Gabriel Medina remporte le Fiji Pro 2016

World Tour - Le champion du monde 2014 s'est imposé cette nuit dans un Cloudbreak massif et confirme sa montée en puissance cette saison.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Le Brésilien tubant

Intouchable est sans doute le mot qui définit le mieux la prestation de Gabriel Medina lors de cette dernière journée à Fidji. Pour conquérir le trophée, le Brésilien aura dû se défaire du champion du monde en titre Adriano De Souza, du leader au classement Matt Wilkinson et surtout d'un des meilleurs surfeurs à Fidji, Kelly Slater.

Lors de sa finale face à Matt Wilkinson, il faudra attendre presque 20 minutes pour voir la première vague intéressante surfée. Gabriel s'emparera du temps restant pour dénicher les meilleures vagues, ne laissant aucune chance à l'Australien.

Sur sa première vague, il s'enfoncera dans un tube duquel il ressortira pour déclencher un alley-oop. Il trouvera ensuite un second tunnel dans lequel s'engouffrer. À 10 minutes de la fin du heat, Matt se retrouve combo avec un total de 15,60 à rattraper alors qu'il ne cumule quant à lui que 6,34 points. La situation ne changera pas jusqu'à la fin de la série, permettant au brésilien de gagner son second Fiji pro et de remonter à la deuxième place du classement général.

Wilko renforce ses chances de remporter le titre mondial

Matt Wilkinson va donner à plus d'un surfeur du Tour l'envie de collaborer avec son coach Glenn Hall tant sa métamorphose est impressionnante. Pour se hisser jusqu'en finale, Wilko aura dû sortir un certain John John Florence, considéré par beaucoup comme le meilleur tube rider au monde avec Kelly Slater. Rares sont ceux qui auraient misé la moindre pièce sur une victoire de l'Australien dans un Cloudbreak encore plus consistant que la veille. Pourtant, il avait déjà joué les trouble-fêtes lors du round 4 en poussant l'hawaïen vers le tour de repêchage. John John n'aura pas réussi à prendre sa revanche et se fait éliminer aux portes de la demi-finale.

Si par la suite Wilko n'aura rien pu faire en finale face à Gabriel Medina, il conforte son leadership avec ce beau résultat et compte encore plus de 8000 points d'avance sur son poursuivant, Medina.

Kelly confirme son retour

Fidji est pour Kelly Slater comme une seconde maison tant il a passé de temps là-bas. Il connaît la vague par coeur et on l'imaginait bien remporter cette épreuve, lui qui a survolé chaque heat de la compétition. Or, lors de sa demi-finale, Kelly se heurte à Medina. En effet, le Brésilien avait déjà pris le dessus sur le King lors de la finale de l'édition 2014 du Fiji Pro. Slater expliquera en interview avoir commis “trois ou quatre erreurs” durant sa série face à Gabriel. Il avait pour stratégie de lui mettre la pression dès le début en obtenant des gros scores, afin de le déstabiliser, lui qui est habitué à prendre énormément de vagues pendant ses heats.

Avec cette 3e place, son premier résultat significatif cette année, Slater marque son retour. Cependant, le divin chauve devra encore nous prouver qu'il est toujours capable de gagner dans des vagues à manoeuvres. Il sera donc intéressant de voir s'il continuera dans sa lancée lors du J-Bay Pro Open, une autre vague qu'il affectionne particulièrement.

Michel Bourez dans le top 10 mondial

Bonne opération pour Michel Bourez qui, avec sa 9e place obtenue à Fidji, entre dans le top 10 mondial.

À noter également la belle performance de l'Australien Adrian Buchan qui sera arrêté en demi-finale par son pote Matt Wilkinson.

Le FiDji pro 2016 nous aura offert encore une fois du très beau spectacle. On attendra avec impatience la prochaine épreuve, le J-Bay Open, pour savoir ce que nous réserve cette année pleine de rebondissements. La droite africaine devrait sans nul doute assurer le show. A suivre du 6 au 17 juillet.

Finale :

Gabriel Medina (BRA) 15.60

Matt Wilkinson (AUS) 6.34

Demi-finales :

DF 1: Gabriel Medina (BRA) 14.67 def. Kelly Slater (USA) 12.03

DF 2: Matt Wilkinson (AUS) 13.33 def. Adrian Buchan (AUS) 12.00

Quarts de finales :

QF 1: Gabriel Medina (BRA) 10.86 def. Adriano de Souza (BRA) 8.83

QF 2: Kelly Slater (USA) 18.70 def. Wiggolly Dantas (BRA) 9.40

QF 3: Adrian Buchan (AUS) 14.60 def. Mick Fanning (AUS) 13.40

QF 4: Matt Wilkinson (AUS) 14.63 def. John John Florence (HAW) 10.93

Top 5 du classement général (après le Fiji Pro):

1. Matt Wilkinson (AUS) 32,500 pts

2. Gabriel Medina (BRA) 24,000 pts

3. John John Florence (HAW) 23,900 pts

4. Italo Ferreira (BRA) 20,500 pts

5. Adriano de Souza (BRA) 20,400 pts



Par Alexandre Cassagne

Partager sur :   
COMMENTAIRES (12)
Yann - le 17/06/2016 à 10:53
j'adore les pronos et les coms de nos chers commentateurs sur MCS...il n'y en a que pour JJF et KS. Le mec a beau faire 2 finales à Teahupoo, 2 finales à Pipe et 2 finales à Fiji mais non :) continuez comme ça, ça rend ses victoires encore plus jubilantes!!
Répondre
clo - le 17/06/2016 à 12:30
Tu peux mm rajouter ses victoires sur slater et ce mm jjf a teahupo ou fidji...
Mais bon c'est vrai qu'il n'est que stratège et plutot moyen ds les tubes.
Répondre
Yann - le 17/06/2016 à 14:34
:) salle gosse, arrogant etc...et ma préférée: son "utilisation excessive de la règle des priorités face à Glenn Hall en Australie" selon Franck L. Micro lui rentre dedans pour qu'il se tape une interférence, Medina perd le heat et c'est Medina le mec sans éthique
Répondre
RD - le 17/06/2016 à 16:11
Non mais allô quoi !!! La grande question est : que vont trouver les brazzos haters pour discréditer la victoire de Medina ? Moi je parie qu'ils vont dire que Medina n'était pas assez profond dans ses tubes (puisqu'ils les ressort avec facilité). La dernière fois c'était un "faux Fidji"... ça devient technique de dénigrer Médina mais ils ont d el'imagination ! Rappelons que le gars était censé être un chicken, un crapaud sauteur qui surfe à plat. Le mec tube comme un damné et conclut ses rides par des alley oops à 2 mètres au-dessus de la vague mais il reste un blaireau car pas anglo-sax(c)on. Il est brésilien et les brésiliens ne savent surfer que des vagues caca. Ils sont nuls dans les tubes, ne savent pas carver et claiment comme qui rigole. Rien ne vaut l'acnéique JJF, qui au passage et malgré son talent indéniable, ne possède pas le quart du mérite d'un Medina, Tolédo, Dantas ou encore cet incompétent d'Italo (ça fait un paquet de blaireaux dans le top 10 oupas loin ahah). Quand on a été biberonné à Pipe, on devrait démonter ces blaireaux de brazzos à Fidji, surtout quand on est surnoté comme JJF.

Bref, même en étant très largement sous-noté (si JJF avait pris les vagues de Medina et fait la même chose il aurait eu en moyenne 3 points de plus, voir le round 1)le brésilien prognathe leur a botté le fion avec classe et panache. Moi ils me régalent ces brésiliens. Continuez de bouffer du ricain et de l'Oz, on adore ça (on est pas tous des flèches de MCS comme l'autre commentateur champion de son quartier en 1998) et bravo Medina !
Répondre
Grasdouble - le 18/06/2016 à 07:27
Jeremy Flores qui balançait sur Wilko : un talent moyen et bien là tu la. Wilko Wilko Wilko
Pour faire reference a un article dans l equipe Matt Wilkinson a pas l'air trop égoïste pour être champion du monde ; ) sinon jordy Smith n'y arrivera jamais, Medina est un superfreak, bonne nouvelle Slater a montrer qu'il était le boss mais Gabriel a vraiment plus faim que lui. Je suis pas fan de Fanning mais c'est un monstre de surf, sans lui le world tour est plus au même niveau. Super étape et vivement Jbay
Répondre
Yann - le 18/06/2016 à 20:07
Tres bon RD! :)) faut avouer que le gamin qui a grandi devant un Beachbreak bresilien s est vite adapte aux tubes de reef, c est plus qu impressionnant. Et comme tu dis il continue a taper des airs de malade a la sortie de ses tubes...il me fait surkiffer, a chaque fois qu il prend une vague on s attend a truc de fou. On sent bien que les anglosaxons qui ont tjrs domine le tour l ont plus que mauvaise de voir cette maree bresilienne au top. Les mecs naissent sur une planche sur des spots worldclass et ils se font coiffer par des joueurs de foot..y a qu a voir le niveau ds forums genre stabmag. Pr la notation, c est du marketing. La wsl c est une boite qui doit faire du chiffre et plaire a ses clients (en grde partie australiens). Ils ont laisse passer 2 bresiliens, c est bien ca a permis de dvlper un nveau marche mais faudrait pas se mettre sa plus grosse clientele a dos. Cette annee ils vont tt faire pr qu un anglophone gagne et quand tu vois les notes qu a eu medina a fiji ca le confirme un peu
Répondre
pabloabidjan - le 20/06/2016 à 09:28
C'est dingue mais moi medina je ne suis vraiment pas fan de ce type....
Répondre
SURF - le 20/06/2016 à 15:49
Entierment d'accord avec RD !!! justice sois faites !!! FELITITATIONS GABRIEL MEDINA tu est un monstre du SURF !!!! BRAVOOO MEDINA !!!!
Répondre
RD - le 20/06/2016 à 18:06
Merci ! Le "pire" c'est qu'il n'y a pas que Médina, loin de là. On a un Pupo qui quand il décide de brûler quelques calories (le gars a l'air franchement paresseux parfois) est très fort et très stylé, un Italo sorti de nulle part (qui aurait parié un rouble sur lui lors de son accession -discrète- au wsl ?) surpuissant et d'une explosivité rare, un Tolédo absolument imbattable dans les petites vagues et un Dantas qui possède une classe sidérante et qui devrait être bien mieux noté sachant qu'il incarne les critères wsl (flow, précision, puissance, maîtrise etc...) à la perfection (mais n'est pas un blond). Le seul hic chez les brésiliens c'est que pour certains d'entre eux, ils surfent encore avec trop de gestes parasites et de "nervosité"... Pour Tolédo surtout, c'est dommage, son stance est bien mais il gesticule trop de la planche et devrait poser un poil plus son surf.

Pour les vieux ayant connu l'ASP des 80's et 90's, l'évolution du surf brésilien est sidérale. Avant, hormis par exemple un Flavio Padaratz, les brésiliens surfaient comme des cochons, voir Peterson Rosa qui était littéralement affreux à regarder, un cauchemar stylistique. Adriano c'est la transition entre les Rosa et les Medina. Il y a encore du style bourrin en lui mais sur certaines vagues il est capable d'être agréable à voir évoluer. Aujourd’hui, nous voilà avec des brésiliens bien plus élégants et, s'agissant de Medina et Tolédo, ce sont des génies, au même titre que KS ou JJF, Dantas et Pupo des stylistes, de Souza et Italo des guerriers totaux. La génération qui va suivre n'aura strictement plus rien à envier aux JJF and co, d'ailleurs on assiste à l'émergence de stars brésiliennes du freesurf (Yago...), chose qui n'existait pas avant, les brésiliens connus ne l'étaient que pas la compétition.

Voilà... c'était la minute du viok de service accessoirement ex-journaleux surf ;-)
Répondre
AG - le 22/06/2016 à 06:37
Entièrement d'accord sur la victoire de Médina c'était mérité mais je m’interroge de plus en plus sur les 10. Comment peut-on noter de la même façon le 10 backside de Slater et le 10 frontside de Medina ??? De toute façon l'année est pliée le futur champion du monde "la WSL l'a décidé" au vue des notes parfois incompréhensibles sera Wilko !!! :-)
Répondre
Yann - le 22/06/2016 à 10:20
Medina en a tapé 2 des tubes sur son 10, la vague était énorme et puis sinon tu fais quoi? tu surnotes forcément un gars parce qu'il est en back? du coup c'est cuit d'avance, les regulars vont gagner Fiji et Teahupoo à chaque fois..c'est pas possible
Répondre
pabloabidjan - le 22/06/2016 à 14:53
Je vraiment content pour wilko!!!!
Répondre
Articles relatifs
| 0 
21/11/2017 - World Tour
Mais aussi J-Bay pour les femmes. Le Quik Pro France toujours bien là !
| 1 
15/06/2016 - World Tour
L'Australien quitte le Tour pour de bon après l'une des meilleures séries de sa vie, perdue face à John John F...
| 0 
07/06/2016 - World Tour
Quelques surprises malgré les petites conditions d'hier à Cloudbreak.
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 4 
Webber Reefs veut nous débarrasser ...
Ces récifs artificiels promettent de transformer les plages fermantes en spots parfaits.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.