La vie rêvée de Torren Martyn

Free Surf - Pas de réveil, pas d'obligation, juste une histoire d'amour entre un homme, ses planches et son van.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   
Torren Martyn est une personne intrigante. D'une part parce que son style original est inimitable. Vraiment, mis à part Craig Anderson, Rob Machado ou Dave Rastovitch, qui peut se vanter d'avoir un style aussi fluide que Torren Martyn ? D'autre part, Torren surfe quasi exclusivement des twin-fins. Et pour ne rien enlever au personnage, ses clips sont rares ce qui ajoute une part de mystère.

Mais cette fois-ci, Torren est de retour, filmé par son ami Ishka Folkwell qui a passé quelques semaines avec lui au nord ouest de l'Australie notamment. A Sense Of Space fut tourné à la fois sur la côte est australienne que le long de la côte ouest. "Géographiquement, nous avons tourné à l'exact opposé" a confié Torren lors d'une interview sur le film. "Vert et humide d'un côté, austère et sec de l'autre". 

Torren fait aussi partie de ces surfeurs qui surfent comme ils vivent. Il savoure l'instant présent et se fiche un peu de savoir qui le regarde surfer. Le résultat donne un film étonnant, criant de vérités sur ce qu'est vraiment l'aventure. Une façon de vivre (de manière temporaire) loin de la société, coupé de tout avec comme seul but, celui de surfer et de savourer ce qui nous arrive. Pas de réveil, pas d'obligation, juste une histoire d'amour entre un homme, ses planches et son van. 

>> Vidéo par Ishka Folkwell









           
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
151  | 0 
Il y a 2 jours - Free Surf
Le champion du Pro Anglet fait son festival sur les vagues des Antilles
125  | 0 
Il y a 3 jours - Free Surf
On comprend pourquoi le numéro 1 français aime tant la Polynésie.
270  | 0 
Il y a 3 jours - Free Surf
Voilà à quoi ressemble la vie d'ados qui grandissent sur le North Shore et qui vont à l'école à Pipe...
521  | 0 
Il y a 4 jours - Free Surf
Retour sur la (très) solide session d'hier avec notamment Jérémy Florès et Joan Duru.