Rip Curl Pro Bells Beach : tout ce qu'il faut savoir !

World Tour - Le spot, les wildcards, les conditions attendues... Tout savoir sur la plus vieille étape du Tour !

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Après la première épreuve australienne du côté de la Gold Coast, l'heure est déjà à la 2e étape de ce World Tour version 2019 ! Voilà tout ce qu'il faut savoir à quelques heures du lancement du Rip Curl Pro Bells Beach. 


 
Le spot 


Situé à 5 kilomètres de Torquay (à une heure de Melbourne par la route), Bells Beach fut déclarée Surfing Recreation Reserve en 1973, et classé depuis 2011 au patrimoine national australien. Le résultat, c'est un spot préservé de toute construction. Au bout de la route, ce petit havre de paix donne accès à un parking qui surplombe le spot.



Sur ce plateau rocheux, on distingue deux vagues principales : The Bowl, ou le Bells Beach photogénique des posters, et Rincon, le pic déferlant plus près de la falaise en-dessous d'un mètre cinquante. Pile en face de la pointe, on distingue aussi le bien-nommé pic de Centreside, offrant des vagues plutôt fermantes, mais aussi moins peuplées.


Encore un peu plus à droite de la pointe, on trouve Southside, une gauche courte dont le principal intérêt est d'offrir une alternative aux droites qui peuplent 99 % de la région !


Facile à surfer, difficile à scorer


Les tubes se font très rares et à l'issue incertaine. Un pari osé en série. Peu propice au surf aérien de par sa pente douce et son rythme, Bells donne plus souvent lieu à un surf sur le rail tout en courbes et cut-backs. En bref : facile à surfer, difficile à scorer. 


Les meilleures conditions pour Bells ?  Une houle du Sud-Ouest et vent Nord-Ouest. 


La meilleure période ? Le spot est le plus consistant d'avril à septembre. 


Les conditions attendues


Mercredi : Petit surf le matin (60 cm), grossissant dans l'après-midi. Vent sideshore. 


Jeudi : Surf de bonne taille ! (1m50) Vent favorable le matin, tournant onshore l'après-midi. 


Vendredi : Houle en baisse (1m-1m20). Vent onshore. 


Samedi : Swell moyen (1m - 1m20).  Vent onshore. 


Dimanche : Houle en hausse. Vents plus favorables. 


>> Des conditions en net améliorations à partir de la semaine prochaine !




Surfline

L'édition précédente 


L'année dernière, Italo Ferreira remportait la victoire face à Mick Fanning. Une finale chargée en émotion. En effet, si le Brésilien sonnait la cloche du trophée, la légende australienne, elle, sonnait la fin de sa carrière en compétition. Revivez en photos sa dernière compétition


Une des dernières photos de Mick avec le lycra.




Du côté des filles, Stephanie Gilmore soulevait le trophée à la cloche pour la quatrième fois. Une victoire qui laissait présager son septième titre de championne du monde, acquis en 2018. 




Les Français


Jérémy Flores ouvrira le bal dès le premier heat face à l'Australien Owen Wright et le Brésilien Jadson Andre. Lors de l'event précédent, il n'avait pas dépassé le troisième round. 


Jérémy Florès

On retrouvera le Landais Joan Duru pour le heat n°5 face à deux Australiens. La tempête Julian Wilson et la Wildcard Jacob Willcox.


Il faudra attendre le dixième heat pour retrouver Michel Bourez face à l'Hawaïen Sebastien Zietz et le Brésilien Deivid Silva.


Chez les filles, la Réunionnaise Johanne Defay, seule Française du tour, affrontera Sally Fitzgibbons et Sage Erickson au cours du sixième heat.


On souhaite bonne chance à tous les Français !  


Le 1er tour


Chez les hommes



Chez les femmes 



Trials et wildcards

En remportant les Trials, l'Australienne Kobie Enright rejoint pour l'occasion le CT féminin pour la deuxième année consécutive. Chez les hommes, c'est l'Australien Jacob Willcox qui intègre le tableau de Bells pour la deuxième fois de sa carrière. Sa dernière wildcard remontant à 2013. Enfin, la troisième wildcard est offerte au jeune australien Harrison Mann qui fait lui, ses premiers pas dans "la cour des grands". 




Les yeux rivés sur Italo Ferreira 

L'année dernière, il remportait Bells Beach. Cette année, il a commencé la saison en remportant la première étape sur la Gold Coast. Il semblerait que les vagues australiennes lui réussissent. Italo Ferreira va-t-il réussir à garder le cap pour conserver son titre ? 

À ce sujet, le Brésilien s'est exprimé : « L'année dernière, la finale à Bells fut un moment très spécial de ma carrière. Être à l'eau avec Mick (Fanning) pour son dernier heat, c'était irréel. Bells est définitivement un endroit à part pour moi. Avoir mon nom sur la liste des vainqueurs, aux côtés de toutes ces légendes est un honneur. Il y a tant d'énergie sur cette plage et dans l'atmosphère avec tous les fans, ce qui est vraiment cool. Ça ne va pas être facile de remporter Bells à nouveau, le niveau sur le tour augmente à chaque event. Mais je ferai de mon mieux pour gagner. »
Italo Ferreira en 2018 après sa victoire à Bells.


Un peu d'histoire

Le premier Bells Beach Easter Contest remonte à 1961, avant d'être rebaptisé Rip Curl Pro en 1973, lorsque la jeune marque de combinaisons basée à Torquay devient sponsor de l'événement. Un demi-siècle d'existence, ça le fait ! C'est la plus vieille étape du Tour. 




Surfée dès les années 40 par de rares aventuriers, la vague de Bells Beach (du nom des fermiers à qui appartenait cette parcelle) jouira d'un nouvel aura après la visite en 1956 d'un groupe d'Américains, déjà passés aux planches en balsa, plus légères... enfin moins lourdes. Sachant qu'il fallait alors emprunter un long chemin souvent boueux pour accéder à l'endroit, on comprend mieux l'incidence du facteur « poids » sur la fréquentation du spot.

En pleine révolution du shortboard, Bells est le spot où se conquièrent les victoires de nouveaux designs : le vee-bottom de Nat Young et Lynch, le twin-fin de Mark Richards en 1978 et surtout la victoire de Simon Anderson en 1981 sur son thruster dans des vagues conséquentes. Un endroit chargé d'histoire. 


Suivre l'évènement 


Il vous sera possible de suivre la compétition en direct sur le site de la WSL. Attention au décalage horaire avec l'Australie ! ( + 8 h). On vous a fait le calcul, en France, il faudra surveiller les calls à partir de ce soir 23 h pour un call aux alentours de 7 h en Australie.


Le compte-rendu sera à suivre dès demain matin ici même sur surfsession.com !

                                     

 
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
02/05 - World Tour
Un patron de retour, un champion du monde au ralenti, un vice-champion du monde à l'arrêt... Le point chez les...
| 0 
26/04 - World Tour
Plus de Français, John John en feu et les grosses conditions au rendez-vous. Retour sur cette solide journée !
| 0 
24/04 - World Tour
Kolohe Andino s'est fait envoyer en urgence depuis la Californie, son quiver de Margaret.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 4 
Webber Reefs veut nous débarrasser ...
Ces récifs artificiels promettent de transformer les plages fermantes en spots parfaits.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.