Les Français hors-jeu à Sunset

QS - Les trois derniers tricolores en lice (Michel Bourez, Jérémy Florès et Joan Duru) dans la World Cup of Surfing ont été éliminés hier.

Par Baptiste Levrier - @surfsessionmag - dimanche 1 décembre 2013 à 13h47
Partager sur :   

p>Les épreuves de la Vans Triple Crown se suivent et ne se ressemblent pas pour Michel Bourez et Jérémy Florès. Mais alors pas du tout. Respectivement vainqueur et 3e, lundi dernier, de la première des trois levées à Haleiwa, le Tahitien et le Réunionnais effectuaient leur entrée dans le contest à ce stade du 3e tour. Aussitôt entrés, aussitôt sortis. Leur quête de victoire finale dans la Triple Crown s'en trouve évidemment fortement compromise.

Plus dure est la chute pour Michel Bourez et Jérémy Florès. Dans l'incapacité de trouver les vagues sur lesquelles il aurait pu poser ses gros turns, le Tahitien a rendu une copie en dessous de la moyenne (8,57). Les élèves Wade Carmichael (Aus, 14,73) et Ezekiel Lau (Haw, 14,00) ont pour le coup été bien meilleurs que le "Spartan", voué à perdre sa place de leader de la Triple Crown.

Jérémy Florès n'avait lui rien à envier à Adam Melling (Aus). Deuxième qualifié une grande partie de la série derrière l'Hawaiien Makuakai Rothman (10,54), le Réunionnais s'est fait dépasser sur le fil par le tenant du titre aussie. Pourtant, le Français (10,07) était parvenu à accentuer son avance sur son adversaire australien en sculptant deux ondes dans les cinq dernières minutes. Dans l'obligation de scorer un 5,74, Adam Melling s'élançait juste avant le buzzer, réussissait son take off puis enchaînait un gros turn avant de s'écrouler et de tomber sur le suivant. Les juges y voyaient un (exagéré ?) 6,77, qui offrait le heat à Melling (11,30) et toute la frustration du monde à Florès.

Pas grand-chose à faire enfin pour Joan Duru, victime à la fois de Kelly Slater et de Dane Reynolds. Excusez du peu. Même le Brésilien Heitor Alves (11,64), pourtant impressionnant lors de ses deux premiers tours, a dû s'incliner devant la classe des deux Américains. Scotché à 7,50, Duru n'a pas réussi à reproduire le schéma de son tour précédent où sa parfaite sélection de vagues lui avait permis d'alimenter son total de scores élevés.

Tout le contraire de Reynolds (14,00) qui s'est, d'entrée, engouffré dans un petit tube pour se porter en tête du heat. Une première place qu'il n'abandonnera à Slater (17,37) que dans le money time, le King trouvant le moyen de plonger, à cinq secondes de la sirène, dans un impossible tube... gauche (noté 9,87). Mais comment fait-il ? "Cette dernière vague...", souriait le Floridien. "Backside, sans les mains, c'était un bon barrel, avec une sortie propre. J'étais surpris." Et nous, plutôt admiratifs devant tant de génie.

Slater s'engouffre dans ce tube backside, tout le génie du Floridien...

Après sa deuxième place à Haleiwa, Fred Patacchia n'a pas fait mystère de ce que représenterait pour lui une victoire finale dans la Triple Crown. "Ce serait la plus belle réalisation de ma vie de surfeur", confessait le sous-estimé Hawaiien. Une réalisation qui semble prendre forme cette année.

Des finalistes du Reef Hawaiian Pro (Atkinson, Florès, Bourez), Freddy-P sera le seul présent en huitièmes de finale à Sunset. Une qualification obtenue au forceps, grâce à un 8,93 décroché dans les dix dernières minutes de sa série pour deux gros carves. À ce stade des "hostilités" et des sorties de route également prématurées de Josh Kerr (Aus) et Adriano de Souza (Bré), demi-finalistes à Haleiwa, le plus sérieux concurrent de Patacchia dans la course à la Triple Couronne hawaiienne se nomme... Dane Reynolds.

Freddy P., qualifié et nouveau favori de la Triple Crown.

Vingt-six pensionnaires de l'élite étaient sur la ligne de départ de ce round of 64, celui de leur entrée dans la compétition. Un obstacle franchi seulement par... dix d'entre eux ! Exit donc, outre Florès, Bourez, Kerr et De Souza, les Kolohe Andino (USA), Nat Young (USA), Kieren Perrow (Aus), Brett Simpson (USA), Matt Wilkinson (Aus), Travis Logie (AFS), Dusty Payne (Haw), Filipe Toledo (Bré), CJ Hobgood (USA), Gabriel Medina (Bré), pourtant 2e l'an dernier sur ce même spot de Sunset, Miguel Pupo (Bré) et même Mick Fanning (Aus). Cerné dans son heat par trois Hawaiiens, le leader du World Tour a logiquement subi la loi de Gavin Gillette et Kalani Chapman.

Des éliminations précoces qui ne font pas les affaires en particulier de Payne et Pupo dans leur chasse effrénée au maintien dans l'élite. Avant la dixième et ultime épreuve du World Tour de la saison à Pipeline (8-20 décembre), l'Hawaiien et le Brésilien demeurent en dehors des zones de qualification aussi bien au classement du WT qu'au World Ranking. Et ça reste encore très fragile s'agissant de Simpson, Wilkinson et Logie. Quant à Perrow (photo), il ne pourra désormais sauver sa peau dans l'élite qu'en gagnant, comme en 2011, le Billabong Pipe Masters. Ce qui pourrait même ne pas suffire.

Sunset reste en revanche l'actualité la plus chaude, en sus de Melling, Patacchia et Slater, pour John John Florence (Haw), qui avait à coeur d'éviter une seconde élimination de rang d'entrée après Haleiwa, Sebastian Zietz (Haw), pas décidé à abandonner sa Triple Crown durement gagnée en 2012, Raoni Monteiro (Bré), Bede Durbidge (Aus), Alejo Muniz (Bré), Damien Hobgood (USA) et Taj Burrow (Aus).

Un petit Haleiwa n'avait pas permis aux surfeurs du cru de s'exprimer ; Sunset est en train de se charger de remettre les Hawaiiens à leur juste place : parmi les meilleurs. Si seulement cinq étaient présents au round of 32 du premier joyau de la Triple Crown, ils seront encore... quatorze à en découdre pour la victoire dans la Vans World Cup of Surfing ! Ian Walsh, Ian Gentil, Hank Gaskell, Torrey Meister, Ezekiel Lau, Kiron Jibour, Joel Centeio et Olamana Eleogram (photo)accompagneront Gillette, Chapman, Rothman, Florence, Patacchia et Zietz en huitièmes de finale.

Quatorze Hawaiiens donc et... un seul survivant du Vieux Continent. En l'occurrence le Portugais Frederico Morais, qu'une dernière vague bien manoeuvrée jusqu'au bout a propulsé en tête de sa série avec 14,73 devant Florence, Mitch Coleborn (Aus) et Perrow.

Pour Coleborn comme pour Dion Atkinson (Aus) et Aritz Aranburu (EUK) éliminés au tour précédent, ainsi que pour Willian Cardoso (Bré), également congédié lors de ce round of 64, l'attente impuissante ne fait ainsi que commencer pour savoir s'ils accèderont au World Tour la saison prochaine. Avant Sunset, Coleborn et Cardoso occupaient les deux dernières positions de la "bulle" qualificative du World Ranking.

Résumé vidéo

video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

Le Round of 32 (à venir à partir de 18h30 heure française) :

Heat 1 : Jay Thompson (AUS), Adam Melling (AUS), Ian Gentil (HAW), Hank Gaskell (HAW)

Heat 2 : Ian Walsh (HAW), Makuakai Rothman (HAW), Sebastian Zietz (HAW), Carlos Muñoz (CRI)

Heat 3 : Raoni Monteiro (BRÉ), Frederico Morais (PRT), Wiggolly Dantas (BRÉ), Kalani Chapman (HAW)

Heat 4 : Caio Ibelli (BRÉ), John John Florence (HAW), Bede Durbidge (AUS), Gavin Gillette (HAW)

Heat 5 : Kelly Slater (USA), Torrey Meister (HAW), Ezekiel Lau (HAW), Alejo Muniz (BRÉ)

Heat 6 : Dane Reynolds (USA), Krystian Kymerson (BRÉ), Wade Carmichael (AUS), Kiron Jabour (HAW)

Heat 7 : Beyrick de Vries (AFS), Damien Hobgood (USA), Ricardo Christie (NZL), Taj Burrow (AUS)

Heat 8 : Olamana Eleogram (HAW), Tim Reyes (USA), Fred Patacchia (HAW), Joel Centeio (HAW)

Live à suivre à partir de 18h30 (heure française).

Vincent Martin // Planète Surf

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
06/10 - QS
Tension sur le Costa Rica Open à Playa Esterillo, après qu'un jeune compétiteur ait fait la rencontre d'un cro...
| 5 
01/10 - QS
Jeremy Flores prend la 2ème place du QS phare portugais tandis que Joan Duru, tombé en quart, monte à la 3ème ...
| 0 
11/09 - QS
Victoire de la Française devant l'Hawaienne Brisa Hennessy. Chez les hommes, le Brésilien Ian Gouveia termine ...