François Lartigau a pris sa dernière vague

Portrait - Le surfeur et artiste français nous a quittés hier. Gibus de Soultrait lui rend hommage.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - mercredi 14 décembre 2016 à 09h23
Côte des Basques, 2006 - ©Maurice Rebeix
Partager sur :   

Personnage phare de la scène surf française depuis les années 60, chasseurs de vagues et artiste, François Lartigau nous a quittés en ce mardi 13 décembre à l'âge de 67 ans. Gibus de Soultrait, Président de l'Urkirola Surf Club, a rendu hommage au membre du club et ami de longue date qu'était François. A l'occasion de 60 ans du surf qui auront lieu l'an prochain, une grande rétrospective de ses œuvres - qu'il préparait depuis des mois - aura lieu au Musée de Guéthary au printemps. L'écrivain Alain Gardinier sortira un livre retraçant les mémoires de ce personnage qui aura vécu toute sa vie tournée vers l'océan.

"Depuis une quinzaine de jours la Côte basque connaît une beauté et une sérénité des éléments magnifiques, à l'exemple de la dignité avec laquelle François a décidé lui-même de son dernier voyage. Il s'est battu comme un guerrier incroyable de force, de lucidité, d'humour et d'amour contre ce cancer qui a eu finalement raison de lui, à l'âge de 67 ans. Malgré les incessantes chimiothérapies d'un "Endless Summer" comme il disait, il réussit une sortie surf à Parlementia pleine d'émotion cet été avec son frère Jean Marie à Parlementia, continua de ramer régulièrement en pirogue sur le lac Mouriscot et vint en vélo électrique pour assister à toute la journée de l'Urkiteko en octobre dernier. Puis quelques temps après, il perdit le poids et la force qu'il avait durement gagnés et il prit la décision de ne plus lutter mais de vivre ses derniers moments dans la solennité d'une vie riche et colorée, bien remplie, mais devant connaître une fin, comme pour tout être humain. Entouré de l'affection de son entourage proche, il confia aussi aux uns et autres la mission de ses mémoires, de ses œuvres et de ses cérémonies d'adieux, comme un chef de tribu. Chef qu'il aimait bien être et qu'il était par son parcours de grand surfeur, farouchement fidèle à cet amour des vagues et des boards qui l'avait saisi à la sortie de son enfance et qui ne le quitta jamais plus jusqu'à ces derniers moments où il avait encore une planche de surf en commande...

Dans les années 60 avec son frère Jean-Marie, Murphy (surnom tiré de la mascotte de Surfer magazine qu'il dessinait à tout bout de champ) briguait les podiums jusqu'à décrocher un titre de champion de France en 1969. Il savourait aussi, aux Beaux Arts à Bayonne comme au bar du Steak House à Biarritz, la belle liberté qui soufflait sur la jeunesse d'alors depuis Mai 68. Il partageait les sessions avec les surfeurs (champions ou non) étrangers de passage et en tira l'envie le voyager. L'Australie fut sa terre d'élection pendant ces 70's surf on the road et on the side. Un voyage rocambolesque dans un bateau de migrants le mena là-bas, avec une étape de quelques mois sur un spot magique encore méconnu du nom de Jeffreys Bay, en Afrique du Sud. Parmi les pionniers de Bali, il fit de l'île son évasion régulière, à l'époque où le beamon, le nasigoreng et la marche secrète à Uluwatu faisaient le rythme de la journée de surf. En Australie, il exerçait son talent artistique dans la déco des planches, et bien que backside dans ce paradis de droites qu'est la Gold Coast, il brillait en single fin dans les vagues. Début des années 80, il revint en France et participa à l'aventure des premières heures de Quiksilver à St Jean de Luz avec ses dessins qui firent les t-shirts de la marque pendant plus deux décennies. La Côte des Basques, Parlementia, les Alcyons étaient ses spots favoris, refuges impérissables d'une vie affective un peu rock, "surfeur de père" de Sebastien puis de Camille et Martin qu'il a eus dans son cœur et chéris jusqu'au bout, avec une tendresse manifeste, sous la peau du guerrier parfois un peu fanfaron.

Au local du club, ses planches marquaient les murs au point que ceux-ci étaient comme sa seconde maison. A Parlementia, où nous allons lui donner un dernier hommage, il y surfait depuis 53 ans, autant dire que cette vague faisait sa chair. 

Talentueux surfeur et personnage épique du surf français et au-delà, François a su, par son attitude exemplaire face au destin qui le faucha en moins d'un an, nous diminuer la peine de le voir partir. Mais il va nous manquer !! Ces dix dernières années, il a été l'âme de l'Urkirola, chaque fois parmi les premiers à reprendre sa licence en début d'année, infatigable nettoyeur du club, présent et loquace à toutes les AG, musicien blues avec son harmonica  lors des Sardinades, soutien par ses tableaux de l'Urkiteko... nul doute que son attachement au club était réel et profond. S'il ne sera plus là pour râler contre "ce con qui a encore foutu plein de sable dans la douche", il continuera de rayonner au line-up et avec cette tranquillité et maîtrise, un peu plus au large sur sa 10' Skip Frye, qui le caractérisait ces dernières années.

On surfe pour toi, François ! 

Gibus de Soultrait, président de l'Urkirola Surf Club

Côte des Basques, 2006.

Parlementia, sur sa Skip Frye 10", vers 2014 ou 2015.

Parlementia toujours, avec la Rhune derrière.


Côte des Basques, 60's.

Un des derniers tableaux de François.

Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
piercha - le 24/12/2016 à 12:10


Le surf à perdu une icone trop tot , merci pour les photos et l'historique !
Répondre
surfzombi - le 03/01/2017 à 21:24
Il va sans doute aller retrouver miky ou le jean et aussi le surf Spirit qui n est que trop absent actuellement, RIP F.L

Répondre
Articles relatifs
876  | 0 
07/10 - Portrait
A 15 ans, la wildcard du Roxy Pro France se présente comme l'avenir du surf féminin.
1286  | 0 
21/08 - Portrait
La WSL consacre un portrait vidéo au Landais, pour mieux connaître l'homme derrière le surfeur.
109  | 0 
22/03 - Portrait
Retraité certe, mais toujours aussi célèbre. Testez vos connaissances sur le talent Aussie à l'état pur...
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
442  | 0 
Top 10 des plus belles vagues jamai...
Dix vagues, une chronologie allant des années 60 à aujourd'hui : voici notre sélection des plus belles vagues découverte...
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.