Quiksilver / Roxy Pro France : toutes les infos à J-3

World Tour - Le tirage au sort, les wild-cards, le spot, le programme, les enjeux : retrouvez tout ce qu'il faut savoir alors que la compétition française débute la semaine prochaine.

Par Baptiste Levrier - @surfsessionmag - samedi 20 septembre 2014 à 15h06
Partager sur :   

Où :

Comme nous l'expliquait le directeur de compétition Alain Riou, l'organisation a décidé de retenir le banc de sable de la plage des Gardians comme spot principal pour cette édition 2014. « Les Gardians marchent à marée haute, marée basse, quand c'est gros ou petit. Et on a deux sites de repli, dont la Nord si on a une houle vraiment solide », explique le Tahitien. Le pic gauche / droite des Gardians se situe à Hossegor, juste avant Seignosse, entre les spots des Culs Nus et des Estagnots. Il tient son nom de l'ancienne écurie qui était juste derrière la dune. La compétition, en fonction des conditions, peut donc bouger plus au nord vers Seignosse ou, pourquoi pas, à Capbreton.

Quand :

Les waiting periods des compétitions masculine et féminine se chevauchent : le WCT féminin se déroulera du 23 au 29 septembre. Les hommes pourront surfer entre le 25 septembre et le 6 octobre. Une période idéale pour les Landes, quand les longues houles cycloniques viennent frapper la côte atlantique, accompagnées de vent offshore.

Les enjeux :

Ils sont énormes à tous les étages. Chez les hommes, le Quiksilver Pro France est la neuvième étape du calendrier. Le Brésilien Gabriel Medina arrive ici en leader et avec déjà une belle histoire sur ce contest : il y avait explosé aux yeux du monde en gagnant le King Of The Groms en 2009, puis l'avait emporté chez les grands en 2011 avant d'atteindre la finale l'an passé. Derrière lui, Kelly Slater (vainqueur en 2012) est presque le seul à pouvoir encore le menacer dans la course au titre. Les surfeurs en forme du moment (Jordy Smith, John John Florence, le vainqueur 2008 Ace Buchan, Filipe Toledo...) voudront engranger de gros points pour grimper au classement. Plus loin, le maintien se joue déjà...

Chez les filles, l'épreuve de Trestles a chamboulé la hiérachie. Sally Fitzgibbons arrive avec le dossard de numéro un mondiale et avec son titre à défendre... Avec Stephanie Gilmore, n°2 (et double lauréate ici), Carissa Moore, n°3, et Tyler Wright, n°4, elles se partagent pour l'instant les victoires. Dur de dire qui prendra l'avantage...

Les Français :

L'année 2014 est la meilleure en carrière pour Michel Bourez. Classé 5e mondial, le Tahitien a déjà atteint plusieurs fois les quarts de finale sur les beachbreaks landais. Victorieux à Margaret River et Rio, on peut trouver certaines qualités communes indispensables pour vaincre sur ces spots et en France : sens marin, lecture de vague, physique affûté... De bon augure pour le Spartan ? Quant à Jérémy Florès, l'autre tricolore du Top 44, il est en pleine reconstruction. Toute série gagnée sera du bonus pour lui même si on espère secrètement un coup d'éclat du surfeur de la Réunion. Hélas, ses performances passées ne plaident pas en sa faveur : en sept participations, il n'a jamais passé le cap du 3e tour...

Côté féminin, Johanne Defay reste sur une excellente dynamique : deux quarts de finale plus une demie consécutifs. Le maintien est envisageable pour la n°10 mondiale qui doit rester sur ce rythme. Pauline Ado, elle, a grand besoin d'un bon résultat. L'Hendayaise est quinzième au classement et potentiellement relégable. Il lui reste trois étapes pour sortir de la zone rouge, l'opération maintien commence sur ce Roxy Pro !

Les wild-cards :

Attention danger ! Revoilà Dane Reynolds, invité une nouvelle fois par l'organisation. Le Californien avait fait honneur à sa wild-card en 2012, atteignant la finale, un peu moins l'an dernier (battu dès le round 2). Mais le génial surfeur de Ventura demeure, quelles que soient les conditions, une menace, d'autant plus qu'il commencera sa compétition dans la série de Kelly ou de Medina (tirage à définir)... L'autre invité sera l'excellent australien Matt Banting. Actuel leader du circuit WQS, le jeune surfeur du New South Wales avait déjà participé au Quik Pro Gold Coast en mars (éliminé au 2e tour).

La seule surfeuse invité dans le tableau féminin est la française Lee-Ann Curren. L'ancienne pensionnaire du WCT retrouvera ses collègues pour montrer que, bien qu'elle consacre désormais beaucoup de temps à son groupe Betty The Shark, elle a toujours les armes pour gagner des séries au niveau mondial.

Les teasers :



[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=sBcpSMtUlr4[/youtube]

Les séries du premier tour :

Hommes

Heat 1 : Taj Burrow (Aus), Fred Patacchia (Haw), Travis Logie (AFS)

Heat 2 : Michel Bourez, Sebastian Zietz (Haw), Brett Simpson (USA)

Heat 3 : Mick Fanning (Aus), Filipe Toledo (Bré), Jérémy Florès

Heat 4 : Joel Parkinson (Aus), Kai Otton (Aus), Raoni Monteiro (Bré)

Heat 5 : Kelly Slater (USA), Matt Wilkinson (Aus), Dane Reynolds (USA) ou Matt Banting (Aus)

Heat 6 : Gabriel Medina (Bré), Tiago Pires (PRT), Dane Reynolds (USA) ou Matt Banting (Aus)

Heat 7 : Adriano de Souza (Bré), CJ Hobgood (USA), Aritz Aranburu (Esp)

Heat 8 : John John Florence (Haw), Julian Wilson (Aus), Jadson André (Bré)

Heat 9 : Kolohe Andino (USA), Miguel Pupo (Bré), Dion Atkinson (Aus)

Heat 10 : Nat Young (USA), Adrian Buchan (Aus), Alejo Muniz (Bré)

Heat 11 : Jordy Smith (AFS), Bede Durbidge (Aus), Mitch Crews (Aus)

Heat 12 : Owen Wright (Aus), Josh Kerr (Aus), Adam Melling (Aus)

Femmes

Heat 1 : Malia Manuel (Haw), Dimity Stoyle (Aus), Pauline Ado

Heat 2 : Tyler Wright (Aus), Laura Enever (Aus), Alessa Quizon (Haw)

Heat 3 : Sally Fitzgibbons (Aus), Courtney Conlogue (USA), Lee-Ann Curren (wild card)

Heat 4 : Stephanie Gilmore (Aus), Johanne Defay, Alana Blanchard (Haw)

Heat 5 : Carissa Moore (Haw), Coco Ho (Haw), Paige Hareb (NZL)

Heat 6 : Lakey Peterson (USA), Bianca Buitendag (AFS), Nikki Van Dijk (Aus)

Les prévisions :

Ça devrait commencer tranquillement mais avec des vagues exploitables en milieu de semaine (1 m à 1 m 20 propre dès mercredi) puis les cartes montrent une houle en formation au niveau du Groenland et de l'Islande. On souhaite évidemment voir débouler une bonne houle bien alignée pour admirer les pros se jeter dans les barrels landais...

Le palmarès :

2013: Mick Fanning (AUS) / Sally Fitzgibbons (AUS)

2012: Kelly Slater (USA) / Stephanie Gilmore (AUS)

2011: Gabriel Medina (BRA) / Stephanie Gilmore (AUS)

2010: Mick Fanning (AUS)

2009: Mick Fanning (AUS)

2008: Adrian Buchan (AUS)

2007: Mick Fanning (AUS)

2006: Joel Parkinson (AUS)

2005: Andy Irons (HAW)

2004: Andy Irons (HAW)

2003: Andy Irons (AUS)

2002: Neco Padaratz (BRA)

Partager sur :   
COMMENTAIRES (3)
john - le 22/09/2014 à 09:20
toujours et encore la seule étape où il n'y aucune place réservée pour un local ou un résident du pays.
Charly martin, 9ème au classement au ASP ne méritait il pas sa place, plutôt que Matt Banting, déjà qualifié pour le WT 2015 et dont entre vous et moi, on se fout un peu de voir ici????
Répondre
Marine - le 25/09/2014 à 09:14
+ 1 john. D'autant plus qu'un local, avec la bonne connaissance du spot pourrait créer la surprise alors qu'un australien de plus ou de moins...
Répondre
fzzef - le 27/09/2014 à 17:33
pareil pour Dane invité presque chaque année, j'ai l'impression qu'il est en fin de course en plus
Répondre
Articles relatifs
| 0 
12/10 - World Tour
L'Australienne a décroché son premier titre mondial pendant le Roxy Pro France, remporté par Carissa Moore.
| 18 
08/10 - World Tour
Airs énormes, man?"uvres solides, déceptions, surprises et foule conquise. Retour sur les faits marquants d'un...
| 1 
06/10 - World Tour
Retour sur les péripéties du premier round à Hossegor.
| 0 
01/10 - World Tour
L'unique étape française du Tour s'apprête à débuter sur les bancs de sable d'Hossegor. Le point sur les enjeu...