La Vague du bout du monde

Trips - Le surfeur basque Kepa Acero, poursuivant sa quête solo, a trouvé une vague magique, au fin fond de la Patagonie. Il raconte sa découverte et présente sa vidéo (encensée par Kelly Slater !).

Par Romain Ferrand - @romainferrand - jeudi 29 décembre 2011 à 16h41
Partager sur :   

A l'exemple des surfeurs/baroudeurs des 70's, le surfeur basque Kepa Acero, 31 ans, a décidé depuis deux ans de délaisser un peu son spot de Mundaka pour partir à l'aventure, sac à dos et planche sous le bras. Aussi quand il ne s'occupe pas de sa galerie/shop à Bilbao, Kepa est sur la route de destinations assez extrêmes et raconte son périple sur son blog. Après la Namibie, l'Alaska l'été dernier, il est allé au Pérou pour attendre l'arrivée du printemps dans l'hémisphère sud et descendre au Chili, jusqu'au fin fond de la Patagonie. Là le surfeur solitaire a trouvé une gauche magique au milieu de nulle part. La Vague du bout du monde. Il raconte.

Qu'est-ce qui t'a poussé à aller si au sud ?

Je veux retrouver l'esprit des surfeurs des 70's partant en quête de nouvelles vagues, le sac sur le dos. L'esprit d'aventure. Pour vivre une telle expérience, il faut s'engager et aller sur des endroits où les gens ne vont pas habituellement, loin du confort et de la facilité. De nos jours, cela veut dire des régions froides. Je choisis les extrêmes. J'étais avec mon sac à dos en Alaska, quand les journées étaient longues. Puis je suis descendu au Pérou avec en vue la Patagonie.

Et là tu as trouvé la vague magique. Mais avant cela, cela a dû être un peu galère de la repérer ?

Même si le voyage est une aventure pleine d'imprévus et de rencontres, surtout quand on voyage seul, je me prépare bien avant de prendre la route. Cela n'a pas été facile de tomber sur cette vague. La Patagonie est une région rude, une des plus dures du monde. Le temps, le vent changent tout le temps. En une journée tu peux avoir les quatre saisons. La pluie et le vent te bloque plusieurs jours. Cela m'a pris du temps d'atteindre cet endroit. Puis un jour j'ai eu le bon timing avec le vent et la houle. Cela a été des galères mais quelle récompense ! J'étais l'homme le plus heureux du monde. Réussir, trouver cela par moi-même. Cela ne me paraissait même pas réel, cette vague superbe et personne autour. Je ne peux décrire la sensation. Et cela n'aurait pas été la même chose si cela avait été facile. C'est la beauté de vivre l'aventure. Je la partage pour donner le goût du voyage mais je ne dévoile pas les endroits. J'espère que celui-ci restera secret.

Quand un surfeur touche le Graal !

Dans une interview et même sur ces tweets, Kelly Slater dit l'admiration qu'il a pour ce que tu fais et pour ta vidéo en Patagonie. Il t'a intégré à l'équipe de sa nouvelle marque VSTR (visitor) qu'il a juste créée avec un designer de Quiksilver, Simon Buttonshaw et d'autres surfers. Autre belle récompense ?

C'est incroyable. J'étais là-bas tout seul avec mes caméras au fin fond du bout du monde... et voilà que Kelly fait le buzz autour de ma vidéo. Quel honneur. Malgré tout ce qu'il est, tout ce qu'il a fait, il s'émerveille aussi des autres. C'est une belle leçon d'humilité. Cela ne peut que redoubler l'admiration que j'ai pour lui. Le fait qu'il s'investisse dans un projet comme VSTR, un marque autour du voyage, de l'aventure roots, est significatif. La vie devrait être faite de rêves, d'expériences et de partage.

 



Mots clés : kepa acero, patagonie, vstr
Partager sur :   
COMMENTAIRES (14)
Guy - le 29/12/2011 à 17:14
Le rêve de tout laquais!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
Ronan - le 29/12/2011 à 22:48
Je pleure.
Répondre
Jo - le 29/12/2011 à 22:59
Une belle leçon de vie! Un bonheur simple, pour un surfeur passionné. I like it :)
Répondre
Matt - le 30/12/2011 à 02:51
Belle émotion sincère.
Répondre
Djogai - le 30/12/2011 à 11:59
Respect,Respect, Respect.......
Répondre
roux - le 30/12/2011 à 12:44
T'as raison mon ptit Guy :) mais pourquoi diable n'a t il pas deguainer une go pro? Sinon superbe
Répondre
Guijah - le 30/12/2011 à 15:04
Le Surf est une communion constante avec la nature,
une sorte d'énergie qui nous donne a tous la sensation unique de faire parti intégrante de l'océan et tous les éléments qui l'entoure!
BRAVO a Kepa pour cette expérience extraordinaire que je rêverai de vivre un jour dans ma vie de surfeur! du pure bonheur et de vraies émotions, j'adore!!
Répondre
max44 - le 30/12/2011 à 15:55
Ca fait très longtemps que je n'ai pas été scotché comme ça devant une video. Pas de musique oppressante, pas de "on s'envoie en l'air en espérant retomber sur la planche". Rien que l'essentiel. C'est bon. GRACIAS KEPA !
Répondre
deuge - le 30/12/2011 à 19:54
pur
Répondre
roux - le 30/12/2011 à 21:01
Oui?
Répondre
Max - le 30/12/2011 à 21:02
Une vidéo qui donne de l'émotion, un vrai surfeur à l'encienne aux trips les plus fabuleux ! Into the wild man continue respect :)
Répondre
marc - le 31/12/2011 à 12:53
Je te trouve super,surtout ne change rien ....tu as tout compris ,ça me rappelle mes jeunes années et je me prend à rêver que tout n'est pas pourrie dans le surf ....Muchas gracias por mi sueno.... hasta pronto al agua mi amigo ..Marc
Répondre
Guy - le 31/12/2011 à 14:33
Aupa Kepa! zinez, egin duzuna, ametsezkoa da! Segi horrela! Eta ez esan Kelly-ri non dagoen zure olatu sekretua!!
Répondre
kipitblu - le 01/01/2012 à 23:23
VOIR AUSSI SA VIDEO D'APRES SESSION A MUNDAKA,DANS LA VOITURE.LE BONHEUR RETROSPECTIF D'UNE BONNE SESSION,D'UNE BONNE VAGUE.
Répondre
Articles relatifs
64  | 0 
26/12/2017 - Best-Of
En janvier dernier, le surfeur basque-espagnol avait frôlé le drame.
| 0 
01/07/2016 - Free Surf
Les deux surfeurs profitent d'un trip au Gabon pour y découvrir la culture locale mais aussi quelques gauches.
| 0 
25/05/2016 - Free Surf
Le surf a permis au surfeur basque de voyager partout dans le monde. Mais on n'est jamais aussi bien que chez ...
| 0 
25/04/2016 - Trips
Kepa Acero et Natxo Gonzalez, sur le spot de Skeleton Bay, nous font découvrir la réelle définition du tube.