existence de sa vague artificielle aux yeux du monde, Kelly Slater vient de remettre ça. Comme annoncé la semaine dernière, il a convié quelques pro surfeurs triés sur le volet à venir tester la bête. Et c'est le week-end dernier que la Pool Party de Kelly a eu lieu.

Et ce sont Carissa Moore, Kanoa Igarashi, Nat Young et Robert “Wingnut” Weaver (Endless Summer 2) qui ont eu le privilège d'être les premiers invités. Seule règle pour mettre les pieds dans le terrain : pas de photos !

Il aura donc fallu attendre les clips ci-dessous mis en ligne mercredi soir pour découvrir de nouvelles images du bassin :



Nat Young y a trouvé “probablement le plus long tube de [sa] vie” (voir vidéo ci-dessous) :

http://vimeo.com/165244068

Carissa et Kanoa ont eux aussi visiblement apprécié la découverte de la vague :

Carissa :

http://vimeo.com/165244065

Kanoa :

http://vimeo.com/165244066

Ce que ces récentes vidéos nous apprennent :

1/ La vague fonctionne plus ou moins comme un WaveGarden. Le ponton - qu'on ne voyait quasiment pas dans la première vidéo - est cette fois-ci clairement visible.

2/ La vague a le potentiel pour accueillir une étape World Tour. Carissa, Kanoa et Nat sont unanimes sur ce point. Seul “reproche” fait par les intéressés : la vague dans son état actuel est trop régulière et permet de ne faire pour ainsi dire que des tubes. Dur de différencier deux tubes de 30 secondes en compétition. On a toujours les défauts de ses qualités...

3/ Même quand le vent altère la face de la vague, cette dernière continue de délivrer un tube tout au long de la vague. +1 par rapport au WaveGarden.

4/ Kelly l'a rappelé sur son compte Instagram : il ne s'agit là que de la version 1 : “Je ne peux pas imaginer où vont nous amener les prochaines versions”. En d'autres termes, on n'a encore rien vu. Kanoa annonce la couleur : “la prochaine qu'ils vont construire sera encore plus dingue, ce qui est déjà fou en soi. Ils pourront créer des sections sur la vague, la grossir, rendre la première section plus creuse et la suivante fracassable...

Et les questions qu'elles soulèvent :

2/ La vague fonctionne-t-elle en gauche ? Pour le moment les vidéos n'ont montré que des droites.

3/ Est-elle adaptée à un surfeur lambda ? Vague creuse, tube en amande, faible profondeur du bassin... Si les pros s'amusent comme des gosses sur la vague, que donnerait un surfeur moyen ? Pour Nat Young, “la vague est vraiment très rapide, c'est comme de surfer GreenMount. C'est compliqué, un surfeur moyen aurait du mal. Il faut du temps pour s'y habituer”.

Une chose est sûre : on n'en est qu'au début. A suivre...

Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
Communication - le 06/05/2016 à 16:00
Très bonne analyse!
Répondre
Patrick - le 06/05/2016 à 17:40
Pour répondre au point 1, oui la technologie est quasiment identique à la wavegarden, il suffit de comparer les deux brevets qui sont disponibles sur la base INPI.
Répondre
Articles relatifs
| 0 
07/05 - Piscines à Vagues
Au tour de Steph Gilmore et Josh Kerr de goûter au privilège, avec deux approches différentes mais un même con...
| 4 
14/04 - Piscines à Vagues
L'hypothèse commence en tout cas à être sérieusement étudiée au sein de la WSL :
| 1 
06/02 - Piscines à Vagues
La vague parfaite de Kelly Slater fonctionnera désormais à 100% grâce à l'énergie solaire, pour une empreinte ...
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier // 1
| 0 
La Surf French Tech
Extrait du dossier du mag de septembre, sur ces entrepreneurs français du web, version surf.
Dossier // 2
| 0 
partir pour rester
Extrait du dossier du mois, sur ces Français qui ont choisi de vivre à l'étranger, avant tout guidés par leur envie de s...