[Poisson d'avril] Kelly Slater : "ma piscine à vagues n'existe pas"

Piscines à Vagues - Le Foridien a reconnu que la vidéo de sa vague artificielle n'était en réalité qu'un vulgaire trucage.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - vendredi 1 avril 2016 à 08h03
Partager sur :   

C'est l'une des plus grandes supercheries de ces dernières années. Quatre mois après avoir cassé Internet avec un clip dévoilant une vague artificielle absolument parfaite, Kelly Slater a reconnu hier à un journal local de Torquay - où a lieu en ce moment le Rip Curl Pro Bell's Beach - qu'il s'agissait en réalité d'un vulgaire montage vidéo. De quoi susciter aussitôt une véritable onde de choc au sein du monde du surf, et même au-delà :

Cela faisait près de 10 ans que je travaillais sur un concept de piscine à vagues circulaire, mais ça n'avançait pas. En 2011 est arrivé le WaveGarden, et les gens ne parlaient plus que ça. Il fallait que je trouve quelque chose. Que je fasse mieux qu'eux. Il y a quelques mois, il a bien fallu se rendre à l'évidence : je ne pourrais jamais rattraper leur avance technologique.

C'est alors que m'est venue l'idée de monter de toutes pièces cette histoire de vague mystérieuse développée dans le plus grand secret quelque part”.

“On a alors du se rabattre sur la Caroline du Nord. D'où l'eau marron et la combinaison dans la vidéo.”

Improbable. Tout autant que la suite des aveux : après avoir réfléchi à son scénario, Kelly Slater se serait offert les services d'un mystérieux réalisateur hollywoodien spécialiste en effet spéciaux pour son clip.

Tout ne se serait alors pas passé comme prévu : “on n'avait qu'un créneau de deux jours pour tourner les scènes d'action. On avait prévu de faire ça en Micronésie parce que je voulais faire croire que la vague était quelque part là-bas mais il y a eu une grève d'avion. On a alors du se rabattre sur la Caroline du Nord, où de superbes vagues étaient attendues. D'où l'eau marron et la combinaison dans la vidéo. Trop lourd à retoucher en post-prod. Il a alors fallu revoir tout le script".

Kelly Slater raconte alors comment ils ont dû - dans l'urgence - trouvé un bassin autour duquel tourner les images d'ambiance avant d'attaquer l'impressionnant travail d'incrustation des images de surf. "Un travail de titan, qui a nécessité des dizaines d'heures de travail et l'intervention des meilleurs truquistes d'Hollywood, à qui on avait évidemment fait signer de lourds contrats de confidentialité”.

Le Floridien avoue avoir été lui-même bluffé au moment de découvrir la vidéo terminée : “j'en ai pleuré de joie. Tout ça paraissait tellement réel. Bien sûr je savais que c'était du fake, mais je savais surtout que j'allais pouvoir mettre une grosse claque au WaveGarden ! Je n'ai pas vraiment pensé à l'après...

“Cela me préoccupait de plus en plus. C'est pour ça que j'ai surfé comme une chèvre à Snapper et à Bell's”

La suite, Kelly Slater y fait pourtant longuement allusion dans l'interview : "j'étais loin d'imaginer le buzz que susciterait cette vidéo. Adriano m'en a voulu d'avoir ruiné la communication autour de son titre de Champion du Monde mais ça, ça m'a bien fait marrer. Pourtant très vite, je me suis demandé comment j'allais m'en sortir. Surtout quand des internautes ont localisé le bassin sur GoogleEarth. On n'avait pas prévu ça. Après, j'ai inventé cette histoire d'énergie solaire qui ferait marcher la vague. J'étais pris dans un engrenage, je ne pouvais plus m'arrêter”.

Après 3 mois et demi de stress, et sur les conseils de quelques proches, Kelly a donc décidé de tout avouer aujourd'hui, et se sent libéré d'un vrai poids : “je ne dormais plus depuis des semaines. Cela me préoccupait de plus en plus. C'est pour ça que j'ai surfé comme une chèvre à Snapper et Bell's. Je suis soulagé d'un poids maintenant que j'ai tout avoué”.

Sur le web et même au sein de la communauté surf, les fans de Kelly ne cachent pas leur déception. Ses amis non plus : Mick Fanning se dit “déçu par son ami, mais surtout déçu de ne pas avoir l'opportunité de pouvoir surfer cette vague un jour...”. Sur le compte Instagram de Slater, les insultes fusent par dizaines.

De son côté, Kelly Slater fait silence radio depuis la publication de son interview et semble avoir disparu de la circulation. Un dénouement triste pour la planète surf, sauf pour les dirigeants du WaveGarden qui, eux, doivent aujourd'hui être sacrément soulagés...

A suivre.

La fameuse vidéo de la vague de Kelly, dont les images ont fait le tour du monde. Des images qui ont aujourd'hui un arrière-goût... d'eau salée :



> Découvrez le numéro spécial des 30 ans de Surf Session, en kiosque depuis le 30 mars !

Sommaire - Où trouver le magazine près de chez moi ? - Offre spéciale boutique en ligne : le n°1 (mars 1986) et le numéro spécial 30 ans pour 9,90€

Partager sur :   
COMMENTAIRES (14)
lolo - le 01/04/2016 à 08:44
va falloir vous creuser un peu plus la tête pour le 1er avril 2017 les gars...
Répondre
yael - le 01/04/2016 à 08:52
ouiouioui, c'est cela ouiouioui :-)
Répondre
Lewd - le 01/04/2016 à 08:55
J'ai voulu y croire... Cela aurait été trop beau! Happy 1er avril!
Répondre
sai - le 01/04/2016 à 09:22
c'est le premier avril de session ou de slater???????
Répondre
debz - le 01/04/2016 à 09:28
Vous auriez pu mieux faire comme poisson d'avril ;-) !!!
Répondre
ben - le 01/04/2016 à 09:33
gros poisson de 1er avril qui tombe à l'eau... ^^
Répondre
DimDHD - le 01/04/2016 à 09:37
Un peu déçu cette année les gars lol
Répondre
Titi - le 01/04/2016 à 11:03
Hum hum poisson d'avril non?
Répondre
RD - le 01/04/2016 à 16:37
Messieurs et mesdames, bonjour

je voudrais, avec le respect que vous me devez, vous faire part de mon désarroi quant à cette information largement superfétatoire car très en deçà de la raie-alitée. Contrairement à ce que vous insinuez de façon sinueuse et simiesque, vous n'avez pas, ô grand jamais, découvert le poteau rose. Non ! Votre découverte n'est que la partie éméchée du glaçon qui dépasse du verre à moitié plein je me comprends).

Car le scoop (enfin pas pour tout le monde enfin je me comprends, one again)c'est celui-ci : c'est en réalité KELLY SLATER QUI N'EXISTE PAS, bande de nains cognitifs. Donc, forcément, la piscine de quelqu'un qui n'existe pas n'existe pas non plus. Et ceci quelques soient la taille et le shape des vagues y déferlant, le taux d plancton du bassin ou les seins siliconés qui gravitent autour (du bassin, pas du plancton).

KELLY SLATER N'A JAMAIS EXISTE, il n'existe pas et n'existera jamais car il s'agit d'un hologramme mis au point par la NASA pour embêter les brésiliens au premier rang duquel un certain Madriel Blédina (qui prétend être la réincarnation de Peterson Rosa de son vivant). D'ailleurs à bien y réfléchir, je ne suis pas sûr que ce jeune prognate amoureux de sa maman alors qu'elle même pas jolie, à l'articulation hasardeuse et champ lexical inférieur à celui de feu Mabrouk, ne soit pas lui aussi un hologramme, conçue par la NASA brésilienne (celle qui a mis au point le string bésilien, le tanga et la bossa nova).

Kelly Slater n'existera jamais, il est un mirage, chauve, mais un mirage. Et puis qui dit qu'un mirage ne pouvait pas être chauve d'abord ? hein ?

Vous allez me dire : "quelles sont vos preuves, show me the way, one a fone again the truth de la vida caliente" ? Certes. J'ai bien une preuve : pensez-vous qu'un être normalement constitué, fait de chair et d'os et de guacamole, puisse à 44 ans envoyer des airs 360 degrés celsius à deux Glen hall de hauteur (2 mètres) et faire la nique à des acnéiques de la classe d'un Jaune-jaune flow-rance ? Non mais je vous pose la question !?

Faudra-t-il attendre que le droïde holographique dégarni du bouquet célèbre un 28ème titre mondial à l'âge de 72 ans pour que cette raide action se pose enfin des questions sur la réalité de ce Kelly Slater" ?

Veuillez agréou l'expression session de mes salutations courroucées.

au revoir.
Répondre
Régis - le 01/04/2016 à 17:55
Humm humm petit (gros) poisson d'avril non?
Répondre
Steph - le 01/04/2016 à 19:31
Répondre
Bjo - le 01/04/2016 à 23:16
1er avril bravo !
Répondre
vallée - le 02/04/2016 à 14:32
jolie le poisson d'avril !
Répondre
pabloabidjan - le 02/04/2016 à 17:03
ca sent le poisson d'avril.....
Ou alors le King Kelly est devenu idiot... mais ca c'est peu probable.
Bien sûr qu'elle existe cette vague.
Répondre
Articles relatifs
284  | 0 
14/11 - Piscines à Vagues
La Kelly's Wave est elle à la portée d'un surfeur lambda ? Réponse en vidéo.
| 0 
27/09 - Piscines à Vagues
C'est la première fois qu'une piscine à vagues sera intégrée à un championnat de surf.
| 1 
23/09 - Piscines à Vagues
Ils ne nous ont rien fait et pourtant on les déteste déjà.
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier // 1
| 0 
La Surf French Tech
Extrait du dossier du mag de septembre, sur ces entrepreneurs français du web, version surf.
Dossier // 2
| 0 
partir pour rester
Extrait du dossier du mois, sur ces Français qui ont choisi de vivre à l'étranger, avant tout guidés par leur envie de s...