The Coast

Extra - Atteint d'une grave maladie génétique, un trentenaire a cherché le réconfort et la réponse à ses questions dans l'océan. Une leçon de vie.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - mardi 20 janvier 2015 à 11h43
Partager sur :   

A l'approche de la trentaine, Hayden Peters voit sa vie basculer. Des médecins lui apprennent qu'il est peut-être atteint d'une maladie génétique, et qu'il pourrait en mourir rapidement.

Il change alors de style de vie et se tourne vers l'océan, dans lequel il trouve un équilibre, les réponses à ses questions et un sens à donner à son existence.

Une vidéo qui donne matière à réfléchir, et dans laquelle la beauté des images donne une profondeur supplémentaire aux réfléxions du surfeur.



Traduction (approximative) :

“Juste avant mes 30 ans, on a découvert que j'avais une maladie génétique et que je mourrais jeune. J'ai passé des examens et j'ai du attendre les résultats pendant 3 mois. Et pendant ces 3 mois, je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait : avoir une longue et belle vie ou mourir jeune.

C'était horrible, vraiment horrible d'avoir un médecin en face de moi me disant que je devrais commencer à envisager que j'allais mourir, m'y préparer et, en d'autres mots, qu'il ne fallait pas que j'ai d'enfants.

Pendant cette période, j'ai cogité sur beaucoup de choses : sur mon enfance, la direction que je prenais, et ça m'a conduit à regarder tout cela sous un autre angle.

Je pensais que mes problèmes étaient énormes, horribles, affreux, et puis je suis allé dans l'océan et je me suis dit : “en fait mes problèmes sont minuscules comparé à ce qui se passe ici”.

La vie est compliquée. Tout ne se passe pas comme on le voudrait, il se passe beaucoup de choses, qui génèrent du stress, de l'anxiété. Et l'océan permet de relativiser. Ça m'a permis de me montrer de manière claire et limpide qui je suis vraiment.

Je veux me sentir vulnérable. Je veux me retrouver dans des endroits, des situations qui m'effraient et qui me rapprochent des choses que j'aime. Lorsque j'entre dans l'océan, je suis vulnérable. Je suis à sa merci et je le sais. Je laisse le contrôle des choses sur la plage, et je pénètre dans l'océan en sachant que, dedans, je ne suis qu'une toute petite goutte.

J'y vois la magie de la vie, j'y vois les choses qui sont vraiment importantes pour moi. L'expérience qui fait de moi un être humain, qui me fait me sentir vivant.

J'ai réalisé que le temps que j'ai à vivre n'est pas ce qui compte. Le temps passé dans l'océan m'a donné l'opportunité d'en apprendre sur quelque chose qui est plus important que moi-même.

Pour moi c'est pénétrer dans un autre Univers, être un explorateur et un invité provisoire, qui vient dire bonjour, observer… et au passage apprendre une chose ou deux.”

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
51  | 0 
Hier à 11:05 - Extra
L'association Du flocon à la Vague, l'équipe de Lost in the Swell et d'autres sportifs pour un challenge sport...
1138  | 1 
25/11 - Extra
Pool-party 100% filles avec la crème du Women's World Tour. Paradisiaque.
1120  | 0 
24/11 - Extra
Rares images de ses débuts sur le North Shore à 14/15 ans. Entre autres....
| 4 
17/09 - Extra
Le surf n'est pas aussi bien accueilli par les autorités dans tous les pays. En certains ont des manières radi...