Hurley Pro : Flores se qualifie avec la manière

World Tour - Le Français s'est qualifié pour le 3ème tour à Trestles en éliminant Pat Gudauskas grâce à une vague notée 9,43 points, tandis que le Brésilien Heitor Alves envoyait un rodéo mémorable.

Par - @romainferrand -
Partager sur :   

HURLEY PRO TRESTLES – ÉTATS-UNIS (World Tour / Jour 2) Le 2e tour de repêchage du Hurley Pro Trestles, disputé ce lundi dans des conditions similaires à la veille (1,5 mètre), a fait une victime de marque : l'Australien Owen Wright, finaliste de l'édition précédente, éjecté au buzzer par Taylor Knox. Jérémy Florès a brillé, au contraire de la majorité des surfeurs à la bannière étoilée, tandis que Heitor Alves s'est lancé dans un splendide rodeo. Compte-rendu série par série.

Heat 1 : Joel Parkinson (AUS) 15,83 bat Conner Coffin (USA) 10,73

Entré tambour battant dans la série, Joel Parkinson n'a jamais permis à Conner Coffin de croire en un possible exploit. L'Australien s'est saisi des trois premières vagues du heat avec une énergie de jeune premier, tourmentant de ses manoeuvres efficaces le jeune invité américain (19 ans). Le meilleur était pourtant encore à venir pour le quadruple vice-champion du monde, qui, à mi-duel, enchaînait turns et cutbacks léchés sur sa quatrième tentative, notée 9,00 par les juges. Le coup de grâce pour Conner Coffin, alors que l'Australien tentait dans la foulée un air impossible, non réussi. Du très bon Parko.

Heat 2 : John John Florence (HAW) 14,37 bat Evan Geiselman (USA) 13,93

Dans une série pauvre en vagues dans sa première moitié, John John Florence a dégainé le premier, clôturant son florilège de turns d'un aerial rase-motte (7,67). Limité jusqu'à mi-heat à une tentative insignifiante, Evan Geiselman a ensuite mis la pression sur l'Hawaiien en faisant admirer, une fois n'est pas coutume, ses carves affûtés. De quoi inciter le vainqueur de Rio à s'envoyer en l'air pour assurer ses arrières (6,27). L'ultime attaque backhand de l'autre invité US de ce Hurley Pro n'y changeait rien. Florence rallie le 3e tour tandis que Geiselman se console (un peu) avec la top vague du duel (7,93).

Heat 3 : Taylor Knox (USA) 12,16 bat Owen Wright (Aus) 10,60

Le finaliste de l'an dernier au tapis dès le 2e tour ! C'est le mauvais tour joué par Taylor Knox à Owen Wright. L'Australien peut ainsi se mordre les doigts de n'avoir pas su tuer la série, s'offrant ainsi à un ultime coup de semonce du vétéran américain (41 ans). À mi-heat, "Owe" avait pensé faire la différence grâce à un superbe aerial grab backside, néanmoins noté petitement (6,83). À deux minutes de la sirène, Knox s'engouffrait dans une belle onde, passait deux gros turns avant de chuter sur le troisième. Opportunité gâchée pour TK ? Généreux, les juges lui octroyaient un 7,33 suffisant pour accabler Wright, grand perdant du jour dans la course au titre mondial.

Jeremy Flores / Kirstin

Heat 4 : Jérémy Florès (FRA) 17,30 bat Patrick Gudauskas (USA) 14,83

Quelle série entre le Français et l'Américain ! Après dix minutes de plat total, les deux hommes se sont rendus coup pour coup, les carves de l'un (Florès) répondant aux aerials (Gudauskas) de l'autre. À ce petit jeu, Jérémy Florès a fini par mettre K.-O. Pat Gudauskas, saoulé à la 20e minute par une belle combinaison de manoeuvres (7,87) du Réunionnais, qui portait le coup de grâce sur sa tentative suivante, turns puissants et léger envol à l'appui, récompensée de la deuxième meilleure vague du jour (9,43). Les nombreux airs de Gudauskas n'y feront rien, Florès poursuit sa route dans ce Hurley Pro. Avec la manière.

Heat 5 : Julian Wilson (AUS) 14,63 bat Jadson André (BRÉ) 14,27

Que Julian Wilson a eu chaud ! Pourtant, le vainqueur de l'US Open of Surfing avait lancé le heat sur des bases élevées (8,00). Le temps pour Jadson André de se réveiller et le festival d'aerials pouvait débuter (7,60 ; 6,67). Le Brésilien prenait les commandes de la série et les tenait jusqu'à... la sirène. Dans les dernières secondes, Wilson jouait son va-tout, sculptait la vague comme un désespéré avant de lancer, et de réussir l'air reverse de la dernière chance. Au bout du compte, 0,36 point sépare le qualifié (Wilson) de l'éliminé (André). Il n'y aurait pas eu scandale à voir verdict inversé.

Heat 6 : Matt Wilkinson (AUS) 14,66 bat CJ Hobgood (USA) 11,30

Matt Wilkinson a mis fin face à CJ Hobgood à une série de trois éliminations consécutives au 2e tour. Bien sûr, "Ceej" n'avait pas à sa disposition les tubes de Cloudbreak et Teahupoo, où il a cartonné ces derniers mois. Mais Wilko a fait le boulot, déchirant le line-up sur sa quatrième tentative agrémentée d'un enchaînement supersonique de turns (8,33). Rédhibitoire pour Hobgood, malgré une évidente volonté de ne pas en rester là.



Heat 7 : Heitor Alves (BRÉ) 14,50 bat Kolohe Andino (USA) 14,33

Ceux qui doutaient de l'état de forme de Kolohe Andino, tout juste remis de sa grave blessure à une cheville, doivent être rassurés. Face à Heitor Alves, le Californien a fait se succéder les airs comme Kelly Slater empile les titres mondiaux, rejetant un temps son adversaire à 9,33 points, écart réduit à 8,83 par la suite. Suffisant, pensait-on pour venir à bout du demi-finaliste de l'an dernier. C'était sans compter sur un incroyable air rodeo, planche tenue à deux mains façon torpille (voir vidéo ci-dessus), placée par le Brésilien à moins de dix minutes du terme du heat, et logiquement noté 9,00 par les juges. Pour 0,17 point, la qualification avait changé de camp. Au grand dam des nombreux supporters du "Brother".

Heat 8 : Adam Melling (AUS) 17,30 bat Damien Hobgood (USA) 17,13

Damien Hobgood a bien failli réussir son (gros) coup. Face à Melling, l'Américain a surfé deux vagues en tout et pour tout, saupoudrées de turns aussi puissants que ciselés, pour un rendu quasi parfait : 8,43 et 8,70. Malgré un 9,73 (top vague du jour) récolté en début de série, Melling était en retard de 7,40 points à l'orée de la dernière minute. Moment choisi par la pile australienne pour jeter ses derniers turns dans la bataille. Les juges ont compati : 7,57. Et l'Aussie sera au rendez-vous du 3e tour.

Brett Simpson / Kirstin

Heat 9 : Travis Logie (AFS) 12,93 bat Miguel Pupo (BRÉ) 11,77

Lauréat du Nike Lowers Pro en 2011, Miguel Pupo était particulièrement attendu lors de ce Hurley Pro. Patatras ! Comme l'an dernier, le Brésilien a trébuché d'entrée, dépassé par Travis Logie en toute fin d'un heat qui a vite plafonné. En retard au score durant la quasi totalité de la série, le Sud-Africain ne s'est jamais laissé décrocher avant de dénicher, à cinq minutes du terme, une onde favorable à une succession de turns dévastateurs. Logie avait besoin d'un modeste 4,27. Les juges le créditeront d'un 5,43. Exit Pupo.

Heat 10 : Brett Simpson (USA) 15,83 bat Kieren Perrow (AUS) 12,70

On attendait une série acharnée entre l'Américain et l'Australien. Seulement voilà, Brett Simpson était bien décidé à s'éviter toute complication. À l'aise sur le rail, le Californien de Long Beach n'a fait qu'une bouchée de Perrow, combo à dix-sept minutes de la sirène, avant de sortir (un peu) de sa torpeur. Pas assez cependant pour gêner Simpson, qui évite au surf US une drôle de berezina lors de ce 2e tour avec deux qualifiés (avec Knox) pour... six éliminés !

Heat 11 : Alejo Muniz (BRÉ) 16,30 bat Fredrick Patacchia (HAW) 15,90

C'est sur les longues gauches de Lowers que Fred Patacchia a trouvé son bonheur, le goofy y parsemant ses deux meilleurs rides de turns, floaters et aerials (7,67 ; 6,17). Mais c'est sur les droites qu'il fallait visiblement partir pour séduire les juges. Alejo Muniz l'a bien compris, s'y envolant à la moindre occasion, pour d'abord combler son retard (6,57) avant de détrôner le remplaçant hawaiien (7,80). Lancé dans un superbe baroud d'honneur (8,23 !), Patacchia, dégoûté, venait “mourir” à 0,40 du Brésilien.

Heat 12 : Kai Otton (AUS) 16,50 bat Tiago Pirès (PRT) 16,27

Dernier heat du 2e tour, l'affrontement entre l'Australien et le Portugais n'a pas connu de round d'observation. Dès les premières minutes, Tiago Pirès a lancé les hostilités, distribuant à cadence soutenue carves et floaters pour recueillir un 7,67 et un 8,60. Pas impressionné pour deux sous, Kai Otton a répondu au membre de l'Euroforce juste avant la mi-série (9,20) sous la forme d'un enchaînement de carves puissants sur le rail. Le Portugais y fracassera ses espérances de qualification.

Au 3e tour, Jérémy Florès sera opposé à Kai Otton. Gabriel Medina sera, lui, sur la route de Michel Bourez. Gros choc en perspective. Attention au piège Dusty Payne pour Mick Fanning. Après Wright, Taylor Knox tentera de surprendre Parko tandis que JJ Florence devra se méfier du top surfeur du round 1, Yadin Nicol.

Prochain call ce mardi à 16 h 30 (heure française).

Vincent Martin

Plus d'infos World Tour sur le blog Planète Surf.

Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
karu - le 18/09/2012 à 23:15
Là, pour le coup, surnote jeremy non face a patrick ?
Répondre
fayapolo33 - le 19/09/2012 à 11:36
non je ne trouve pas, en faisant 4 grosse manœuvres avec a chaque fois une prise de risque importante (gros snap, 360, roller tailslide et son snap coucher en fin vague) alors que pat fait une manœuvre est a un 9... on est plus à rio!! la vagues de trestles déroule sur plusieurs mètres autant l'exploité et les juges l'on compris apparament!!bon courage a michel et jeremy pr le rnd3!! bon surf a tous
Répondre
Articles relatifs
| 0 
06/03/2012 - World Tour
Après la victoire de Taj Burrow sur la Gold Coast, retour sur la situation de chacun au sein du World Tour.
| 0 
21/07/2011 - World Tour
Michel Bourez a excellé ce matin dans des vagues propres d'un mètre, tandis que les prévisions de houle pour l...
| 0 
12/12/2010 - World Tour
Heitor Alves, Josh Kerr, Julian Wilson... petit tour d'horizon des nouveaux qualifiés du Dream Tour 2011
| 0 
15/09/2016 - World Tour
Sa victoire face à Joel Parkinson propulse le Sud-africain dans la course au titre.