Where is Sancho // Heaven to Hell

Free Surf - Après Nias (Heaven), Sancho a connu cet automne une bonne petite galère en Indo (Hell) avant d'avoir un autre avant-goût du paradis sur une gauche à damner un Saint...

Par Romain Ferrand - @romainferrand - jeudi 12 décembre 2013 à 12h53
Partager sur :   

L'Indo est un terrain de chasse sans fin pour le Landais qui explore régulièrement l'archipel depuis des années. Après avoir surfé l'un des swells les plus solides de ces dernières années début septembre à Nias, Sancho a de nouveau scoré la perfection, en gauche cette fois, sur le même swell que celui de Didier Piter aux Mentawaii, et malgré un “petit contretemps ” de deux semaines entre les deux. Récit de l'intéressé :

“On a appelé le clip “Heaven To Hell” (du paradis à l'enfer) et ça commence par du lifestyle nocturne parce qu'en rentrant de Nias, on est sortis avec Poti, le boss du King Millenium, et une bouteille a éclaté près de moi en me tranchant littéralement le cou. J'ai passé deux jours à l'hôpital et quinze jours sans pouvoir surfer, jusqu'à ce swell.

C'est une gauche super sympa. Il faut prendre 2 ferrys pour s'y rendre et ça prend pas mal de temps. C'était le dernier gros swell de la saison et sûrement le plus gros. On est partis accompagnés de Tai Graham, Koby Abberton et mon vieux pote australien Nat White..”

Suivez @benjaminsanchis sur Instagram, et évidemment @surfsessionmag

Mots clés : indo, sancho, where is sancho
Partager sur :   
COMMENTAIRES (1)
Cédric - le 13/12/2013 à 21:19
Juste magique ! Quels tubes !! Une idée du paradis .
Répondre
Articles relatifs
100  | 0 
Il y a 6 jours - Free Surf
Mi-promo mi-surf clip, le team Vissla embarque en Indo pour présenter la dernière collec' de leur sponsor.
222  | 0 
29/12/2016 - Free Surf
Du talent et une évolution impressionnante en l'espace d'une année pour le jeune surfeur australo balinais.
42  | 0 
26/12/2016 - Free Surf
Un Californien, un Hawaiien, un Guadeloupéen et l'Indonésie, la recette parfaite pour Rip Curl.
| 1 
04/11/2016 - Free Surf
Matt Bromley et Jérome Sahyoun ont fait escale à Nias pour bosser leurs tubes et le rendu donne des frissons.