Le Quiksilver Pro France débute dans deux jours

World Tour - Retour sur les enjeux de cette septième épreuve cruciale du World Tour 2012, qui se tiendra sur un spot de la Gravière plus que jamais en place.

Par - @romainferrand -
Partager sur :   

Enfin, nous y voilà. Un an après la victoire historique du tout jeune Gabriel Medina, la caravane du World Tour est de retour sur nos côtes landaises pour l'évènement français le plus attendu de l'année. Septième épreuve d'un calendrier qui cette année en compte dix, le Quiksilver Pro France, qui se tiendra à Hossegor du 28 septembre au 8 octobre prochains, devrait une fois de plus faire figure d'étape profondément cruciale dans une course au titre désormais particulièrement ouverte.

Après la victoire écrasante et mémorable du 'King' à Trestles la semaine dernière, signant son retour dans la quête effrénée à la couronne 2012, il est aujourd'hui clair que les six hommes qui composent la tête du classement - dans l'ordre Mick Fanning, Joel Parkinson, Kelly Slater, John John Florence, Adriano de Souza et Taj Burrow - ont tous une chance de voir leur tête auréolée d'un titre suprême en fin d'année. On devrait donc assister à un engagement de taille sur les beach breaks landais, d'autant plus que le spot mythique de la Gravière, choisi comme site principal par le contest-director Miky Picon (voir interview vidéo), nous a fièrement montré ses dernières semaines qu'il était au meilleur de sa forme, prêt à offrir aux 34 meilleurs surfeurs de la planète des barriques dignes de ce nom.

Le 16 aout dernier, devant une foule de vacanciers ébahis, la belle nous avait offert une session monstrueuse en guise d'échauffement, histoire de rappeler au monde à quelques semaines des festivités que sa réputation n'avait pas été volée. Une auto-promo de taille, qui n'aura pas échappé au choix des organisateurs de la compétition, et qui aura fini de surexciter les surfeurs du Tour, d'autant plus que la Gravière remettait ça la semaine dernière. Les beach breaks sont donc prêts, pas de doute là-dessus, et il n'y a plus qu'à espérer l'arrivée d'un swell solide sur les dix jours qu'offre la periode d'attente, pour pouvoir assister au festival épique de barrels que nous attendons tous. Croisons les doigts.

Medina, stratosphérique vainqueur de l'édition 2011 / Quiksilver

Côté pronostics, bien évidemment, tous les regards se tournent du côté du local très attendu Jeremy Flores. Coupé dans son élan l'année dernière en plein Pro France suite à une blessure à la cheville, le Français est de retour plus en forme que jamais, fort d'une performance remarquable à Trestles et bien décidé à briller enfin devant son public. C'est tout le mal qu'on lui souhaite. Cependant, la tâche ne sera pas aisée, tant les prétendants sont nombreux et les conditions changeantes sur nos spots. Bien sûr, on peut se douter que Kelly Slater, avide de chiffres et de conquêtes, fera tout pour ajouter cette victoire française qui a toujours échappé à son palmarès. Mais il sera loin d'être le seul homme dangereux de la dizaine, tant Mick Fanning, Joel Parkinson et John John Florence, pour ne citer qu'eux, ont prouvé ces derniers mois qu'il faudrait compter sur eux en cette fin d'année.

Enfin, c'est peut-être du côté d'un certain Dane Reynolds que la surprise pourrait venir. Désormais libéré de toute pression et titulaire d'une wild card pour ce Pro France, le génie Californien, que l'on a pu récemment voir à l'oeuvre dans l'exceptionnel Dear Suburbia de Kai Neville, est adepte des éclairs de génie et pourrait bien mettre à profit le précieux sésame que lui a octroyé son sponsor. Pour ce qui est de la seconde wild card, pas de cadeaux. C'est dans l'eau et à la sueur de leur front que les inscrits au trials devront aller la chercher. On retrouvera donc demain pour l'épreuve qualificative entre autres, Marc Lacomare, Patrick Beven, Alain Riou, Dimitri Ouvre, Maxime Huscenot, Fred Robin, Leo Fioravanti, Craig Anderson, Aritz Aranburu, et pour finir le vainqueur des trials de l'an dernier, le Champion d'Europe Junior en titre Ramzi Boukhiam qui, rappelez-vous, avait réalisé l'exploit en 2011 de sortir Parko au second tour de la compétition. Le Pro France devrait donc s'ouvrir sur des trials de taille, d'autant plus que de très belles conditions sont prévues pour demain matin, et se poursuivre ensuite en marge de l'épreuve principale avec la finale mondiale très attendue des King of the Groms, où les Français Elliot Ivarra et Nommé Mignot tenteront de marquer les esprits.

En attendant le premier tour du Quiksilver Pro France et, espérons-le, un spectacle de haut vol, on vous laisse avec ces quelques images d'une Gravière pour le moins enivrante, qui devraient en motiver plus d'un à venir se presser sur la plage d'ici quelques jours.

Plus d'infos, de Live et de photos sur le site du Quiksilver Pro France.



[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=SK-zgFhmLxU[/youtube]

 

Partager sur :   
COMMENTAIRES (7)
fanf - le 26/09/2012 à 14:18
Et joan Duru il est pas au rendez vous des trials ???
Pas le bon sponsor peut être et pour le soutien concret aux surfeurs tricolore on peut faire mieux.
C sur que Beven est un surfeur d'avenir.
ps : pour la victoire "écrasante et mémorable" de Slater a Trestle
on doit pas avoir vu le meme contest.
Répondre
clo - le 26/09/2012 à 19:22
J'aurai pas dit mieux
Répondre
roux - le 26/09/2012 à 21:37
idem
Répondre
marc - le 26/09/2012 à 21:55
et Duvignac? cloitre? Charly?
Hawaii, Fiji, Tahiti, etc... là bas tous les trials sont ouverts à tous les locaux quelque soit leurs sponsor. pourquoi pas nous?
Répondre
rai - le 27/09/2012 à 14:24
C'est vrai que cette année c'est un peu élitiste...
Répondre
marc - le 27/09/2012 à 17:06
elitiste ou honteux?
encore plus quand la wildcard est donné à Dane (ce qui ne souffre d'aucun commentaire, il merit bien evidemment) et pas à un français.
On a 2 discours en France, on a droit à un chauvinisme extreme sur les webcasts français, et de l'autre côté pour la seule grosse épreuve en France, on n'est pas capable de pousser un français pour le confronter aux meilleurs et le faire progresser.
Pour quel motif? parce qu'il n'est pas chez quick????? Imaginons un gars comme duvi qui se qualifie pour le pro france, lui qui galère comme jamais, c'est une super exosition et aurait pu l'aider pour un sponsor.
despérant.
Répondre
evergreen - le 27/09/2012 à 20:40
Oui, mais beven est un sportif ! Il a des abdos les gars
Répondre
Articles relatifs
| 0 
30/09 - World Tour
Jorgann Couzinet, Marc Lacomare et Marco Mignot décrochent eux leur wildcard pour le Quik Pro !
| 0 
18/10/2018 - World Tour
L'occasion de rendre hommage au champion du monde brésilien, qui s'est blessé hier à Supertubos.
| 0 
19/05/2016 - World Tour
Opposé en finale à Jack Freestone, l'Hawaïen s'est de nouveau imposé sur l'étape brésilienne et s'assure une b...
| 7 
17/12/2015 - World Tour
Le Brésilien a décroché jeudi soir son premier titre mondial à Pipeline.