Une dérive pour deux Ryan

Free Surf - L'art de magnifier une non-vague par Ryan Burch sur un étrange single mid-length signé Ryan Lovelace.

Par Surf Session - @surfsessionmag - mercredi 11 février 2015 à 10h29
Partager sur :   

“Burch surfs a non wave on a 7'10 v.bowls.” Le pitch on ne peut plus succinct de cette vidéo en noir & blanc a le mérite d'aiguiser la curiosité. C'est où cette “non-vague”, mais surtout, c'est quoi cette board qu'a Ryan Burch sous les pieds ? Lui-même shaper génial tendance “savant fou” avec ses planches asymétriques (voir la vidéo) et autre bar of soap, Burch surfe ici sur le modèle v.Bowls de Ryan Lovelace, une planche qui mérite bien quelques lignes.

Inspiré par les “displacement hulls” de George Greenough sur ses kneeboards à la fin des sixties, Lovelace veut offrir des sensations très particulières au bottom turn : l'effet catapulte de ces coques dites “à déplacement”. Le résultat c'est un egg façon pigtail avec un maître bau très reculé et des rails conçus pour se nicher très haut dans le curl. Tranchante comme un couteau et plate comme la mère Birkin, cette board doit se révéler bien tricky à exploiter correctement, mais menée par Burch, elle semble avoir une glisse phénoménale et même un potentiel surprenant de carving (pour qui sait appuyer au bon endroit).

En bonus, la version française, avec une première version de la v.Bowls surfée par le Frenchie Clovis Donizetti en 2011.

[vimeo width="100%" height="354"]http://vimeo.com/30614936[/vimeo]

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 1 
14/10 - Free Surf
Prolongez l'été avec quelques vagues caribéennes en compagnie des deux surfeurs, armés de leurs longboards.
| 11 
22/01/2014 - Free Surf
Sur fond de jazz, le longboardeur biarrot glisse avec style et sans fioritures sur de petites vagues espagnole...
| 3 
18/04/2013 - Free Surf
Clovis Donizetti, Eric Maurus et Arnaud Melestan vous embarquent dans leur univers et vous font découvrir quel...
| 1 
28/02 - Free Surf
Armé d'une planche de 14 pieds (!), le surfeur-shaper trace ses courbes dans le glassy des spots californiens.