Calendrier WSL 2021 : séisme à tous les étages !

World Tour - Le titre mondial se jouera sur une seule épreuve (système de playoffs), les surfeurs du QS deviennent des surfeurs en détresse et création de circuits régionaux pour limiter les voyages.

Par - @surfsessionmag -
WSL
Partager sur :   

Petit tremblement de terre sur la planète surf. La WSL vient d'annoncer dans l'après-midi via son CEO Erik Logan son nouveau format pour la saison 2021. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y a beaucoup de changements !

 Erik Logan en a profité pour évoquer la crise sanitaire actuelle. Tour d'horizon point par point. 


Sur la situation actuelle

"La reprise du CT est toujours inconnue. Diriger un sport mondial est un exercice complexe. Où et quand reprendra la saison est toujours une question à laquelle nous n'avons pas de réponse. 

Nous prolongeons le report de tous nos events jusqu'en juin. Ce qui signifie que le Oi Rio Pro qui devait avoir lieu en juin est officiellement reporté. Cette crise du Covid-19 nous a permis d'accélérer les changements que nous souhaitions mettre en place". 

Ce que ça veut dire : Une décision prévisible qui suit le mouvement des autres instances sportives. 

Le Oi Rio Pro officiellement reporté.

Le titre mondial se jouera lors d'une seule journée

"Nous avons décidé qu'à l'avenir nous ferons en sorte que le titre mondial se décidera dans l'eau. Dès l'année prochaine, les champions du monde seront couronnés lors d'une seule journée de compétition, le dernier jour de la saison du CT.

Les meilleurs surfeurs se battront pour le titre dans un nouveau format "Surf Off". Désigner les têtes de série sera primordial".

La WSL veut du spectacle

Ce que ça veut dire : Que la WSL a beaucoup aimé le storytelling autour du duel Italo Ferreira - Gabriel Medina l'année dernière à Pipe. Les deux surfeurs (alors numéro 1 et 2 mondial) se sont affrontés pour le titre lors d'une finale épique que la WSL n'hésite pas à décrire comme "le plus grand moment de l'histoire du surf moderne". Oui rien que ça. Et que la WSL souhaite désormais ce genre de suspense CHAQUE saison. 

Dès l'année prochaine il y aura donc une "saison régulière" à l'issue de laquelle seront désignés les surfeurs qui pourront participer à ce "Surf Off". C'est un peu le même principe que les Playoffs NBA. Un 10e mondial pour devenir champion du monde lors de l'ultime épreuve. Etre numéro 1 toute la saison ne garantira pas le titre de champion du monde. 

"Terminer la saison régulière du CT en finissant numéro 1 apportera un avantage certain. Je vous en dirai plus au mois de juillet sur ce format. Ce format est le résultat d'une discussion entre les surfeurs, les partenaires et la WSL". 

La victoire d'Italo en décembre dernier et son duel face à Medina a inspiré la WSL...


Les Challenger Series auront lieu avant la saison du CT

"Nous allons instaurer un espace calendaire défini pour deux vitrines sur une période de 12 mois. Si vous êtes un surfeur du CT qui ne se requalifie pas, vous aurez la possibilité de participer à la saison des Challenger Series et si vous réussissez, vous serez de nouveau parmi les meilleurs sur le CT dès l'année d'après". 

Ce que ça veut dire : Les Challenger Series (QS 10 000) auront lieu avant le début de la saison du CT de janvier à mi-avril. La priorité sera donnée aux Challenger Series, catégorie nouvellement créée cette année, tandis que le reste de l'année sera dévolu au CT.

Les surfeur du CT qui ne se qualifieront pas à la fin de la saison, n'auront plus besoin de refaire une année entière sur le QS pour se requalifier. Ils auront juste à participer à la pré-saison des Challenger Series qui aura lieu en marge du CT (et à y faire un bon résultat quand même). 

Surfeurs du QS, surfeurs en détresse. 


Création de circuits régionaux

"Même avant la pandémie, les réalités financières difficiles d'un jeune surfeur rêvant de se qualifier pour le CT étaient intimidantes. Les surfeurs en herbe ne devraient pas se soucier autant de pouvoir poursuivre leurs rêves pour des questions financières. 

Nous allons nous concentrer sur la création de circuits régionaux où les surfeurs pourront d'abord se tester dans leurs régions respectives. Ceci réduira le besoin de voyages coûteux et permettra d'établir leur classement et leur profil chez eux avant de se lancer dans la bataille internationale des Challenger Series puis du CT. "

Ce que ça veut dire : Une bonne nouvelle pour la planète et pour les jeunes. 

Vous en pensez quoi ?                 

La WSL penserait-elle à la planète ?

          
Partager sur :   
COMMENTAIRES (8)
Cho7 - le 28/04/2020 à 17:56
J'en pense que c'est complètement idiot de tout faire en une étape pour le ct.. Ça veut dire qu'on va décider un titre sur une vague particulière c'est absurde pour la polyvalence du champion. Et pour le nouveau système QS je ne comprends pas tout mais ça sent pas bon pour nos surfeurs QS actuels.
Répondre
Piéro - le 28/04/2020 à 19:12
J'en pense que malheureusement le monde est en train de changer sous nos yeux, que les modes de vies consuméristes qui ont eu la part belle depuis les trente glorieuses sont désormais révolues, et que notre sport doit également s'adapter au plus haut niveau comme dans les pratiques individuelles. C'est dur à dire, mais les voyages à outrance ne sont plus de mise. Bienheureux ceux qui en ont profité. Aujourd'hui, traverser la planète pour une compétition, rester quelques jours sur place et repartir à l'autre bout du monde, semble plutôt absurde et bien compromis. L'écologie y gagnera ce que le spectacle y perdra. C'est bien dommage mais c'est ainsi. Ce n'est pas comme si nous n'avions pas été prévenus. Ce virus est un coup de projecteur porté sur l'indécence et l'incohérence de nos modes de vie. Une photo prise à un instant T. Un bien triste spectacle en vérité. Plus de saison du CT dans sa forme actuelle : c'est un crève-coeur pour les aficionados, mais, après tout, cela évitera peut-être aux professionnels de tenir un discours toujours paradoxal : défenseur de la planète d'une part et gros consommateurs de carbone d'autre part. On frisait la schizophrénie. Les voilà désormais forcés d'être cohérents. Et quant à nous, nous perdons de belles occasions de les admirer dans des joutes toujours plus somptueuses. Mais c'est un moindre mal en comparaison de tragédies bien plus cruelles qui se jouent ici et là, à l'heure actuelle. Soyons philosophes !
Répondre
Pibale - le 29/04/2020 à 12:36
Salut Piéro, je crois que tu n'as pas très bien compris le nouveau concept de compet'......
c'est non seulement le world tour comme en avant avec toutes les étapes, ET EN PLUS la big finalz!
Répondre
Marmous - le 29/04/2020 à 06:53
La mort du surf de competition ENFIN!
Répondre
chr - le 29/04/2020 à 07:53
c'est nul sur le papier, ça sera les JO tous les ans.
Répondre
Lenrock - le 30/04/2020 à 02:15
Si c'est prévu que le titre se joue sur la dernière étape, alors le côté exceptionnel de la finale 2019 ne se retrouvera jamais...( Et de mémoire le PIPE final était tout de même captivant ces dernières années, avec régulièrement le titre en jeu même si c'est pas sur la finale). Et le reste de l'année moins compétitif, le World Champ moins complet... Une chance pour nos Frenchies?! ( Je branche...un peu). L'argument du bilan carbone est indéniable.... mais concerne le QS, là aussi un risque de réduire la compétitivité à terme ... Ce qui n'empêchera pas au World Champ d'être un "Schizophrène" qui aime la nature tout en voyageant toute l'année afin de se recentrer dans sa piscine à vague... Donc Piero je ne suis pas certain que la dialectique écologie/compèt soit aussi réelle que tu l'as si bien écrit dans le format présenté, ça sent même l'argument à la mode, par contre je reconnais bien que ce spectacle qu'est le surf de compétition n'est pas indispensable... Et si on nous laisse les Landes en Octobre et qu'on se tape pas une invasion de surfers étrangers, ça me va aussi lol mais ce n'est pas ce qui est prévu... Donc autant donner un bon spectacle ! Évidemment on va attendre de voir ce que ça donne...
Répondre
piéro - le 30/04/2020 à 21:22
Oui. Je suis d'accord.
De toutes façons, je n'avais rien compris au format proposé. Veuillez m'excuser ! j'ai parlé trop vite. C'est vrai que l'argument est à la mode actuellement et que « le monde d'après » est probablement une illusion. Une construction fantasmatique. Je suis toujours au premières loges dès qu'il s'agit de suivre les pros sur le tour, donc je vous emboîte le pas : attendons de voir et prions pour retrouver dès que possible nos bancs de sable. Au fond, cette immense passion, cet art de vivre nous relie. Pourvu que ça dure !
Répondre
Articles relatifs
| 0 
17/03 - World Tour
Cela concerne donc Bells Beach notamment et Margaret River. G-Land également menacé par le coronavirus.
| 0 
13/03 - World Tour
La 1ere étape du World Tour prévue sur la Gold Coast est quant à elle carrément annulée. La faute bien évidemm...
| 1 
15/01 - World Tour
Il remplace Sophie Goldschmidt. Adieu aussi Jeep, Havaianas devient le nouveau sponsor officiel de la WSL.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 0 
Et pendant ce temps, les vagues vie...
On a regroupé les images de line-ups vides en France et dans le monde. C'est beau mais ça pique un peu !
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.