Quik Pro Gold Coast : les Frenchies sautent dès le 3ème tour

World Tour - Jeremy Flores et Michel Bourez se sont faits sortir cette nuit à Snapper Rocks. Résumé du 3ème tour...

Par Romain Ferrand - @romainferrand - lundi 10 mars 2014 à 13h26
Partager sur :   

Le Quik Pro Gold Coast a repris cette nuit à Snapper Rocks après 4 jours de stand-by. L'occasion de lancer et boucler le 3ème tour dans des longs murs d'1,5m et plus. Un 3ème tour qui aura été fatal pour les surfeurs français, puisque Michel Bourez et Jeremy Flores se sont faits éliminer de la compétition.

Le Tahitien a fait les frais des attaques backside de Fred Patacchia, qui s'impose avec à peine un point de différence. L'Hawaïen affrontera au round 4 Taj Burrow et Mitch Crews.

Michel Bourez, victime de Freddy P - Photo : ASP/Cestari

De son côté, Jeremy Flores affrontait Adriano de Souza. La dixième confrontation de leur carrière sur le World Tour, dont 7 avaient déjà tourné à l'avantage du Brésilien. Cette nuit, le heat a une nouvelle fois tourné à l'avantage d'Adriano après une “interférence” de Jeremy. Alors que Jeremy avait utilisé sa priorité sur le Brésilien dans les premières minutes du heat, ce dernier allait faire de même quelques instants plus tard pour partir sur une jolie vague sur laquelle le Français avait déjà scoré un gros turn. Sauf que, dans l'action, Adriano est tombé (s'est laissé tomber ?) sur Jeremy en partant avec la lèvre. Résultat : une collision dans l'eau, et une vague en moins dans le score total de Jeremy qui a empêché son adversaire de surfer sa vague et qui ne se relèvera pas de ce mauvais coup.

Pour le Brésilien, il ne s'agit ni plus ni moins que d'une tactique : “Jeremy et moi sommes bons amis, mais nous sommes aussi très compétitifs et je savais donc que ça allait être une bonne série. Malheureusement il a causé une interférence. J'ai vu le potentiel sur la vague et j'ai su qu'il avait là une belle opportunité de revenir et j'ai donc utilisé ma priorité, mais quand j'ai vu sa planche sous mes pieds je me suis dit que quelque chose n'allait pas”.

Mais le Français, qui pour avoir empêché Adriano de surfer la vague se voit retirer un de ses deux scores, digère moyennement la prestation de son adversaire :

Revoir en vidéo le heat Jeremy/Adriano (interférence à 12min)

Revoir en vidéo le heat Jeremy/Adriano (interférence à 12min)

Le rookie australien Mitch Crews a créé la surprise en éliminant Julian Wilson, pourtant considéré comme un des favoris, grâce notamment à un 8,33pts scoré en fin de vague.

Mick Fanning a eu sa revanche sur la wildcard Dane Reynolds, qui l'avait envoyé en repêchage au R1. Le Champion du monde en titre s'est imposé dans leur nouveau duel du Round 3 15,83 à 13,46. “Le 3ème tour est le plus dangereux, déclare Fanning. Se retrouver face à des compétiteurs comme Dane peut vous coûter votre élan pour le reste de l'année. Les conditions étaient vraiment compliquées. Dans l'eau, je me suis senti bon au début. J'ai eu assez de chance pour en prendre une près des rochers, ce qui m'a permis de souffler un peu”.

Kelly Slater, qui a déjà gagné à 4 reprises à Snapper, se qualifie lui aussi pour le R4 en sortant le Portugais Tiago Pires, grâce notamment à un 9,07pts démontrant son aisance sur le spot. Il affrontera Adriano de Souza et Josh Kerr au 4ème tour.

Retrouvez les highlights vidéo de la journée sur la chaîne YouTube de l'ASP World Tour.

Prochain call lundi soir (ce soir) à 20h30 pour le 4ème tour du Quik Pro Gold Coast ou les demi-finales du Roxy Pro Gold Coast. A suivre en live sur le site de l'ASP.

RÉSULTATS :

Round 3 :

Heat 1: Taj Burrow (AUS) 12.93 def. Travis Logie (ZAF) 9.93>

Heat 2: Fredrick Patacchia (HAW) 10.93 def. Michel Bourez (PYF) 10.10

Heat 3: Mitch Crews (AUS) 15.16 def. Julian Wilson (AUS) 13.76

Heat 4: C.J. Hobgood (USA) 10.20 def. Adam Melling (AUS) 9.96

Heat 5: Gabriel Medina (BRA) 13.16 def. Adrian Buchan (AUS) 4.77

Heat 6: Mick Fanning (AUS) 15.83 def. Dane Reynolds (USA) 13.46

Heat 7: Kelly Slater (USA) 16.57 def. Tiago Pires (PRT) 8.67

Heat 8: Adriano de Souza (BRA) 14.00 def. Jeremy Flores (FRA) 5.33

Heat 9: Josh Kerr (AUS) 12.57 def. Kolohe Andino (USA) 11.33

Heat 10: Nat Young (USA) 15.17 def. Jadson Andre (BRA) 12.60

Heat 11: Miguel Pupo (BRA) 16.20 def. Owen Wright (AUS) 15.90

Heat 12: Joel Parkinson (AUS) 13.66 def. Dion Atkinson (AUS) 13.24

Round 4 (à venir) :

Heat 1: Taj Burrow (AUS), Fredrick Patacchia (HAW), Mitch Crews (AUS)

Heat 2: C.J. Hobgood (USA), Gabriel Medina (BRA), Mick Fanning (AUS)

Heat 3: Kelly Slater (USA), Adriano de Souza (BRA), Josh Kerr (AUS)

Heat 4: Nat Young (USA), Miguel Pupo (BRA), Joel Parkinson (AUS)

Mick Fanning, tombeur de Dane Reynolds au R3 - Photo : ASP/Kirstin

Partager sur :   
COMMENTAIRES (11)
max44 - le 10/03/2014 à 14:06
On va encore dire que Florès râle mais là je le soutiens. En général, je trouve qu'il se p laint facilement (à la française), mais là... De souza abuse de sa prio. Sur le ralenti on a l'impression qu'il se fout totalement de la vague. C'est le règlement, mais ça dénature le spectacle.
Répondre
Rob - le 10/03/2014 à 15:14
C'est les règles... C'est sur que c'est assez moche de voir cela mais si les rôles avaient été inversé, tout le monde aurait dit que Flores a bien utilisé sa priorité...
Répondre
SURF - le 10/03/2014 à 15:20
Un site réputé comme surf-session doit avoir l'obligation d'informé correctement son publique....Vous savez que peu avant M. Flores as utilisé sa priorité sur une vaque que De Sousa était en train de surfé...obligent a Adriano sortir de la vaque. 5min plus tard, c'est au tour d'Adriano
d'utiliser sa priorité....Soyez transparent s'il vous plaît !!!!!
Répondre
bibi - le 10/03/2014 à 16:24
J.Flores abuse aussi de sa priorité 2/3 minutes avant, exactement comme De Souza donc bon...
Répondre
Johnny - le 10/03/2014 à 16:29
mais suis je le seul à avoir vu que jeremy fait la même 10mn avant en demarrant sur une vagu de De Souza, qui LUI sort pour éviter l'interférence.
autant des fois jermey peut avoir raison, autant là je ne comprends pas...
Répondre
..Rem - le 10/03/2014 à 19:41
Oui, mais Jeremy n'a pas sauté sur De Souza et a meme au contraire bien surfé la vague et scoré un 5.33 lorsqu'il a usé de sa prio... Alors qu'Adriano a sauté sur Jeremy comme si il n'avait meme pas l'intention de surfer la vague... utiliser sa prio c'est légitime mais bon... un peu de fair play et de civisme quand meme...
Répondre
Remy - le 10/03/2014 à 19:42
Je connaissais les brésiliens sauteur mais la...
Répondre
ManuPortet - le 11/03/2014 à 08:19
Faut arreter de pleurer un peu, il a merdé un point c est tout, il y a des regles faut faire avec. Sur la photo on voit que Jeremy est en train de le voir partir, fallait pas aller jusqu au contact, dès fois faut savoir encaisser les erreurs et la fermer !
Répondre
clo33 - le 11/03/2014 à 15:21
Entièrement d'accord,le surf de compet c'est du sport et il faut savoir jouer avec les règles.
Après le free surf c'est autres choses,un mode vie, une activité de plein air,un défouloir,un art......Mais la compète c'est la compète.
Répondre
Bingo - le 11/03/2014 à 20:35
Florès est une pleureuse.
Répondre
mathieu - le 12/03/2014 à 09:08
Jeremy n'a jamais dit qu'il ne méritait pas l'interference. Il ne s'attendait juste pas que Adriano lui saute dessus de cette manière, c'est très petit de sa part d'avoir fait ça. On connait les brésiliens, ils sont prêt a tout pour gagner une série. Jeremy l'a mal pris comme n'importe quel autre surfeur l'aurait mal pris aussi. Sauf que comme lui a une grande gueule il l'a dit haut et fort et bien sure les jaloux (en France) se font un régal pour, une fois de plus, balancer sur lui.
Keep going strong
Répondre
Articles relatifs
| 0 
19/05 - World Tour
Opposé en finale à Jack Freestone, l'Hawaïen s'est de nouveau imposé sur l'étape brésilienne et s'assure une b...
| 2 
28/12/2015 - World Tour
Vous croyez connaître le nouveau champion du Monde ? Voilà au moins dix choses que vous ignoriez à propos de c...
| 7 
17/12/2015 - World Tour
Le Brésilien a décroché jeudi soir son premier titre mondial à Pipeline.
| 0 
08/11/2015 - World Tour
Ils sont encore 6 à pouvoir prétendre au titre cette année. Avec un Mick Fanning bien ésseulé face aux brésili...