Team Volcom Europe à Hawaii : Acte II

Extra - Sous le regard du coach Didier Piter, les jeunes boys de Volcom continuent leur apprentissage du North Shore... Second Carnet de bord :

Par - @surfsessionmag -
© Narbé  
Partager sur :   

Les jeunes riders du team Volcom Europe continuent leur apprentissage sur les vagues du North Shore sous l'égide de l'expérimenté Didier Piter, désormais surf coach de la marque au diamant. Entre braques au line-up, planches pétées, passages à l'hosto et sessions solides, les boys prennent un peu cher mais profitent pleinement de leur voyage initiatique.

La suite du carnet de bord :

DIMANCHE 27 FÉVRIER :

La houle commence à relever au Nord Est. Il faut qu'on bouge de Rocky point. L'orientation est parfaite pour aller tester Laniakea. Il n'y a pas la taille règlementaire qui fait de « Lanies » l'une des meilleures vague du North shore. Lorsqu'elle casse au-dessus de 8 pieds, tous les « underground locals » du North shore sortent de l'ombre et enquillent bombe après bombe sur plus de 100 m de long. Aujourd'hui rien à voir mais il y a quelques sections intéressantes à surfer et le spot est assez vide aux dires du lifeguard local Mike. Pendant que les boys profitent de bonnes droites à manoeuvres, Mike explique la fréquence des interventions des lifeguards du fait que beaucoup de débutants se frottent au North shore en sous estimant totalement la force de la houle et du courant. Je lui pose la question qui me chatouille en pensant savoir la réponse : quel spot connait le plus d'interventions ? Non ce n'est pas Pipeline. Sandy beach, ce shore break traitre de la East side juste après Waikiki, recense le plus d'accidents notamment des « broken necks ».

Mais d'autre dangers menacent les boys : En sortant de la voiture, Marcelino marche sur un "cent pieds" qui lui plante ses crochets dans l'orteil. Premier trip aux urgences à Kahuku. La douleur d'une morsure de Scolopendre peut être intense voire insupportable. Une heure de calvaire et de pleurs de douleur pour Marcé avant que la piqure du docteur ne finisse par le calmer.

"A BACKDOOR PLUS QU'AILLEURS, LA LIGNE EST TRÈS FINE ENTRE PLAISIR ET DANGER"

LUNDI 28 FÉVRIER :

Ce matin la houle de North a encore levé d'un cran à un bon 4/5 pieds hawaiiens (2m 2m50).  Avec cette taille et direction de houle, pas de Pipe, mais Backdoor gonfle et crache de gros souffles malgré le « morning sickness » (souvent au lever du jour, le vent off shore n'est pas encore établi et le plan d'eau est brouillon). C'est Andy qui trouve la pépite : il se cale dans un bon barrel et la vague finit par souffler mais sans lui. Vraiment pas récompensé pour son effort, sa planche casse net et il se ramasse sur le reef. La tête, le bras et le genou sont touchés. Deuxième trip aux urgences de Kahuku. A Backdoor plus qu'ailleurs, la ligne est très fine entre plaisir et danger.

Jamais deux sans trois Angelo a attrapé ce virus bizarre qui a circulé tout l'hiver dans les team houses du front de mer : une grippe accompagnée d'une solide fièvre. Nous voilà de retour chez nos amis du Kahuku Hospital qui nous proposent une carte VIP !

MARDI 1ER MARS :

Le vent a tourné. Andrew propose d'aller tripper sur la côte Est. La route côtière est agréable avec des vues à couper le souffle. Nous trouvons une jolie baie avec un pic marrant mais un peu mou. Quelques bodysurfers et bodyboarders ont l'air de se gaver. Prêts à aller à l'eau les garçons se font refuser l'accès par les lifeguards. C'est le « black ball » : interdiction de surfer le spot jusqu'à 5 heures. Espérons qu'ils ne nous feront pas cela en France.

MERCREDI 2 MARS :

Le swell fait du  yoyo. La seule bonne option est Rockies, le spot qu'on adore détester mais où l'on y retourne toujours… William fait son festival de airs et peaufine un trick rare : un genre de air reverse très vertical en double grab sur le même rail baptisé « Punt of death » par Andrew, le photographe de Volcom. Après quelques tentatives il le pose nickel et s'échoue dans les rochers pour le valider. Le genre de manoeuvre qui peut rapporter gros cet été sur les pro junior…

"PIPE N'EST PAS UN BEACH BREAK ET IL FAUT RESTER HUMBLE"

JEUDI 3 MARS :

Enfin l'acte 2 dans un Pipe consistant de 5 à 6 pieds. Naum "Black Nuts" Ildefonse est de passage sur le North shore et rentre directement dans le bain en s'engageant à la limite du raisonnable. Les boys s'en inspirent et prennent leurs marques. Ils sont visiblement plus à l'aise que pour leur baptême du feu la semaine dernière. D'autant plus qu'en cette fin de saison le line-up n'est pas gavé de surfeurs affamés. Un incident vient rappeler au team qu'il faut rester sur ses gardes. Un photographe japonais prend une planche dans la tête et mange le reef sur la même vague. Le trip à Kahuku ne sera pas pour nous aujourd'hui. Il est évacué pas les ambulanciers et finira avec plus de 50 agrafes dans le crane… Ira, un des Kauai boys qui habite dans la Volcom house, rappelle que Pipe n'est pas un beach break et qu'il faut rester humble ! Il nous raconte la fois où il a failli rester coincé dans le reef…

Une bonne journée surf et de tubes avec près de 6 heures de surf pour chacun. Andy et surtout PC ont passé la matinée à se faire dropper sur les rares vagues qu'ils ont pu attraper. Mais à force de patience, Andy finit par prendre sa bombe. Angelo doit attendre la dernière lueur du jour pour avoir sa délivrance et scorer trois bons backdoors d'affilée. Ce soir, cela se voit sur les visages : ils ont kiffé le Pipe. Nous allons fêter ça à Cholos, le restau Mexicain sur Haleiwa.

"CE SOIR, CELA SE VOIT SUR LEURS VISAGES : ILS ONT KIFFÉ LE PIPE"

VENDREDI 4 MARS :

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas du tout. C'est la tempête avec des conditions dignes des pires jours d'automne à la maison. On regrette la session d'hier. Après un gros ménage, on décide tout de même de faire une session «Modern Collective» dans ces vagues onshore. William casse sa board en deux dans un layback snap sur puissant. Ça y est : tous les boys ont cassé au moins une planche. La sienne termine directement dans la poubelle de Rockies. Elle fera le bonheur d'un kid du North shore!

SAMEDI 5 MARS :

Gros coup de trompe pour réveiller le « donjon », la chambre dortoir de la Volcom House réservée aux jeunes bleus du team. On est loin de la chambre de Bruce… PC nous quitte aujourd'hui donc il faut profiter de la matinée. Les vagues sont vraiment moyennes mais le spot est assez vide. La sélection junior Hawaiienne s'entraine à « Gums », le beach break juste à droite du Pipe. Il y a du talent et une bonne relève. PC nous quitte pour retourner à Tahiti. Nul doute que son expérience Hawaiienne l'a aidé à repousser ses limites et va lui donner confiance pour charger Teahupoo ou un bon swell est attendu dans les prochains jours.

- DIDIER PITER -

Partager sur :   
COMMENTAIRES (3)
Matt - le 15/03/2011 à 21:06
"zcolopendre", pas "scolopandre". j'en ai tué une petite hier... sale bête ! Quant au virus bizarre qui circule dans la Volcom House, ne serait-ce pas la dengue ? Il faut alors éliminer les gîtes larvaires !
Répondre
Pol - le 15/03/2011 à 21:21
@Matt : Merci de ta rectification Matt, mais si je ne m'abuse c'est "Scolopendre", pas "zcolopendre" !
Répondre
Matt - le 16/03/2011 à 03:23
@Pol : Bien zûr ! ;)
Répondre
Articles relatifs
| 3 
22/03/2011 - Extra
La nouvelle génération continue son apprentissage du North Shore aux côtés de Didier Piter... Ultime carnet de...
| 0 
03/03/2011 - Extra
Accompagnés de leur coach Didier Piter, les jeunes loups de la marque au diamant apprivoisent Pipeline en cet...
| 1 
02/09/2014 - Extra
Un projet de resort autour d'une vague artificielle est prévue pour 2017 sur l'île d'Oahu.
| 3 
16/12/2013 - Extra
Le surfeur mal-voyant français a mené à bien le projet qu'il préparait depuis des mois : rencontrer le Brésili...