WCT 2015 : qui sont les rookies ?

World Tour - Vico présente les profils des bizuths du WCT promotion 2015, et les statistiques (f)utiles des surfeurs qui le composent.

Par Surf Session - @surfsessionmag - lundi 12 janvier 2015 à 15h17
Partager sur :   

Bonjour à tous,

2014 aura accouché d'un 2015 décidément bien laid; mais comme tout nouveau-né particulièrement moche, il nous faut espérer que tout ira mieux (rapidement quand même) par la suite.

Pour vous aider à vous acclimater à cette nouvelle saison et aux changements qui l'accompagnent, je vous propose un petit tour d'horizon des nouveaux visages du WCT, afin que vous soyez familiarisés avec ceux et celles qui accompagneront vos sordides nuits blanches - en tous cas les miennes - sur les webcasts.

Classement de début de saison du WCT 2015 : qui est IN, qui est OUT ?

1. Gabriel Medina

2. Mick Fanning

3. John John Florence

4. Kelly Slater

5. Michel Bourez

6. Joel Parkinson

7. Jordy Smith

8. Adriano de Souza

9. Taj Burrow

10. Josh Kerr

11. Kolohe Andino

12. Owen Wright

13. Nat Young

14. Julian Wilson

15. Adrian Buchan

16. Bede Durbidge

17. Filipe Toledo

18. Kai Otton

19. Miguel Pupo

20. Sebastian Zietz

21. Freddy Patacchia

22. Jadson Andre

+ qualifiés ou requalifiés par le WQS :


23. Matt Banting (rookie)

24. Wiggolly Dantas (rookie)

25. Adam Melling (requalifié)

26. Italo Ferreira (rookie)

27. Matt Wilkinson (requalifié)

28. Keanu Asing (rookie)

29. Dusty Payne (de retour sur le WCT après une année sur le WQS)

30. Jeremy Flores (requalifié)

31. Brett Simpson (requalifié)

32. Ricardo Christie (rookie)

+ Injury wildcards :


33. CJ Hobgood

34. Glenn Hall

Et qui est OUT ?

Alejo Muniz

Aritz Aranburu

Dion Atkinson

Tiago Pires

Mitch Crews

Travis Logie

Raoni Monteiro

STATISTIQUES :

Classement par Région WSL :

1. Australasia avec 14 surfeurs dans le Top 34 (la Nouvelle-Zélande fait partie de la région Australasia)

2. Amérique du Sud avec 7 surfeurs sur 34 (tous Brésiliens)

3. Hawaii et Amérique du Nord à égalité avec 5 surfeurs.

4. Europe avec 3 surfeurs (Michel Bourez a sa licence à la WSL Europe, tout comme Jérémy Flores ainsi que Glenn Hall, de racines Irlandaises)

5. Afrique, avec 1 surfeur : Jordy Smith

Parité Goofies /Regulars :

13 gauchers pour 21 droitiers

Age moyen sur le Tour en 2015 :

28 ans et 4 mois.

Kelly Slater est l'aîné (43 ans), Felipe Toledo reste le plus jeune pour sa troisième saison sur le WCT (19ans)

Moyenne d'âge par Région WSL :

1. L'Amérique du Sud avec une moyenne d'âge de 23 ans et 4 mois

2. Hawaii avec 26 ans et 3 mois

3. Afrique avec Jordy Smith, 27 ans

4. Australasie avec 28 ans

5. L'Europe, avec 30 ans et 4 mois

6. L'Amérique du Nord, avec 30 ans et 9 mois

Différence sensible donc, avec la seconde région en nombre de surfeurs (Amérique du Sud) sur le Tour, dont la moyenne d'âge est plus jeune de 5 ans que l'Australasie, Région historique. Il semblerait que le sang neuf peine à sortir du lot du côté du contingent australien.$

Taille moyenne sur le Tour en 2015 (non non, je n'ai pas de vie sociale) :

1,78m.

Le plus grand : Owen Wright, 1,91m / Le plus petit : Glen Hall; 1,63m

LES ROOKIES 2015 :

Le Tour masculin compte 5 véritables nouvelles têtes (ou rookies) parmi les 12 qualifiés pour 2015. Attaquons nous désormais aux profils de ces bizuths.

> Matt Banting

- Age : 20 ans (1994)

- Origine : Port Macquarie (NSW, 400km au Nord de Sydney), Australie

- Stance : regular

Sponsor majeur : Quiksilver

- Palmarès :

Vainqueur WQS 6* Newcastle

Vainqueur WQS 6* Los Cabos

2nd au Prime de Balito

5ème au Prime de l'US OPEN

Champion du Monde ISA -16ans en 2010

Profil :

Matt est dangereux. Une saison idéale pour le jeune australien qui semble avoir tout pour lui : intelligence sportive et stratégie, expérience sur la grande majorité des étapes du tour, excellence dans l'écriture de ses trajectoires sur les vagues, avec un sens inné du rythme et une variété de répertoire technique qui risque d'inquiéter autant les spécialistes des airs que les surfeurs plus traditionnels.

Le seul problème avec Matt est qu'il est perfectionniste, déjà rompu aux arcanes du surf de compétition, pensez Mick Fanning en plus jeune : peu ou pas d'erreurs sur ses vagues, choix de planche toujours idéal, placement au pic parfait, réceptions d'airs risqués ultra propres, mais au final, en série, peu ou pas de feu d'artifice. Tant de contrôle, aussi incroyable son surf puisse-t-il être, risque hélas de devenir (rapidement) parfaitement chiant.

Son plus grand défi sera donc de se lâcher un peu et s'autoriser à sortir de son espace de confort (le 6,5 à 7,9 points sur le WCT) pour venir caresser l'excellence. S'il peut intégrer cette saison un peu de la folie de son freesurf durant ses séries, il risque de faire très, très mal.



> Wiggolly Dantas

- Age : 25 ans (1989)

- Origine : Itamambuca, Ubatuba - Brésil

- Stance : goofy

- Sponsor majeur : Quiksilver

- Palmarès :

2nd WQS 5* Volcom Pipe Pro

Vainqueur Prime Saquarema

3ème Prime Cascais

5ème Prime Maresias

Champion du Monde ISA -16ans

Profil :

Wiggolly, aussi sympathique que son prénom est improbable, est le plus expérimenté des rookies pour cette promotion 2015. Bien qu'originaire du Brésil, « Guigui » passe une bonne partie de son temps dans les Landes où il y a une seconde famille chez Quiksilver Europe.

À force de patience, d'humilité et d'engagement, il a également gagné ses galons à Hawaii où il séjourne longuement durant la saison hivernale. Wiggolly est passé très proche de la qualification depuis plusieurs années déjà, engrangeant expérience et résultats à un rythme soutenu (pas une saison depuis 2008 avec moins de 3 quarts de finale sur des épreuves majeures, si ce ne sont des victoires).

Patience et travail auront finalement payé et Guigui de se retrouver dans la cour des grands. Fin stratège et redoutable dans tous types de conditions, son backside est particulièrement meurtrier, précis et puissant.

Son surf frontside a lui besoin d'un peu plus de place pour s'exprimer, perdant ce côté éminemment incisif mais gagnant en puissance sur le rail. Excellent dans le tube et dans les conditions « de marin » , reste à voir si Wiggolly saura pimenter son jeu et se détacher du "Syndicat des goofies de mi-tableau" présidé par MM. Nat Young, Ace Buchan et autres Kai Otton et Miguel Pupo.

[vimeo]http://vimeo.com/68892341[/vimeo]

> Italo Ferreira

- Age : 20 ans (1994)

- Origine : Baia Formosa, Natal, Brésil

- Stance : goofy

- Sponsor majeur : Oakley

- Palmarès : 20 ans (1994)

Vice-Champion du Monde junior ASP 2014

3eme WQS 6* Los Cabos

5ème au WQS 6* de Florianopolis

5ème au Prime de Cacais

3ème au Prime de Maresias

- Profil :

Originaire de la même ville que Jadson Andre avec qui il partage le même sponsor, Italo a pris 2014 un peu par surprise, jouant avec égal succès sur les tableaux Junior et Open. Un peu noyé en début de saison parmi la flopée de brésiliens sautillants, Italo aura sû se démarquer en appliquant un surf très mâture, ne se limitant pas à sa maestria aérienne mais proposant un surf backside solide et surtout une excellente gestion mentale et stratégique dans des séries très relevées.

Pas aussi doué que Felipe (Toledo), pas aussi polyvalent que Gabriel (Medina); reste à voir s'il va pouvoir se détacher de la masse auriverde en n'essayant de ne pas trop en faire sur le WCT, et intégrer ses victoires et défaites avec humilité comme éléments de sa progression.

Au bilan, un aérialiste ultra-technique, au surf qui risque d'être autant dévastateur sur les beach breaks et vagues rapides et techniques (Snapper, Rio, Trestles), qu'il risque de manquer d'amplitude et de substance dans les vagues dites « classiques » (Bells, Margaret, Jeffrey's Bay) et qui, au regard de son palmarès, a encore tout à prouver sur les vagues conséquentes (Fidji, Tahiti, Pipe).

[vimeo]http://vimeo.com/73943184[/vimeo]

> Keanu Asing

- Age : 20 ans (1994)

- Origine : Honolulu, Oahu - Hawaii (réside à San Clemente, Californie)

- Stance : regular

Sponsor majeur : Fox

- Palmarès :

Second au Prime de Saquarema

5ème au Prime de Sunset Beach

7ème au Prime de l'US OPEN

Profil :

Keanu se sera discrètement qualifié sur le WCT après une saison certes bien gérée, mais tout aussi sobre, au sortir d'une carrière Junior elle aussi plutôt effacée.

Ayant passé pas mal de temps sur le Tour avec lui cette saison, je peux affirmer que dans 20 ans Keanu sera mon gendre idéal. Il ne fait pas de bruit. Jamais. Il est adorable, poli, rarement en retard, travaille dur, mange équilibré, se couche tôt, et est coaché par sa petite copine Kailin Curran (pro MMA) et le tout récent retraité et Team partner Damien Hobgood. Un bon surfeur de compétition, très pro, apprécié de tous et qui avance sans faire de vagues.

Gabarit très compact (pensez Aritz, Glenn Hall, Travis Logie, Bilbon Sacquet…), Keanu sait tout faire, sans pour autant briller particulièrement dans un département ou un autre. Ce côté « bon partout - mauvais nulle part » lui permettra de décrocher des 12 points de total sans problème sur tous les spots du Tour. Le vrai problème va se poser quand il sera opposé à un Medina en lévitation permanente ou à un Double John en pleine orgie de 9 points. S'il ne se met pas au niveau, Keanu risque de faire un petit (petit) tour et puis s'en va.

[vimeo]http://vimeo.com/40755446[/vimeo]

> Richard « Ricardo » Christie

- Age : 25 ans (1989)

- Origine : Mahia, Aotearoa - Nouvelle Zélande

- Stance : regular

- Sponsor majeur : RVCA

- Palmarès :

5ème au Prime de Saquarema

5ème au Prime des Açores

9ème au Prime de Sunset Beach

- Profil :

Ricardo est le premier Néo Zélandais sur le Tour masculin depuis Maz Quinn, et entend bien y rester. 2014 aura été un véritable ascenseur émotionnel pour Richard, qui, lâché par son sponsor en 2013 en sera carrément passé par un appel aux fonds sur kickstarter pour financer sa saison sur le Tour. Les kiwis se sont mobilisés et en auront eu pour leur argent, Ricardo gagnant de l'élan tout au long de la saison, avançant dans les tours, signant un contrat avec la marque RVCA (qui trouve donc en Ricardo son tout premier teamrider sur le WCT), et finalement récupérant la toute dernière place qualificative suite à la requalification via le WCT de Julian Wilson suite à sa victoire au Billabong Pipe Masters.

Outre l'éternelle gratitude (et les pintes gratuites à vie) de Ricardo pour Julian, cette saison salue le travail et la volonté d'un humble surfeur d'excellence. Dépassant allègrement le mètre quatre vingt et flirtant avec les 90kg (comptez environ deux Keanu pour un Ricardo), le kiwi est capable de surfer avec une exceptionnelle légèreté dans les conditions les plus minimales, et peut rivaliser sans honte avec les meilleurs aerialistes du tour.

Son domaine de prédilection réside bien entendu dans le « Power surfing », où il rejoindra Michel Bourez dans le club très fermé des surfeurs qui font des trous dans l'eau. Avec l'arrivée du kiwi sur le WCT, il sera intéressant de voir comment les notions de « Power surfing » vont être ré-évaluées par les juges et surtout si les ersatz de « carves » commis par certains poids plumes et sur-notés en 2014 vont dépasser la moyenne quand comparés aux citernes d'eaux déplacées par Michel et, maintenant, Ricardo.

Longue vie au « Power surfing », Ricardo rejoignant avec joie un Tour qui était devenu bancal le jour ou Taylor Knox avait pris sa retraite, laissant alors Michel seul à pousser ses palettes de flotte au rayon puissance.

[vimeo]http://vimeo.com/58227978[/vimeo]

WOMEN'S SURF LEAGUE

Pour les demoiselles, pas d'énormes changements vue que toutes les nouvelles (re-)qualifiées ont déjà été sur le WCT, certaines à plein temps, d'autres en tant que remplaçantes. Alana a pris sa retraite (!), Pauline a trébuché pour mieux rebondir, Paige risque d'en faire autant.

Stephanie Gilmore à Maui lors de la célébration de sa 6ème couronne mondiale ©Laurent Masurel

Classement de début de saison 2015 : qui est IN, qui est OUT ?

1. Stephanie Gilmore

2. Tyler Wright

3. Carissa Moore

4. Sally Fitzgibbons

5. Malia Manuel

6. Lakey Peterson

7. Bianca Buitendag

8. Johanne Defay

9. Courtney Conlogue

10. Laura Enever

11. Dimity Stoyle (wildcard)

+ qualifiées ou requalifiées par le WQS :

12. Silvana Lima (de retour sur le WCT après une année sur le WQS)

13. Coco Ho (requalifiée)

14. Sage Erickson (de retour sur le WCT après une année sur le WQS)

15. Nikki Van Dijk (requalifiée)

16.Tatiana Weston-Webb (rookie)

17. Alessa Quizon (requalifiée)

Et, qui est OUT ?

Pauline Ado

Alana Blanchard

Paige Hareb

STATISTIQUES :

Classement par Région WSL :

1. Australasia toujours avec 6 surfeuses dans le Top 17

2. Hawaii avec 5/17

3. Amérique du Nord à égalité avec 3/17.

4. Amérique du Sud, Europe et Afrique à égalité avec 1 surfeuse.

Parité Goofies /Regulars :

Seulement 3 gauchères pour 14 droitières.

Age moyen sur le Tour en 2015 :

23 ans et 4 mois

Silvana Lima est l'aînée (31 ans), Tatiana Weston-Webb est la plus jeune (19ans)

Moyenne d'âge par Région WSL :

1. Hawaii avec 21 ans et 9 mois

2. Europe et Afrique à égalité avec 22 ans

3. Australasie avec 23 ans et 7 mois

4. L'Amérique du Nord, avec 23 ans

5. L'Amérique du Sud avec Silvana Lima, 31 ans

Un Tour donc toujours plus jeune chez les demoiselles que chez les hommes, dont aucune couronne mondiale n'a été remportée par une surfeuse de plus de 26 ans depuis 2006.

Taille moyenne sur le Tour féminin en 2015 :

1,69m

La plus grande est Bianca Buitendag avec 1,86m, la plus petite est Silvana Lima avec 1,45m.

LA ROOKIE 2015 :

Une seule véritable Rookie donc :

> Tatiana Weston-Webb

- Age : 18 ans (1996)

- Origine : Princeville, Kauai - Hawaii

- Stance : goofy

- Palmarès :

Première au WQS 4* de Itacaré

Seconde au WQS 6* de Oceanside

Troisième au WQS 6* de Nouvelle Zélande

Troisième au WQS 6* d'Hossegor

Double Championne du Monde ISA Juniors

- Sponsor Majeur : Body Glove

- Profil :

Née au Brésil d'une mère Brésilienne et d'un père Britannique, Tatiana a très tôt émigré vers Kauai où elle a développé son surf en partageant le line up avec Andy et Bruce Irons, Alana Blanchard, Bethany Hamilton...

Première non-qualifiée pour le WCT 2014, Tatiana était la remplaçante de Courtney Conlogue sur 3 épreuves et y a emmagasiné une expérience unique pour se lancer dans le grand bain de 2015 avec beaucoup moins de doutes et d'appréhensions.

J'ai eu le plaisir de travailler avec Tati cette saison sur les épreuves Européennes, ainsi que Nord, Centre et Sud américaines, où j'ai vu son surf rapidement mûrir vers les standards WCT. Aggressif, très tonique, son surf frontside est teinté de solides manoeuvres newschool (airs, tailslides, reverses, blow tails) et elle est très à l'aise dans le creux. Backside son surf est plutôt rythmé mais trop light, et souffre encore de trop de pivots, manquant également de prise de rail.

Au bilan, il lui faut encore gagner en puissance et surtout continuer de maintenir son calme en série, où elle fait encore trop d'erreurs stratégiques de placement et de priorité.

[vimeo]http://vimeo.com/87635525[/vimeo]

Première compétition pour nos sociétaires de l'Élite mondiale à marquer dès à présent sur vos beaux agendas 2015 tout neufs :

le Quiksilver & Roxy Pro Goldgoast, du 28 février au 11 mars prochains sur la légendaire Goldcoast australienne.

A très vite,

Julien Vico Hamel (@vicomustachio)

Partager sur :   
COMMENTAIRES (3)
manchu - le 12/01/2015 à 23:47
beau boulot surfsess... Merci pour cet article de contenu !
Répondre
Erwan - le 13/01/2015 à 11:10
hahaha parfait ! Infos utiles et toujours cette touche "à la Vico"! Une chronique par semaine maintenant ? merci Surf Session vous commencez bien l'année !
Aloha
Répondre
expindus - le 15/01/2015 à 10:55
Des articles de ce type avec du contenu, on en redemande
Répondre
Articles relatifs
| 0 
19/05 - World Tour
Opposé en finale à Jack Freestone, l'Hawaïen s'est de nouveau imposé sur l'étape brésilienne et s'assure une b...
| 0 
16/10 - World Tour
"J'ai grandi! Quand tu gagnes, tu grandis!"
| 6 
12/10 - World Tour
Venant à bout de Medina en finale et déjouant tous les pronostics, l'Hawaïen s'est imposé à Hossegor. Retour s...
| 0 
09/10 - World Tour
Les meilleurs surfeurs et surfeuses du monde se sont férocement disputés l'accès aux demi-finales dans des pet...