Le Baromètre du Top 34 après le Quik Pro France

World Tour - Quelques jours après la victoire mémorable de Kelly Slater sur les beach breaks français, retour en détails sur les mouvements aux seins du Top 34, dans la dernière ligne droite de la course au titre.

Par - @romainferrand -
Partager sur :   

Exceptionnelle. De par ses conditions hors norme et son dénouement favorable au meilleur surfeur de compétition de l'histoire, la 11e édition du Quiksilver Pro France mérite amplement ce qualificatif. Durant huit jours, la Gravière a vibré, hurlé son bonheur et toute l'admiration qu'elle porte à ces surfeurs d'élite, indéniablement portés par un enthousiasme unanime. Le "Pro French" a enfin sacré Kelly Slater, mis sous les projecteurs ce free surfeur – et wild card, c'est pourquoi il ne figure pas dans ce baromètre – de Dane Reynolds et relancé la course au titre mondial, qui ne concerne plus qu'un carré d'as (Parkinson, Slater, Fanning, Florence). Que demander de plus ? Un Jérémy Florès enfin à l'aise devant son public. Il faudra pour cela attendre 2013. Vivement.

État des lieux du Top 34 au terme de la compétition française, et avant la huitième manche du World Tour 2012 dans deux jours, du 10 au 21 octobre, à Peniche, avec le Rip Curl Pro Portugal.

↑ EN HAUSSE

◊ Kelly Slater (USA) : Deux semaines après s'être imposé à Trestles, l'Américain a récidivé à Hossegor, inscrivant le Quiksilver Pro France à son palmarès – qui compte dorénavant 51 succès – pour la première fois de sa carrière. Son quart phénoménal (19,93), au sunset, face à Perrow restera dans les mémoires. Deuxième au classement du World Tour avec trois victoires cette saison (dont Fidji en juin), le King vise désormais ouvertement un 12e titre mondial. Il peut le faire.

◊ Joel Parkinson (Aus) : Toujours pas de victoire en 2012 pour l'Australien, victime de Slater en demi-finales, et qui collectionne les places d'honneur : trois fois 2e et deux fois 3e ! À Hossegor, Parko a dû en passer par un 2e tour de repêchage, qui lui avait été fatal l'an dernier (face à Boukhiam). Cette fois, le surfeur aussie s'en est tiré sans trembler face au vainqueur des trials Wiggolly Dantas (Bré). Joel Parkinson quitte la France avec le dossard numéro 1 du World Tour.

◊ John John Florence (Haw) : Depuis sa victoire à Rio, l'Hawaiien est systématiquement présent au rendez-vous des quarts de finale. Battu de 0,10 point en demie à Hossegor par l'électron libre Reynolds, John John Florence appartient au quatuor de tête qui peut toujours viser la couronne mondiale. Rappel : JJF effectue sa première saison sur le Dream Tour. Monstrueux.

◊ Miguel Pupo (Bré) : Le réveil de Miguel ! Le Brésilien a atteint pour la première fois de sa carrière, à Hossegor, les quarts de finale d'une épreuve du World Tour. Pupo a notamment sorti Damien Hobgood au 2e tour puis Wilson au 3e, avant de livrer une lutte acharnée (dont il sortira 2e) au 4e tour face à Florence et Andino, signant même le plus gros tube (9,63). Surclassé par Florence en quarts (15,33-2,50), le surfeur auriverde gagne cinq places au classement (16e). Son maintien est en bonne voie.

◊ Kolohe Andino (USA) : À l'instar de Pupo, le rookie US a accroché dans les Landes le tout premier top 8 de sa (jeune) carrière sur le World Tour. Une bouffée d'oxygène pour Kolohe Andino qui progresse de six places au classement (24e), le Californien se rapprochant ainsi des places requalificatives (le top 22). Insignifiant en quarts (1,27) contre Reynolds, "Brother" s'est signalé auparavant en réduisant sensiblement le contingent australien : Kerr au 2e tour, Burrow au 3e, Durbidge au 5e ! Relancé.

◊ Kieren Perrow (Aus) : Au 3e tour, l'Australien a plongé le public de la Gravière dans la désolation en dénichant in-extremis un tube synonyme d'élimination pour... Jérémy Florès. Dans la foulée, KP est sorti vainqueur d'un 4e tour royal face à... Slater et Medina (sanctionné d'une interférence), excusez du peu ! Impuissant en quarts contre le King, Kieren Perrow (35 ans) peut de nouveau espérer se maintenir dans l'élite : avec quatre places gagnées au classement, le Pipe Master en titre est pile... 22e.

Kelly prêt à s'élancer dans un barrel de la Gravière / Quiksilver

↔ STABLES

◊ Gabriel Medina (Bré) : En 2011, le Brésilien avait fait une entrée fracassante sur le circuit élite en triomphant sur la Gravière. Dans des conditions diamétralement opposées – bye bye les airs, bonjour les tubes ! –, Gabriel Medina s'est cette fois arrêté en quarts, outrageusement dominé par Parko (18,83-12,90). Le surfeur de Maresias intègre néanmoins, pour la première fois de la saison, le top 10 du classement (9e), soit une progression de trois places.

◊ Michel Bourez (PYF) : Pour la troisième fois cette saison, le Tahitien a échoué aux portes des quarts de finale. Assez solide au 1er tour pour devancer Wright et Wilkinson, Michel Bourez s'est battu autant face à Simpson que contre un spot hostile au 3e (6,60-5,50) pour avancer dans la compétition. Pupo l'a stoppé au round 5. Quinzième au classement, le "Spartan" se rapproche doucement mais sûrement du maintien.

◊ Bede Durbidge (Aus) : Contest après contest, l'Australien grappille des tours, et des places au classement (18e). Présent au 5e tour à Hossegor (battu par Andino), Bede Durbidge n'avait pas encore visité ce stade de la compétition cette saison. Tombeur d'Alves au 2e tour et de Jordy Smith au 3e, le vice-champion du monde 2008 semble retrouver des couleurs. Au meilleur moment.

◊ Owen Wright (Aus) : Certes, l'Australien, désormais 7e du WT, fait bien mieux qu'à Trestles où Knox l'avait congédié dès le 2e tour. Wilkinson au 2e tour et Patacchia au 3e ont subi sa loi à Hossegor. Mais pas Medina au round 5. Bien mais peu, à n'en pas douter, mieux faire. Beaucoup mieux faire.

◊ Adrian Buchan (Aus) : Comme à Trestles (en quarts), Kelly Slater a été son bourreau à Hossegor. Cette fois au 5e tour. Mais contrairement à Trestles, "Ace" Buchan a "inquiété" le King. Sans parvenir à prendre le dessus. Plus tôt dans la compétition, le vainqueur du Quik Pro 2008, désormais bien au chaud au classement (13e), s'était défait sans trembler de Logie (2e tour) et Muniz (3e tour).

La suite du baromètre sur le blog Planète Surf.

Vincent Martin

http://Grow-grape.com/
jfdghjhthit45

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
18/12/2018 - World Tour
La fête est totale pour le clan brésilien.
| 0 
14/12/2018 - World Tour
Julian Wilson rejoint aussi le 3e tour. Pas Filipe Toledo qui doit passer par les repêchages.
| 0 
11/10/2018 - World Tour
Il n'y a plus de Français en compétition chez les hommes...
| 1 
09/08/2018 - World Tour
Ce n'est plus un secret pour personne, l'Australien n'est pas fan du concept...