Fidji : la méchante braque de Medina sur Jordy

Extra - Interférence sans sanction lors d'une session free surf hier à Cloudbreak. Jordy a moyennement apprécié.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - lundi 6 juin 2016 à 14h52
Partager sur :   

Quiconque a déjà partagé un line-up avec des surfeurs pro a pu constater (souvent à ses dépens) que ces derniers s'accommodaient plutôt librement des règles de priorité. Autrement dit, le pro surfeur taxe pas mal. Et il arrive que les surfeurs du Tour, habitués à partager pas mal de session de free surf toute l'année en marge des épreuves, se taxent aussi entre eux... Allons bon. La preuve hier lors d'un free surf à Cloudbreak (avant le deuxième jour du Fiji Pro)Gabriel Medina a mis une grosse braque à Jordy Smith. Ce dernier ne semble pas trop avoir apprécié le geste (on dirait d'ailleurs qu'il essaie de lui planter sa planche dans le dos...) et s'en est expliqué au retour du Brésilien au line-up. Il nous manque d'ailleurs à la rédac quelqu'un capable de lire sur les lèvres à distance pour savoir ce que les deux se sont racontés, si vous en connaissez on est preneurs...

Rien de vraiment surprenant donc. Le plus étonnant dans tout ça est que les gars de la WSL aient décidé de mettre ce petit incident en avant lors de l'émission Dawn Patrol Morning Show...

> (L'occasion de relire “les 10 comportements à éviter au line-up !”)

Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
yann - le 06/06/2016 à 15:09
J'aurais préféré que ce soit sur Fanning
Répondre
pabloabidjan - le 07/06/2016 à 15:52
Bravo M medina...bel esprit!!!!
Répondre
Articles relatifs
| 0 
05/08/2011 - Extra
Les filles, vous rêviez de voir Kelly, Parko, Mick, Dane ou Jordy jouer aux Chippendales ? A mourir de rire...
| 12 
17/06 - World Tour
Le champion du monde 2014 s'est imposé cette nuit dans un Cloudbreak massif et confirme sa montée en puissance...
| 1 
15/06 - World Tour
L'Australien quitte le Tour pour de bon après l'une des meilleures séries de sa vie, perdue face à John John F...
| 5 
07/06 - Extra
Que tout le monde se rassure : tout va bien dans le meilleur des mondes.