Surf aux J.O : la discipline recalée par le C.I.O

Special Event - Malgré les efforts de l'ISA, le surf ne fait pas partie de la liste des nouvelles disciplines pour les Jeux de 2020

Par - @romainferrand -
Partager sur :   

La décision vient tout juste de tomber, le surf ne sera pas au programme des Jeux Olympiques de 2020, et n'a d'ailleurs même pas été retenu parmi les huit sports sélectionnés par le C.I.O. pour faire l'objet d'un examen plus approfondi.

Après avoir félicité les sélectionnés par le biais d'un communiqué, l'actuel président de l'International Surfing Association (I.S.A.), Fernando Aguerre, n'a cependant pas caché sa déception :

"Le monde du surf est naturellement déçu de ne pas avoir été inclus à cette liste. Nous restons cependant fermement convaincus que, à travers ses attributs uniques de discipline sportive, sa pertinence relativement jeune et son industrie grandissante, le surf apporterait excitation, valeur et amusement aux Jeux Olympiques."

Cela fait maintenant quelques années que l'ISA, seule instance du surf reconnue par le Comité Olympique depuis 1997, se bat pour permettre au surf d'intégrer les JO d'été et d'obtenir ainsi une plus grande reconnaissance internationale. Elle se heurte cependant depuis le début à un problème de taille, l'impossibilité de prévoir des vagues de qualité pendant la quinzaine des Jeux, et le nombre très minoritaire de Pays susceptibles d'organiser des épreuves de surf.

En octobre 2009, le CIO avait malgré tout adressé un signe positif à Fernando Aguerre, en l'invitant au Congrès Olympique de Copenhague, afin de lui permettre de rencontrer les membres du Comité et de promouvoir la discipline dans la perspective d'une sélection pour les JO de Rio de 2016. Malheureusement, les efforts du président de l'ISA ne furent pas récompensés.

Cette année encore, l'ISA essuie donc un nouveau refus pour les JO de 2020, malgré l'appui d'Aguerre pour le développement des vagues artificielles, dont la technologie actuelle permettrait de lancer des épreuves de surf dans n'importe quel pays.

Le président de l'ISA ne baisse pourtant pas les bras et reste positif en concluant dans son communiqué :

"Nous reconnaissons et apprécions la considération sérieuse que le CIO nous a accordé jusqu'à maintenant. Nous pouvons voir des progrès tangibles dans nos aspirations olympiques. Nous avons peut-être raté cette grande vague, mais comme tout bon surfeur, nous savons que d'autres viendront. Nous continuerons donc à développer le surf dans sa globalité et à explorer la meilleure voie pour continuer à contribuer au mouvement olympique."

Affaire à suivre donc, pour les J.O. d'été de 2024...

 

-Olivier Hamelin-

Partager sur :   
COMMENTAIRES (8)
Gérard Holtz - le 07/07/2011 à 16:12
Oui bah c'est très bien, qu'en penserait dora ?
Répondre
gringo - le 07/07/2011 à 17:03
Heureusement, le surf n'a pas besoin de ça...
Répondre
coffi - le 07/07/2011 à 17:09
Quel interêt d'avoir le surf au JO, qui plus est sur des vagues artificielles ? Partant de ce principe le skate pourrait en faire partie depuis longtemps : nombreux pratiquants dans le monde, possibilité de faire un skate park partout.
Qu'ils gardent le tir et l'halterophilie,qui sont beaucoup plus pratiqués et super esthetiques et fun à voir à l'écran non? et quid du curling l'hiver ?
Répondre
Bébert - le 07/07/2011 à 22:47
Et à Annecy 2018, ils n'ont pas demandé ?
Répondre
Chantal Jouanno - le 08/07/2011 à 16:12
Dites donc, je sens une pointe d'ironie dans votre propos ! Vous êtes un mauvais français couplé à un dangereux gauchiste. De tels propos déviants doivent être éradiqués !
Répondre
Marc - le 11/07/2011 à 17:07
Je vous rassure ,les puristes ,les vrais surfeurs du monde entier n'en veulent pas du tout,c'est une minorité d'affairistes assoiffés par les dollars,une minorité qui ne représentent pas le monde du surf, mais qui ont main mise sur le business du surf mondial .On veut te faire croire que le surf est comparable à l'aviron ,à l'athlétisme,etc..vous nous faîtes rigoler ....!!! et puis il y a l'homme moderne ,qui le week end pose son costard cravate ,quitte sa ville pour "surfer ",bref le mec à la mode et qui n'a rien compris au surf ...une minorité qui tue le surf ,alors si çà passe discipline Olympique ,adidas ,nike ,puma,etc .. vont sans mettre plein les poches et c'est la mort du surf ...Hélas ,l'avenir me donnera raison et il sera trop tard .
Répondre
Steven - le 12/07/2011 à 09:43
Il faut arréter les conneries, le surf c'est dans l'océan, c'est toi face à la nature. Je ne vois pas l'intéret d'aller mettre des surfeurs dans des "parcs", juste pour de l'argent.
Le surf doit rester une discipline à part, et j'aimerais bien dés fois que l'on retrouve l'esprit surf.
Répondre
Rod - le 29/07/2012 à 17:50
A Marc : alors toi tu es un soul surfeur un vrai, un puriste.. Par contre un mec qui porte un costard pour travailler la semaine et qui va surfer le we ou entre 2 clients la semaine, c'est forcément un mec qui veut juste être a la mode!!.. C'est édifiant, atterrant!... Le surf n'est pas aussi réducteur que toi heureusement. Les planches et les combis, c'est pas gratuit...
Répondre
Articles relatifs
| 1 
16/07/2019 - Special Event
Biarritz et les Landes ne présenteront finalement pas une candidature commune. Chacun sera de son côté.
| 0 
27/06/2019 - Special Event
La rumeur se confirme. Tahiti pourrait très prochainement officialiser sa candidature pour les JO 2024.
| 0 
26/06/2019 - Special Event
Et en profite pour lancer aujourd'hui un appel à candidatures pour choisir le site des compétitions de surf.
| 1 
20/02/2012 - Special Event
Le Landais, à force d'explosivité et d'énergie débordante, a su convaincre ses pairs après une semaine de surf...